2

Noël ? Férié ? Mais c’est une hérésie !

Noël arrive bientôt et comme tous les ans je me fends d’un billet sur la laïcité. C’est peut-être une marotte mais c’est en tout cas bien ancrée dans les thématiques qui reviennent année après année sur ce blog. Comme vous pourrez le constater avec ces précédents articles de blogs, je ne change pas vraiment d’opinion en 2006, 2007, 2008 et 2009.

Conte de Noël

Certains diront que Noël n’est pas une fête chrétienne et feront tout un laïus sur Coca-Cola, le père Noël et la couleur rouge. Là mon cher lecteur le lien précédent c’est le gouvernement de la République française de Monsieur Nicolas Sarkozy qui le dit. Monsieur Sarkozy, son ministre de la Culture et tous les gens qui le croient se trompent bien entendu. Le Père Noël est un mixte entre Saint-Nicolas le Saint Patron chrétien des « Lorrains, des Russes, des Fribourgeois, des Ovillois, des écoliers, des étudiants, des enseignants, des marins, des hommes et femmes souffrant de stérilité, des célibataires, des vitriers, des bouchers, des voyageurs » et un succédané du solstice d’hiver fête religieuse païenne marquant… le solstice d’hiver. En effet, le clergé décida pour lutter contre ces salauds de païens et dans l’objectif de gagner des parts de marché de fixer à la date du solstice d’hiver la Nativité, la naissance de Jésus Christ. Jésus Christ n’est pas né un 25 décembre pourtant c’est le 25 décembre que l’on fête la naissance du petit Jésus.

Vous avez tout suivi ? Le 25 décembre est la date fixée pour le solstice d’hiver, le clergé a fixé la date de naissance de Jésus Christ sur le solstice d’hiver qu’ils ont appelé la fête de Noël. La Saint-Nicolas très proche dans la date a fourni la figure du Père Noël. La fête de Noël est donc doublement religieuse : pour les Païens et pour les Chrétiens. Alors au nom de quoi un Etat laïc accepterait d’offrir un jour férié à une religion (le paganisme n’a plus d’adeptes en France) ?

Les jours fériés religieux sont discriminants

L’Etat français est par définition laïc. C’est-à-dire que l’Etat français ne doit mettre en avant aucune religion plus qu’une autre. En donnant des jours fériés pour les fêtes chrétiennes que ce soit Noël, Pâques, l’Asomption, la Toussaint, l’Ascension et la Pentecôte,  l’Etat français donne clairement un avantage à la religion chrétienne contre toutes les autres religions. Où est donc la neutralité de l’Etat ? Cette histoire de jours fériés est discriminatoire :

  • les chrétiens sont privilégiés aux autres personnes,
  • les autres croyants n’ont pas de jour férié pour leur fête et doivent prendre des jours fériés pour suivre les préceptes de leur religion,
  • les non-croyants (athées comme agnostiques) sont obligés de ne pas travailler des jours où ils le pourraient.

Comment rendre la France moins discriminante envers les autres religions ?

D’abord supprimer tous les jours fériés religieux. Ensuite transformer ces jours quelques jours fériés en jours que le salarié a le droit de prendre quand il veut. Ainsi les Chrétiens pourront toujours fêter leurs fêtes. Et désormais, les membres des autres religions pourront fêter leur fête comme il se doit. Les non-croyants agnostiques comme athées pourront travailler les jours qu’ils voudront et prendre les jours de congé lorsqu’ils le souhaitent. On peut aussi imaginer de rendre férié certains jours spécifiques. Le 9 mai par exemple pour le Jour de l’Europe.

Tu as aimé cet article ? Suis-moi !
facebooktwittergoogle_plusrssby feather
Tu as aimé cet article ? Partage-le !
facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailby feather
  • http://dune-terre-a-l-autre.hautetfort.com/ Pablo

    Tes propos me font penser à une réunion locale du MJS à laquelle j’avais assisté par curiosité il y a quelques années maintenant. Sur le principe, je comprends ce refus des jours fériés à caractère religieu mais je pense qu’il y a des problèmes plus importants ;-)

    Surtout qu’à l’exception de quelques croyants pratiquants, ces jours chrétiens ont perdu leur dimension religieuse depuis longtemps au profit d’une tradition sociale (les fameux ponts de mai par exemple), voir commerciale (sur ce point, je te rejoins absolument).

    Si l’on suit ton raisonnement, on devrait mettre fin au dimanche chômé parce que c’est discriminant pour les juifs et les musulmans qui sont obligés de bosser le samedi et le vendredi. Et outre qu’on pourrait tomber dans une logique communautariste – je sais que ce n’est pas ton propos – je pense qu’on irait dans le sens d’une plus grande libéralisation de l’organisation et l’aménagement du temps de travail.

    • http://www.abadinte.com abadinte

      Bien entendu, il y a des problèmes plus importants mais ce n’est pas une raison pour ne pas en parler :-)
      Pour le dimanche, je pense que le fait que ce soit toujours chômé est une connerie. Il vaut mieux avoir deux jours off dans la semaine et à la convenance de chacun mais là on touche à l’organisation propre des entreprises au jour le jour et ce serait vraiment un trop gros bordel à mon avis.