9

Mohamed Merah retranché à Toulouse et beaucoup d’interrogations

Le 12 mars 2012, il y a 10 jours, on nous annonçait qu’un motard était abattu d’une balle dans la tempe à Toulouse.On apprendra plus tard que le motard était un militaire qu’il s’appelait Imad Ibn-Ziaten. Trois jours plus tard,deux militaires en tenue étaient  abattus à Montauban et un autre était entre la vie et la mort. Très vite la piste d’un tueur unique et isolé était avancé par la police. Pour l’instant, chacun allait de sa supputation peine de coeur, rivalité militaire… Le 19 mars soit une semaine après le premier meurtre, le tueur s’en prenait à une école assassinant trois enfants et un adulte à Toulouse. Le lendemain soir, les policiers savaient qui était derrière les meurtres et décidaient de capturer dans la nuit le meurtrier présumé. A l’heure où j’écris ces lignes, 24H après le début de l’assaut, le suspect n’était toujours pas interpellé, enfermé dans son appartement avec armes et vivres. Il peut tenir encore longtemps. Comment en est-on arriver à ce fiasco ? Dans la journée d’hier, des bribes d’informations sont sorties. Et ça a de quoi foutre les jetons.

Le parcours de Mohamed Merah, des informations contradictoires

On apprend d’abord un peu plus sur le bonhomme qualifié par Claude Guéant de salafiste d’origine algérienne. On retrouve ici les pratiques détestables de ce gouvernement. En quoi le fait qu’il soit d’origine algérienne influe en quoi ce soit sur cette affaire ? Mohamed Merah est français. Ca doit trop lui faire mal. Bref… Passons sur ce nouveau fait de campagne. Donc c’est un musulman salafiste qui sort en boite de nuit et qui se fait une crête teintée comme nous l’apprend Le Figaro. Dans plusieurs journaux, on apprend que le jeune homme est un délinquant  multirécidiviste (18 condamnations) qui se serait radicalisé en 2008 pour Métro avant pour RMC puisqu’il aurait été arrêté pour avoir posé des bombes en Afghanistan. D’un autre côté, Boursier.com dément l’information expliquant que Mohamed Merah était incarcéré de 2007 à 2009. Dans le Télégramme, on apprend que c’est un homme violent qui frappe des adolescents et essaie de les embrigader dans son fanatisme. La mère des enfants violentés a porté plainte… qui semble être resté lettre morte.  Résumons. Nous avons donc affaire à un salafiste à crête rouge qui sort en boîte de nuit et qui entre 2007 et 2008 aurait posé des bombes en Afghanistan et se serait fait arrêter par la police afghane. C’est clair non ?

Une enquête policière, pas au niveau ?

On nous dit aussi que l’homme est fiché par la DCRI depuis son retour d’Afghanistan et qu’il est donc sous surveillance par la police. C’est donc une menace pour la sécurité de l’Etat. La DCRI ou Direction Centrale du Renseignement Intérieur rassemble depuis juillet 2008 la Direction de la surveillance du territoire (DST) et la Direction centrale des Renseignements généraux (RG). Ce sont eux qui sont censés protéger les Français contre toute menace intérieure. D’ailleurs, la DCRI a entendu Merah en novembre 2011 d’après TF1 où il les a embobiné (?) en leur disant qu’il était allé faire du tourisme en Afghanistan.

Embobiné c’est bien le mot. Dans une enquête à charge, Jean-Marc Manach pointe sur Owni la lenteur de l’action des policiers pointant du doigt la lenteur des policiers pour suivre la piste électronique.  Je vous mets l’introduction de l’enquête très intéressante :

L’identification du terroriste au scooter a été très rapide, selon certains. La chronologie que nous avons reconstituée montre qu’elle aurait pu intervenir plus rapidement. En cause, le délai très long avec lequel les adresses IP en relation avec le premier assassinat ont été demandées et obtenues. Des sources policières confirment l’existence, dans cette affaire, d’un délai inhabituel pour une opération de cette nature.

Enquête en bas débit

Presque une semaine pour récupérer les noms des personnes qui ont été en contact avec le premier soldat tué sur le site de vente de particulier à particulier alors qu’on savait qu’il y avait un lien. 6 jours, c’est donc la veille de la tuerie dans l’école juive que les policiers ont récupéré l’information. Délai trop court dès lors pour faire le lien… et éviter la tuerie. De quoi se poser des questions.

Enfin, arrive le mardi soir où les policiers décident de la stratégie pour attraper le suspect. Et là un ancien du RAID dénonce. Il dénonce que la meilleure solution pour attraper le suspect n’était pas de toquer à sa porte à trois heures du matin mais de créer une souricière. L’ancien du RAID ne comprend donc pas qu’on ne l’attende pas à la sortie de son immeuble pour l’interpeller. Il dénonce de surcroît la pression politique pour se précipiter et l’attraper durant la nuit.

Que conclure ?

On a un type retranché chez lui qui a tué huit personnes. On le dit salafiste mais son train de vie ne correspond pas. Il est surveillé par la DCRI mais celle-ci met neuf jours pour s’en souvenir et faire le lien avec la première affaire. Bref, on a bien l’impression que les Français se font entuber par les informations données par les journaux dont les sources semblent se contredire. Et la police, dans tout ça, n’a pas semblé montrer un véritable empressement pour trouver le tueur de militaires. Est-ce à dire que les petites manip’ de Sarkozy entre militaires et policiers a laissé trop des traces ? Est-ce que ces meurtres auraient pu être éviter si Mohamed Merah avait eu une présence policière là où il vivait ? Est-ce que si la police avait été plus prompte à récupérer les données du site Internet, elle aurait pu éviter les meurtres  de l’école ? Est-ce que si la DCRI n’avait pas fusionné en 2008, l’information aurait mieux circulé ? Est-ce que si les politiques et en premier lieu ceux qui sont en charge n’avaient pas poussé pour une intervention en pleine nuit, il ne serait pas déjà en prison et interrogé ?

Beaucoup de questions sans réponses. Beaucoup de « faits » qui se contredisent et qu’il faut dans l’absolu prendre avec des pincettes. Et à l’heure où j’écris le jeune homme est toujours retranché. Lorsque cet article sera publié, il sera peut-être capturé… ou mort.

Tu as aimé cet article ? Suis-moi !
facebooktwittergoogle_plusrssby feather
Tu as aimé cet article ? Partage-le !
facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailby feather
  • Pingback: Le top 10 des articles de l’année 2012

  • Pingback: Mohamed Merah, tournant de la campagne ? | 12 regards sur la présidentielle

  • Felep

     la question que je me pose : sur les 570 personnes qui ont consulté
    l’annonce il ne doivent pas être nombreux a avoir contacté le vendeur ,
    il doit y avoir des traces . sur l’annonce du bon coin il ya le numéro
    du militaire. Merah lui a t’il téléphone pour fixer le rendez vous ? je
    suppose qu’il a été identifié très rapidement .

    • http://www.abadinte.com abadinte

      Selon l’enquête de Jean-Marc Manach, il n’a justement pas été identifié rapidement.

      • Felep

         « Dans une interview donnée aux Inrocks.com, Didier Hassoux, journaliste du Canard enchaîné et co-auteur d’une enquête
        sur la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), assure que
        le nom de Merah avait été repéré dès le premier meurtre, soit le 11
        mars. »http://www.rue89.com/2012/03/22/la-traque-et-la-mort-de-mohamed-merah-les-rates-de-la-police-230454?page=4#comments-start
        Apres le meurtre du 11 mars les questions importante posé a la police était : qui etait au courant du rendez vous . qui a contacté le militaire pour fixer le rendez vous et comment . le boncoin ne donne pas le mail du vendeur seulement son numero de tel. si merah a utilisé la messagerie du boncoin l’adresse IP de sa mère apparait dans l’entête du mail (l’ordinateur du militaire a été fouillé par la police).
        si merah a utilisé un téléphone (meme volé)  la police sait au moins d’où il a téléphoné.
        merah n’a pas contacté le militaire par télépathie

  • Pingback: Variae › [DEPECHE] Logements sociaux, salles de bains : la droite prépare de nouvelles mesures contre le terrorisme

  • Pingback: Sous le voile islamique, le terrorisme islamiste ? » Le blog politique de Dedalus

  • http://twitter.com/romainblachier romainblachier

    excellent billet

    • Abadinte

      Merci. Ca m’a bien pris trois heures à écrire ce machin en suivant l’attente à la télé :)