2

10 vérités sur l’élection de Jean-François Copé à la tête de l’UMP

1/ Jean-François Copé n’a été élu qu’avec 98 voix d’écart. L’UMP est profondément divisé et va devoir panser ses plaies avant de se lancer dans les prochaines élections. 2014 arrive vite.

2/ Le taux de participation est un peu supérieur à 50%. Soit l’élection du dirigeant de l’UMP n’intéresse pas les militants et donc il y a un véritable problème à l’UMP, soit l’UMP revendique des militants inexistants pour gonfler les chiffres. Réminiscence de la politique de chiffre de Nicolas Sarkozy ?

3/ En fait, l’UMP est coupé en 3 : les copéistes, les fillonistes, les abstentionnistes. Et le premier courant de l’UMP, ce sont les abstentionnistes.

4/ La présidence de Jean-François Copé restera sous le sceau du soupçon : il n’a été élu que par un peu plus de 25% des militants, son élection est entachée de soupçon de fraude (souvenez de la fraude à la chaussette) alors qu’il était le garant de l’organisation de l’élection.

5/ La campagne de l’UMP a été violente passant de l’invective à l’insulte.

6/ 98 voix font un peu plus du double des 42 voix séparant Aubry et Royal.

7/ Jean-François Copé promeut une droite décomplexée.  Pourtant, il nourrit quelques complexes avec les pains au chocolat ou le ramadan.

8/ L’entourage de Copé est un véritable festival : Guillaume Peltier, cadre du Front National, Christian Jacob, celui qui considère Dominique Strauss-Kahn comme pas assez de la France du terroir pour être candidat, Lionnel Luca et son problème avec Christiane Taubira, Jean « au casque d’or«  Sarkozy qui le soutient à mort, Brice Hortefeux condamné pour insultes raciales, Nadine Morano qu’on ne présente plus, Serge Dassault qui considère que la Grèce va disparaître dans 10 ans parce qu’il y a des homos et que ça va mettre fin à la civilisation. Et j’en passe des vertes et des pas mûres.

9/ L’élection de Copé signe la fin politique de Bayrou. En effet, Bayrou était déjà agonisant depuis sa non-réélection comme député, Borloo n’a plus qu’à rassembler le centre de Bayrou et le centre-droit effrayé par le xénophobe Copé selon le journal El Pais. Au contraire, l’élection de Fillon aurait diminué le risque de l’éclosion de Borloo trop proches électoralement.

10/ Enfin, Jean-François Copé va organiser les primaires pour désigner le candidat de l’UMP en 2017. On attend avec impatience les Centraliens de Lille compter les voix.

Bonus : Jean-François Copé c’est l’ami de Ziad Takiedine.

Tu as aimé cet article ? Suis-moi !
facebooktwittergoogle_plusrssby feather
Tu as aimé cet article ? Partage-le !
facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailby feather
  • http://twitter.com/bembelly G. Alain bembelly

    Sacré Jean François!

    • http://www.abadinte.com abadinte

      Sacrés militants UMP !