2

31 socialistes n’ont plus confiance en Manuel Valls

logo-AN

logo-ANComme moi, ces socialistes n’ont plus confiance dans ce gouvernement socialiste seulement de nom. Et les anathèmes de Valls n’y changeront pas grand chose.  Donc 31 socialistes se sont abstenus de donner la confiance à Manuel Valls dont un ancien ministre. En effet, François Lamy s’est abstenu de donner un blanc seing à Manuel Valls juste après avoir refusé d’entrer au gouvernement. Comme quoi, certains socialistes sont plus intéressés par leurs idées que par l’idée de pouvoir.

Merci donc aux 31 députés qui se sont abstenus d’enterrer la gauche.

  • Pouria Amirshahi
  • Serge Bardy
  • Laurent Baumel
  • Marie-Françoise Bechtel
  • Jean-Pierre Blazy
  • Kheira Bouziane-Laroussi
  • Fanélie Carrey-Conte
  • Nathalie Chabanne
  • Dominique Chauvel
  • Pascal Cherki
  • Jean-Pierre Dufau
  • Anne-Lise Dufour-Tonini
  • Henri Emmanuelli
  • Hervé Féron
  • Jean-Marc Germain
  • Daniel Goldberg
  • Edith Gueugneau
  • Mathieu Hanotin
  • Christian Hutin
  • François Lamy
  • Jean-Luc Laurent
  • Christophe Léonard
  • Kléber Mesquida
  • Philippe Noguès
  • Christian Paul
  • Michel Pouzol
  • Denys Robiliard
  • Barbara Romagnan
  • Gérard Sebaoun
  • Suzanne Tallard
  • Michel Vergnier

Je tiens aussi à remercier les 17 Verts d’avoir tous porté l’abstention et la députée Attard qui a voté contre. Notons que le groupe communiste s’est aussi abstenu ou a voté contre. Le retour de la gauche plurielle.

Et que vive la gauche !

2

Voter la confiance à Valls et Hollande ? Et puis quoi encore ?

Kaa aie confiance

Kaa aie confianceQuand une politique économique consiste à augmenter les impôts et taxes des plus pauvres pour financer des subventions aux entreprises, on n’est pas dans une politique de gauche.

Que font les politiques pour lutter contre l’investissement invisible des entreprises ? Les dividendes records versés aux actionnaires ? Les attaques contre le droit du travail ?

Que font ces politiques pour inciter l’emploi ? Créer de la richesse ? Financer l’innovation ? Développer de nouveaux secteurs d’activité ? Rendre égaux les entreprises face à l’impôt ? Et les citoyens équitables face à l’impôt ?

Où sont les progrès sociaux menés par ce gouvernement ? Le nouveau 39H ? La CMU ? L’Impôt Sur la Fortune ? En quoi ce gouvernement change-t-il la vie ?

Si l’objectif primordial et indépassable de ce gouvernement est la réduction de la dette, pourquoi continuer de dilapider l’argent des Français dans des programmes fondamentalement inefficaces qui permettent à des mastodontes de réduire leur impôt afin d’augmenter leurs dividendes ?

Où est la redéfinition de la politique économique européenne annoncée par le candidat Hollande ?

Où sont les promesses du candidat Hollande devenu président ? Aux oubliettes ?

Ah ! Donc cher camarade, ma confiance en toi est au même endroit. Aux oubliettes.


Le Livre de la Jungle – Kaa Aie Confiance par Seskapil

2

Manuel Valls droit dans ses bottes

Manuel Valls Bercy 2012

Aujourd’hui dans le JDD, Manuel Valls annonce qu’il est hors de question de changer de cap.

« Oui, la politique que le président de la République a décidé de mettre en œuvre nécessite du temps pour produire des résultats. Mais il est hors de question d’en changer. Le pacte de responsabilité et ses 41 milliards de baisse de coût du travail vont véritablement entrer en œuvre maintenant »

Manuel est droit dans ses bottes comme un certain Alain Juppé.

IMGP0055

La suite ? C’est la dissolution de 1997.

Misère…

3

Français juif, pourquoi j’en veux aux Socialistes

Manif Gaza salut nazi quenelle

Après l’article paru dans Rue89 « Français, musulman, voilà pourquoi j’en veux aux socialistes« , un ami, juif de gauche, m’a demandé de publier son texte. Ayant déjà ouvert mon blog à d’autres personnes (comme lors des congrès du Parti Socialiste), je vous propose donc de lire les inquiétudes de cet homme de la génération Y.

Suite à la lecture du français musulman sur Rue89, j’ai été étonné d’être aussi déçu que lui  de la politique de François Hollande mais pour des raisons parfois finalement diamétralement opposées. Comme quoi,  ce gouvernement et ce Parti Socialiste auraient bien besoin d’un Grand Pardon.

1. La gauche m’a perdu

D’abord, je suis de gauche. J’ai toujours voté socialiste ou à gauche (une fois pour les Verts aux Européennes) sauf en 2002 où j’ai du contrer le Front National. En 2012, j’ai voté socialiste aux deux tours. Pas de gaieté de cœur, François Hollande ne m’a jamais donné autant envie que d’autres figures de gauche comme Mitterrand, Blum, Jaurès, ou plus contemporains comme Royal ou Strauss-Kahn. J’ai surtout voté pour le programme : refonte de l’impôt, améliorer la compétitivité des PME face aux multinationales qui volent les pays en cachant leurs avoirs dans des paradis fiscaux, faciliter l’innovation, l’intelligence collective, calmer le pays face aux injures de la droite. J’ai voté pour une société plus ouverte et harmonieuse et moins haineuse comme mon collègue musulman.

Mais François Hollande m’a déçu. Son ennemi, la finance, est devenu son ami. La TVA a augmenté. Les Rroms sont toujours pourchassés. Le chômage continue d’augmenter. L’innovation est traquée pour être annihilée (cf. VTC vs taxi, le mouvement des pigeons, …). Hollande aide les multinationales à gagner plus d’argent avec le CICE et s’est mis à dos les PME.

Hollande a instauré un programme d’austérité dans la droite ligne de ce que Sarkozy faisait. Le changement, je l’attends toujours… Et comme Nasser, en 2017, je ne compte pas voter pour un président qui se dit de gauche mais qui fait la même politique que la droite…

2. La gauche et la société

La gauche a trois grandes réformes de société à mener à bien. D’abord le droit de vote des étrangers. Ce n’est pas pour ça que j’ai voté pour elle. Mais je comprends que Nassser trouve importante cette réforme pour sa famille. Ensuite, améliorer la fin de vie. Il parait que c’est en cours. J’espère qu’ils le feront car j’ai assisté à des agonies de plusieurs mois où des personnes souffrent mais ne peuvent rien dire. Cet acharnement, c’est inhumain. Enfin, il y a le mariage pour tous. En tant qu’hétéro, vous pourriez penser que je n’en ai rien à faire. La religion juive se base en partie sur l’histoire de Sodome et Gomorrhe comme les religions chrétiennes et musulmanes. Mais je pense que l’amour n’a pas de genre. Par contre, ce gouvernement a tellement mal géré cette loi importante qu’elle s’est finie en apothéose par la manifestation « Jour de Colère » où les Juifs furent visés par des slogans antisémites : « Juif : casse-toi, la France n’est pas à toi », « Juifs, Licra, on n’en veut pas », « Juifs hors de France », « Faurisson (N.D.Abadinte auteur révisionniste condamné) a raison, les chambres à gaz c’est du bidon ».

Comment cette manifestation a-t-elle pu être autorisée par le ministre de l’intérieur Manuel  Valls ? Aucune condamnation n’a été faite. Rien. Aucun groupe n’a été dissous. Il y a eu que trop peu de voix pour dénoncer ces propos haineux. Le Français juif que je suis s’est senti pour la première fois hors de la société française. J’en veux énormément à Manuel Valls pour ça. Il y a  des blagues juives qui circulent depuis longtemps sur l’implication inégalée des juifs dans tous les complots. Y compris ceux qui n’existent pas. Ainsi, savez-vous que si le Titanic a coulé c’est à cause du complot juif international ? Oui c’est un certain Iceberg le responsable. Le Juif responsable de tout. La gauche quant à elle qui est censé être porteuse des valeurs d’humanisme, de fraternité, de solidarité, de tolérance… a laissé défiler ces être abjectes. Et moi, j’aurais bien aimé avoir un bunker pour me cacher au cas où.

3. La gauche et Dieudonné

Il faut parler de Dieudonné. Dieudonné c’est le chantre de l’antiracisme qui est devenu le chantre du racisme et plus particulièrement du racisme envers les Juifs. Manuel Valls, ministre de l’intérieur, a agi. C’est bien mais pour moi qui fait partie de la génération Y, je pense qu’il a agi trop tard. C’était bien avant qu’il fallait le faire. J’en veux au ministre d’avoir agi si tard et plus encore à ses prédécesseurs de droite (les Sarkozy, Baroin, Alliot-Marie, Hortefeux et Guéant) d’avoir laissé la tumeur grossir. Qu’est-ce qu’ils sont forts pour faire des lois répressives et nuls pour faire des lois protectrices ! Aujourd’hui, il sera bien compliqué à la France de réduire l’influence de ce Dieudonné auprès des Français tombés sous sa coupe. Et mes potes qui ont longtemps ri aux blagues de Dieudonné n’ont jamais été de droite mais toujours de gauche. Aujourd’hui j’ai fait le tri. ceux qui rient encore avec Dieudonné ne sont plus mes amis. Il n’en reste pas moins que le peuple de gauche a un vrai problème avec Dieudonné, ses saillies antisémites et les valeurs que les Socialistes et la gauche dans son ensemble mettent en avant.

4. La gauche et les manifestations pro palestiniennes

En premier lieu j’ai écrit les manifestations pour la paix. Mais, il n’y a pas eu d’appel à la paix. Pendant chaque manifestation, j’étais collé sur Twitter à suivre minute par minute, seconde par seconde ce qui se disaient pendant ces manifestations, les slogans, les photos, les vidéos… Et autant dire que j’ai été très peiné de voir la gauche ne pas manifester pour la paix. Car manifester derrière un slogan tel que « Djihad résistance » soit « guerre de résistance », ce n’est pas manifester pour la paix mais pour la victoire d’un des belligérants. Entre les valeurs véhiculées par les socialistes et ce slogan (qui est le moins violent de ceux qu’on a pu entendre), j’ai un problème de taille car il y a un gouffre.

Et là, je ne parle que des socialistes. Car quand j’ai vu le « républicain » Mélenchon venir à une manifestation interdite où le symbole du judaïsme est associé à celui des nazis, où les gens ne se saluent pas mais font des quenelles et des saluts nazis,  je n’ai plus de doute sur le fait qu’il est sorti du spectre de la République.

Manif Gaza juif nazi Manif Gaza salut nazi quenelle

Oui, j’ai un vrai problème avec cette gauche qui ne protège pas les juifs. Interdire la manifestation c’est bien mais si vous laissez tout de même ce rassemblement avoir lieu, il n’y a plus grand intérêt à l’interdire. Et si les policiers ont des photos de ces personnes incitant à la haine raciale, il serait peut-être urgent de les rechercher et de les traduire en justice. Parce qu’aujourd’hui sincèrement, j’ai peur de sortir de chez moi et de tomber nez à nez avec un de ces énergumènes qui prônent le nazisme. Moi, je ne fais pas partie de la LDJ et je n’ai pas pris de cours de Krav Maga.

5. La gauche et l’antisionisme

Il en va de même de cette gauche qui se proclame antisioniste. A chaque fois que j’entends quelqu’un se proclamer antisioniste, je pense à Theodor Herzl qui s’est battu toute sa vie pour cette idée du sionisme. Je pense aussi aux 6 millions de juifs morts dans les camps ce qui a poussé les États à réfléchir à donner un refuge contre la barbarie aux juifs. C’est ironique non ? On donne un refuge contre la barbarie et ils se retrouvent avec des hommes, des femmes et des enfants qui se font sauté à la sauce kamikaze. Et 60 ans après, des gens continuent de cracher sur leur mort. Le sionisme c’est la volonté de la création d’un État pour les Juifs. L’antisionisme c’est la volonté de le supprimer de la carte du monde. Être socialiste et antisioniste, c’est antinomique. Parce que non, il n’y a pas de solution à un État entre Israël et la Palestine. Je doute qu’un seul juif accepte de subir le même sort que les Chrétiens de Mossoul.

Des Socialistes peuvent se dire plus pro-palestiniens que pro-israéliens. Je le comprends. Les images des maisons détruites, des enfants morts, des cris, des pleurs, de la souffrance que l’on voit en ce moment de Gaza ont de quoi retourner n’importe quel estomac normalement constitué surtout quand de l’autre côté les dégâts sont minimes grâce à un systèmes élaboré de défense anti-missile développé par Israël et qui permet d’éviter d’avoir le même type de scène. Sur le plan médiatique contrairement au plan comptable, la technologie de défense d’Israël est une défaite lourde et écrasante dans cette guerre. Pourtant, les Israéliens subissent, eux aussi cette guerre car ils ont tous un ami, un fils, un cousin, un collègue, un père (dénomination que l’on peut féminiser puisque l’armée est mixte) qui est sur le terrain. Et quand je parle d’Israéliens, je parle des juifs comme des Arabes. Ceux qui vivent à côté de la bande de Gaza vivent depuis des années dans la terreur qu’un Palestinien sorte d’un tunnel et décide de faire exploser devant eux. Au contraire, des Palestiniens qui savent que quand Israël entre en guerre, il y a danger, pour ces gens-là le danger est à toute heure tous les jours car les terroristes du Hamas ne respectent rien. Et ça, certains à gauche semblent l’oublier. Au nom de la protection des civils palestiniens, ils asbolvent les exactions du Hamas :

  • l’utilisation d’enfants, qui en sont morts par centaine, pour la construction de tunnels
  • l’utilisation du ciment qui devaient servir à la reconstruction de Gaza pour construire lesdits tunnels,
  • la non-construction de caves renforcées en cas d’une attaque qui était plus que probable de l’aviation israélienne,
  • le dépérissement des zones agricoles laissés par les colons israéliens quand ils ont quitté les colonies en 2005,
  • l’utilisation d’enfants, de femmes et même de grands-mères pour faire des attentats kamikazes contre Israël,
  • les tirs de roquettes depuis des hôpitaux, des écoles, des mosquées, des églises, des camps de réfugiés

Par contre, ils sont les premiers à ne pas absoudre quand Israël bombarde les endroits d’où sont tirés les roquettes ou en comptant le nombre de civils tués en y incluant les femmes et enfants morts pendant les combats. Si des femmes et des enfants sont utilisés comme kamikazes par le Hamas, comment considérer ces personnes comme faisant partie du Hamas ou pas. Moi, je ne suis pas sur le terrain. Je n’oserai jamais dire s’ils sont des dommages collatéraux (quel horrible mot !) ou des combattants. Je trouve ça fondamentalement hypocrite de leur part de voir une telle asymétrie dans leur indignation.

6. La gauche et la question juive

En discutant avec des Français juifs, beaucoup étaient heureux de voir arriver Manuel Valls au poste de Premier Ministre parce qu’il était considéré -faussement à mon sens- comme plus proche des Français juif qu’Ayrault. Personnellement, sa nomination ne m’a pas fait sauter de joie. Surtout qu’en regardant de plus près ce gouvernement, j’ai l’impression que pour la première fois depuis le gouvernement Villepin, il n’y a plus un seul ministre de confession juive. Vous me direz que ce n’est pas la religion d’untel qui fait la politique de la France. Vous auriez raison. Mais ce sont des petites choses qu’un juif, un musulman, un picard, un breton, un handicapé va regarder avec curiosité en se disant faussement que ça l’aidera peut-être à un moment donné. Regardez l’incompréhension des habitants de Loire-Atlantique qui ont perdu leur plus grand soutien avec Ayrault dans la bataille de la fusion des régions. Ils n’auraient pourtant pas renié devenir breton !

Il ressort aussi de ces discussions un message faible mais qui grandis et que je n’avais pas entendu depuis la seconde intifada quand j’étais adolescent : « cette France ne nous aime plus ». Beaucoup pensent au départ et quitter cette France qui les rejettent. Certains, même, sont prêts à vivre dans un État en guerre quitte à devenir membre de ces colonies qu’ils haïssent tant. Car ils savent bien qu’elles font partie des obstacles à la paix. Aujourd’hui, je me sens mal aimé par la France et toute sa classe politique. Car oui, la droite aussi méprise les Français juifs. Je n’oublierai jamais l’insulte de Christian Jacob faites aux Juifs lorsqu’il s’est attaqué à Dominique Strauss-Kahn. C’était en février 2011. En parlant de lui, il a pointé du doigt qu’il n’incarnait pas « l’image de la France, l’image de la France rurale, l’image de la France des terroirs et des territoires, celle qu’on aime bien, celle à laquelle je suis attaché ». Encore une fois, le juif représente la France que la droite n’aime pas et à laquelle elle n’est pas attachée. Et moi, je venais à nouveau de me faire éjecter de la société française.

Aujourd’hui, je me sens rejeté et marginalisé dans cette France à cause d’une partie de mon identité. Et pour tout vous dire… J’ai peur.

Crédits images : Jewpop (qui lui-même a du les prendre quelque part)

1

Le Front National se nourrit de l’échec scolaire.

Le FN se nourrit de l'échec scolaire

Je suis tombé aujourd’hui sur une carte de l’échec scolaire en France qui reprend plusieurs facteurs explicatifs à l’échec des élèves. La fragilité culturelle dans les petites communes, les difficultés de vie familiale (famille monoparentale) en habitat social dans un milieu urbain, la précarité économique dans les petites et moyennes communes et le cumul des fragilités sus-citées.

Cette carte montre un pourtour méditerranéen en grande difficulté comme le Nord Pas de Calais (d’ailleurs est-ce étonnant que des émissions de téléréalité comme les Chtis et les Marseillais se basent sur leur bêtise ?) mais aussi en Corse et en Champagne Ardenne. Et là ça m’a frappé. Cette carte de France ressemble pour beaucoup à la carte de France du vote Front National. Le FN se nourrit de l'échec scolaire

Voilà de quoi faire réfléchir…

23

Et si la nouvelle carte de France des régions ressemblait à ça ?

Proposition de réforme territoriale des régions

Il parait que Valls veut réformer les régions pour faire des gains d’échelle et limiter l’administration. Comme je suis sympa, je vais aider Manuel et Marylise Lebranchu notre ministre de la Décentralisation, de la Réforme de l’Etat et de la Fonction publique. Manuel Valls veut diviser par deux le nombre de régions. Je m’en tiens donc à sa volonté en proposant 11 nouvelles régions. Dans ma proposition, certaines régions sont découpées en morceau, d’autres fusionnent et aucune ne garde sa taille originale. Le redécoupage des régions permet de rétablir certains équilibres. Ainsi, les régions du centre, peu dynamiques sont associés à des pôles plus dynamiques comme l’Auvergne qui est rattaché à Lyon. J’ai aussi nommé les régions suivant leur culture historique et géographiques. Ainsi, on retrouver une région Normandie, une Picardie et une Pyrénées. Je propose donc 11 régions et 11 capitales de région.

Grande-Bretagne

Pour présenter les régions, je vais donc faire un tour en commençant par la nouvelle Bretagne aka la Grande-Bretagne. Pied de nez au Royaume-Uni et à sa fausse Grande-Bretagne, la Grande-Bretagne française inclut la Bretagne bien sûr et le sud de la Loire-Atlantique(Loire-Atlantique Maine et Loire et Vendée). Pour la capitale bretonne, deux villes se battent : Rennes et Nantes. La rigueur veut que la plus grande ville s’impose pour devenir capitale de région, je proposerais donc Nantes et ses 270 000 habitants contre 200 000 pour Rennes. Si lever de bouclier, Marylise et Manuel, proposez de transférer la capitale à Rennes.

Normandie

La deuxième région est la Normandie. Pas de chichi pour cette région qui récupère le reste de Loire-Atlantique (Mayenne et Sarthe). Sa capitale de région devrait être le Havre. Parce que sinon ça emmerderait beaucoup Michael Youn.

Picardie

La troisième région est la fusion du Nord Pas-de Calais, d’une partie de la Picardie (Somme et Aisne) et d’une partie de Champagne Ardennes (Ardennes et Marne). Pour le nom, j’aurais pu proposé Picardie Ardennes Nord Pas de Calais  ou PANPC. Finalement, j’ai choisi la Picardie parce que dans le Nord, ils parlent le Picard et pas le Pas de Calaisis. La capitale de région ne peut être que Lille (et pas uniquement parce que c’est la ville de Martine Aubry).

Alsace-Lorraine

La quatrième région est l’Alsace-Lorraine parce que les Allemands ne l’auront pas. A cette région s’ajoute la Franche-Comté sauf le Jura qui est rattaché à la Bourgogne. Sa capitale est en toute logique Strasbourg.

Champagne-Bourgogne

La cinquième région est la Bourgogne à laquelle s’ajoute la Champagne. C’est donc la Champagne-Bourgogne (Aube, Haute-Marne, Bourgogne et Jura). Et croyez-moi cette région est le fleuron de l’alcool à flot ! Reims me semble adéquat pour prendre le leadership de cette région avinée.

Alpes-Méditerranée

La sixième région est l’Alpes-Méditerranée. C’est donc PACA , la corse et l’Alpes de Rhône-Alpes (Ain, Isère, Savoie, Haute Savoie) qui prennent part dans cette région tentaculaire. Plusieurs raisons à cela. Les Alpes ne doivent plus être coupé en deux, les Alpes tombent dans la Méditerranée, la Corse doit être intégrée à la Métropole. Résultat, cette belle région aura les capacités de lutter au niveau européen comme une place forte du tourisme. Sa capitale ne peut être Marseille qui n’est pas très Alpes ni Grenoble qui n’est pas très Méditerranée. Ce ne peut donc être que Nice qui a la particularité d’être au bout des Alpes et sur la Méditerranée.

Auvergne

La septième région est Le reste de Rhône-Alpes (Drome, Ardèche, Rhône, Loire), l’Auvergne et l’est du Languedoc-Roussillon (Lozère et Gard). On pourrait appeler cette région Rhône-Auvergne mais pour faire simple le seul nom d’Auvergne devrait suffire. La capitale serait bien entendu Lyon qui aura pour objectif de dynamiser cette région.

Pyrénées

La huitième région est Pyrénées parce qu’elle regroupe tous les départements ayant les Pyrénées des régions Languedoc-Roussillon (Héraut, Aude, Pyrénées-Orientales), Midi-Pyrénées (Ariège, Haute-Garonne, Tarn, Tar et Garonne, Gers, Hautes-Pyrénées) et Aquitaine(Pyrénées-Atlantique, Landes). Sa capitale ne peut être que Toulouse.

Aquitaine

La neuvième région est l’Aquitaine et comprend le nord de l’Aquitaine et de Midi-Pyrénées et le Limousin (Corrèze). La capitale de région est bien entendu Bordeaux.

Poitou-Charentes

La dixième région est une très grosse région puisqu’elle comprend le Poitou-Charentes, le nord du Limousin et le sud de la région Centre. Cette région s’appellerait Poitou-Charentes dont la capitale resterait Poitiers.

Ile-de-France

La onzième région est donc l’Ile-de-France avec le sud de a Picardie et le nord de la région Centre. Sa capitale reste donc Paris.

Voilà Manuel et Marylise. Je vous ai mâché le boulot. La carte de France des régions pourrait ressembler à ça désormais :

Proposition de réforme territoriale des régions

6

Devinons les noms des futurs secrétaires d’Etat du gouvernement Valls 1

gouvernement_Ayrault1

Avec 17 ministres de plein droit, Manuel Valls va nommer zéro, un ou plusieurs secrétaires d’Etat pour chaque ministre. Il y a les tutelles sûres que l’on peut nommer sans craindre quoique ce soit. Ainsi, il y aura un secrétaire d’Etat pour les relations avec le Parlement. C’est une quasi obligation. D’autres secrétariats pourraient surprendre. Un secrétariat à l’agro-alimentaire ? L’industrie sus-citée l’appelle de ses voeux. Les secrétaires d’Etat devront aussi être paritaires.

Manuel Valls, premier ministre

Secrétaire d’Etat chargé des relations avec le parlement : Michèle Sabban si Valls l’emporte sinon Alain Vidalies ou Victorin Lurel (qui a perdu l’Outre-Mer).

Alain Vidalies avait déjà ce poste sous Jean-Marc Ayrault. Il y a de fortes raisons qu’il en soit exclu. Il n’est pas sur la même longueur d’onde politique que Manuel Valls. A ce poste stratégique, Hollande et Valls risquent de s’écharper. Il faut un député ayant de la bouteille politique et qui soit assez proche politiquement du premier ministre.

Laurent FABIUS, ministre des Affaires étrangères et du Développement international

Secrétaire d’Etat chargé du commerce extérieur : Fleur Pellerin

Sa nomination semble actée. Elle aura ce poste sous la direction de Laurent Fabius.

Secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes : Harlem Désir ou Axelle Lemaire

Harlem Désir est un vieux routier de la politique européenne. L’avantage de le nommer est de ne pas avoir à voter pour lui lors des élections du 25 mai prochain et de changer la tête du Parti Socialiste qui en a grand besoin pour préparer les futures échéances législatives. Il pourra ainsi laisser la place à Pervenche Bérès pour la tête lors des Européennes. Elle pourrait elle-même figurer dans la liste des prétendants au poste. Et pour remplacer Harlem Desir, Vincent Peillon serait tout indiqué. Axelle Lemaire est une députée-Hollande. Elle est élue des français de l’étranger et est donc en plein dans les questions européennes.

Secrétaire d’Etat chargé  de la francophonie : Axelle Lemaire ou Corinne Narassiguin

Axelle Lemaire pourrait aussi se voir octroyer la francophonie. Corinne Narassiguin pourrait aussi être nommée à ce poste. Elle a l’avantage d’avoir battu Frédéric Lefebvre avant que le vote ne soit annulé. Elle pourrait revenir dans le jeu politique ainsi.

Ségolène ROYAL, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie

Secrétaire d’Etat chargé de l’énergie : Patricia Adam

Parce qu’en fait le bruit court qu’elle aurait quelque chose et que laisser Ségolène Royal sans secrétaire d’Etat alors qu’elle est numéro 3 du gouvernement, ça ne le fait carrément pas.

Secrétaire d’Etat chargé des transports : Olivier Faure

Il n’y a nul part mention des transports. Et il serait logique que les transports aillent chez Ségolène Royal. Donc comme Olivier Faure a un blog et qu’il a daigné mettre une rubrique « mon combat pour les transports », c’est qu’il s’y intéresse. En plus, c’est un proche du président. Nickel.

Benoit HAMON, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche : Geneviève Fioraso

Fioraso c’est madame stage. Et comme c’est un sujet qui me préoccupe. J’espère qu’elle restera pour terminer le boulot commencé en début d’année.

Christiane TAUBIRA, Garde des Sceaux, ministre de la Justice

Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics

Arnaud MONTEBOURG, ministre de l’Economie, du Redressement productif et du Numérique

Dans le combat entre Sapin et Montebourg, Montebourg gagne en nombre de secrétaires d’Etat. Il en a deux quand Sapin n’en a aucun. C’est aussi parce que Sapin peut faire le boulot tout seul alors que laisser à Montebourg le numérique c’est un danger énorme.

Secrétaire d’Etat chargé du Numérique : Christian Paul

Pour ce poste, il n’y a que Christian Paul de qualifié. Donc ce sera lui. Avantage, il est proche du ministre et d’Aubry. Désavantage, il est proche de Montebourg et d’Aubry.

Secrétaire d’Etat chargé de l’intelligence économique : Karine Berger

Parce que ce pays doit se doter d’une intelligence économique, il faut lui dédier un secrétariat d’Etat. Ca fera plaisir à ces messieurs du CAC40. Karine Berger est une bébé Hollande donc elle pourra surveiller Montebourg. Gros avantage pour elle.

Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales et de la Santé

Secrétaire d’Etat chargé de la Santé : Serge Blisko Jean-Marie Le Guen ou Aquilino Morelle

Serge Blisko c’est mon ancien député. Donc j’espère qu’il sera nommé. Aujourd’hui il s’occupe de la Miviludes et c’est un ancien médecin qui connait bien la gestion des hôpitaux. Jean-Marie Le Guen, c’est un proche de Manuel Valls. Comme à chaque fois, ça peut le perdre. Notons qu’il est médecin aussi et connaît bien la gestion des hôpitaux. Aquilino Morelle est un proche d’Hollande et Montebourg. Il pourrait rafler la mise.

François REBSAMEN, ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social

Jean-Yves LE DRIAN, ministre de la Défense

Bernard CAZENEUVE, ministre de l’Intérieur

Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports

Secrétaire d’Etat chargé de la famille : Dominique Bertinotti

La famille est oubliée dans ce gouvernement donc il lui faut une place. Pourquoi auprès de Najat Vallaud Belkacem qui a un ministère fourre-tout ?  Dominique Bertinotti avait la famille. Elle n’a pas démérité. Donc pourquoi ne pas la reprendre ?

Secrétaire d’Etat chargé des sports : Noël Le Graët

Il a l’avantage de connaître le sport, d’être un élu socialiste et d’être un soutien du président. Combo parfait.

Marylise LEBRANCHU, ministre de la Décentralisation, de la Réforme de l’Etat et de la Fonction publique

Aurélie FILIPPETTI, ministre de la Culture et de la Communication

Stéphane LE FOLL, ministre de l’Agriculture, de l’Agro-alimentaire et de la Forêt, porte-Parole du Gouvernement

Sylvia PINEL, ministre du Logement et de l’Egalité des territoires

George PAU-LANGEVIN, ministre des Outre-mer

Ca nous ferait donc 12 secrétaires d’Etat. Selon le panachage on pourrait arriver à 6 hommes et 6 femmes. Alors pensez-vous que ces secrétaires d’Etat feraient un bon équilibrage ? En voyez-vous d’autres ? J’ai un peu séché au niveau des partis alliés. On pourrait imaginer l’arrivée d’un communiste comme Pierre Laurent pour emmerder Mélenchon. A votre clavier pour continuer la discussion dans les commentaires.

9

A quoi pourrait ressembler le gouvernement de Manuel Valls ?

gouvernement_Ayrault1

Manuel Valls a donc l’obligation de faire un gouvernement resserré avec une équipe de combat. Doc on va tenter de voir Valls va jouer et qui va sauter et qui va être promu. On peut tabler sur 16 ministres en comptant Valls. On peut estimer que les ministres ayant eu des prises de bec avec Valls sauteront.

Donc on passe de ça :

le sens du peuple

A ça :

Premier Ministre

Manuel Valls

Ministre de l’économie

Arnaud Montebourg  car il faut compenser le social libéralisme du premier ministre.

Ministre des affaires étrangères

Laurent Fabius devrait conserver le poste car il a plutôt bien fait le boulot dans son ensemble.

Ministre de l’intérieur

Jean-Jacques Urvoas ou François Rebsamen. Je mets ma petite pierre sur Urvoas qui est valso-compatible contre Rebsamen qui est trop hollando-compatible.

Ministre du budget

Bernard Cazeneuve car on a déjà changé de ministre à cause de Cahuzac

Ministre de la réforme de l’Etat

Benoit Hamon car il faut des gages à la gauche

Ministre de la culture

Aurélie Filipetti reste même si elle n’a jamais brillé à son ministère mais comme c’est une fidèle de Valls elle restera

Ministre de la justice

Sandrine Mazetier car tous les élus parisiens sont virés et qu’il en faut tout de même au moins un. Et puis Mazetier est une députée combattante qui bosse. Et il ne faut pas un guignol à ce poste.

Ministre de la santé

François Chérèque car l’entrée de l’ex syndicaliste de la CFDT et ex-négociateur des 35H à l’hôpital rassurerait les syndicats et donnerait une connotation sociale-démocrate au gouvernement.

Ministre de l’écologie

Anne Lauvergeon, car si on vire les Verts, avec Valls on amende toute idée de développement durable.

Ministre de l’emploi

Karine Berger parce qu’il faut du sang neuf et que c’est une proche d’Hollande. Et comme elle a une certaine capacité à la modestie, elle sera parfaite pour annoncer les futures bonnes nouvelles.

Ministre de l’industrie

Fleur Pellerin, ce qui est normal. Son boss, Montebourg, est promu. Elle profite du vide occasionné.

Ministre de la Défense

Jean-Yves Le Drian parce qu’il a fait le job.

Ministre du logement

Marylise Lebranchu parce que c’est une bosseuse.

Ministre de l’agriculture

Ségolène Royal car elle pourra accroître les ventes de chabichou.

Ministre de l’éducation

Najat Vallaud Belkacem parce qu’elle a la capacité de réussir.

Comme vous le constatez, j’ai viré la plupart des ministres hollando-hollandistes qui étaient dans le gouvernement Ayrault. Au revoir Sapin et Le Foll. La fessée de Quimper m’a poussé à agir ainsi. Moscovici qui a été plutôt mauvais pour ne pas dire autre chose fait aussi les frais du remaniement. Vincent Peillon sort du gouvernement car il n’a pas été spécialement bon à l’Education Nationale et qu’il est difficile de le recaser autre part. Et oui, c’est ça aussi d’être trop spécialisé… Les ministères gadgets pour faire plaisir sont supprimés. Le droit des femmes ? Out ! Le redressement productif ? rebaptisé !

Alors ? Bonne pioche dans le loto ministériel ? Réponse demain ou plus tard !

6

Manuel Valls premier ministre, le boulevard pour Marine Le Pen ?

culbuto-hollande

J’ai écrit cette nuit un bilan de la déculottée des municipales avec de nombreuses villes perdues par la gauche.

Il était clair que François Hollande allait virer Jean-Marc Ayrault et je notais trois possibilités. Soit Hollande remplaçait Ayrault par un clone comme Le Drian, Sapin ou Cazeneuve, soit par une personnalité plus à gauche pour recentrer sur la gauche, soit par une personnalité plus à droite. Hollande a choisi la dernière solution. Je vous propose donc de relire ce que j’avais écrit sur cette possibilité et la funeste conséquence pour 2017.

« Continuons avec le premier cité. Hollande pense déjà à 2017 et en bon analyste des tendances électorales, il comprend que s’il souhaite gagner en 2017, il doit continuer sa centralisation. Il prend donc un politique considéré comme centriste. Il demande à Manuel Valls ou François Rebsamen (qui aurait pu rentrer dans la première catégorie) de former un gouvernement. Ils virent ces sales gauchistes d’écolos du gouvernement et proposent à Marielle de Sarnez et François Bayrou d’entrer au gouvernement. Ils virent tous les socialistes marqués trop à gauche comme Benoit Hamon (mais ils gardent ceux qui ne font pas de bruit). Ils rameutent des grandes gueules parce qu’il y a besoin de grandes gueules pour recentrer leur politique et réduire les voix du Front National. Dans un élan de réconciliation nationale avec Marseille, Jean-Noël Guerini ou Patrick Menucci devient ministre et ils virent Marie-Arlette Carlotti (qui est aussi marseillaise). Il appellent Bertrand Delanoë qui, lui, sait s’imposer pour prendre un gros ministère. Par contre, ils n’appellent pas Martine Aubry parce qu’elle  a beaucoup trop de leadership qu’eux tous. Et puis c’est leur point commun entre eux, ils ne l’apprécient pas. Bien entendu, aux Européennes ça ne passe pas. Par contre, le Modem permet de faire quelques gros coups aux sénatoriales et aux régionales. En 2017, Hollande part seul au premier tour. Il ne passe pas le premier tour de 1000 voix derrière Marine Le Pen. Et ouais c’est pas les propos sécuritaires qui jouent sur l’évolution du FN mais l’évolution économique. »

Ce soir c’est Marine Le Pen qui se frotte les mains.

1

Ce n’est pas la défaite de la gauche, c’est la défaite du gouvernement et de François Hollande

culbuto-hollande

Ce dimanche, la gauche a perdu de nombreuses villes. On s’en doutait pour certaines comme Reims qui étaient miraculeusement passé à gauche en 2008. Pour d’autres, c’est un véritable coup de massue. En effet, des villes de gauche depuis des décennies sont passées à droite : Quimper, Limoges, Maubeuge, Tourcoing, Roubaix, Argenteuil, Niort, Villejuif, Pau, Henin-Beaumont… sont passées à droite voire pire à l’extrême-droite.

La gifle aux socialistes

Si c’est un séisme local pour les forces progressistes, c’est surtout une gifle nationale pour le gouvernement. Si ces villes sont passées vers les forces réactionnaires c’est le résultat d’une politique nationale mauvaise. Et le responsable de cette politique s’appelle François Hollande. Comment douter que le changement ne soit pas arrivé depuis 2 ans n’ait pas joué contre la gauche ? Le peuple a senti l’augmentation de la TVA voulue par Sarkozy mise en place par Hollande, le peuple a été effaré par l’histoire de cul de François Hollande se rappelant les Pingeot et Bruni. Et puis le pacte de responsabilité a certainement été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Comment imaginer un pacte où l’Etat donne beaucoup sans aucune contrepartie ? Ca me fait penser au Grand Guignol que nous avait joué Moscovici avec les Pigeons. Rappelez-vous. Moscovici avait un projet d’augmenter l’impôt sur la cession d’une entreprise de beaucoup (passage de 10% à 40% environ). Bien entendu ça avait gueulé. Moscovici avait finement négocié. L’impôt était resté au même taux et il avait donné des contreparties aux entrepreneurs. Bref, il s’était aplati devant les patrons. S’étonner que nous perdions des villes n’est que le second effet kiss cool de la mauvaise gestion à la tête de l’Etat. D’ailleurs Pierre Moscovici lui-même a perdu à Valentigney dans le Doubs.

En 2008, le Parti Socialiste avait gagné 31 villes. Elle vient d’en perdre 61 à l’heure où j’écris. 577 villes étaient à gauche avant les élections sur les villes de plus de 9 000 habitants.sur 1088, elles sont désormais 634 dirigées par la droite. 77 villes de plus de 50 000 habitants étaient à gauche, elles sont désormais 68 à droite sur 122. Merci à France Télévision pour cette infographie.

municipales 2014 2nd tour

 

Et maintenant le changement ?

Et maintenant… Et maintenant… Le gouvernement va faire avec. Des rumeurs disent qu’Ayrault voulait démissionner dimanche soir. Il n’y a pas de doute qu’il y aura du changement dans les prochains jours. J’imagine que comme en 2001, les ministres ayant perdu devant les urnes seront renvoyés voire plus. Mais si le problème de communication est un problème de personne, la défaite montre aussi une défaite de la politique du gouvernement. Sans inclinaison forte de la politique gouvernementale, il n’y aura pas de changement. Et avec les Européennes qui se profilent dans deux mois, ne doutons pas que la giboulée de mars ne se transforme en tsunami électoral en juin si rien ne change.

Maintenant, Hollande a trois choix devant lui pour faire le changement : le changement centrisme électoral, le changement centrisme de gauche et le changement hollandiste.

culbuto-hollandeCommençons par le dernier cité car c’est certainement le plus certain d’arriver et le pire scénario. Hollande va virer Ayrault et il va installer à sa place un autre hollandiste pur jus qui n’a aucun caractère de leader. Donc on va avoir un socialiste du type Michel Sapin ou Bernard Cazeneuve. Nonobstant leurs indéniables autres qualités politiques, ce ne sont pas des leaders charismatiques comme ne le sont ni Hollande ni Ayrault. Pour le gouvernement, Hollande va prendre un culbuto et tout mélanger. Et là va arriver le jeu de chaise musical. Montebourg à la justice, Valls à l’économie, Taubira à la santé… Avec une ou deux entrées et sorties, le Premier Ministre propose la même politique. Le PS devient la 4e ou 5e force politique du pays derrière l’UMP, le FN, EELV et peut-être le Modem. La claque quoi. Harlem Désir, Premier Secrétaire du PS et premier de la liste PS en Ile-de-France n’est même pas élu car il fait moins de 5%. Ce n’est pas une claque, c’est la fin du Parti Socialiste.

Continuons avec le premier cité. Hollande pense déjà à 2017 et en bon analyste des tendances électorales, il comprend que s’il souhaite gagner en 2017, il doit continuer sa centralisation. Il prend donc un politique considéré comme centriste. Il demande à Manuel Valls ou François Rebsamen (qui aurait pu rentrer dans la première catégorie) de former un gouvernement. Ils virent ces sales gauchistes d’écolos du gouvernement et proposent à Marielle de Sarnez et François Bayrou d’entrer au gouvernement. Ils virent tous les socialistes marqués trop à gauche comme Benoit Hamon (mais ils gardent ceux qui ne font pas de bruit). Ils rameutent des grandes gueules parce qu’il y a besoin de grandes gueules pour recentrer leur politique et réduire les voix du Front National. Dans un élan de réconciliation nationale avec Marseille, Jean-Noël Guerini ou Patrick Menucci devient ministre et ils virent Marie-Arlette Carlotti (qui est aussi marseillaise). Il appellent Bertrand Delanoë qui, lui, sait s’imposer pour prendre un gros ministère. Par contre, ils n’appellent pas Martine Aubry parce qu’elle  a beaucoup trop de leadership qu’eux tous. Et puis c’est leur point commun entre eux, ils ne l’apprécient pas. Bien entendu, aux Européennes ça ne passe pas. Par contre, le Modem permet de faire quelques gros coups aux sénatoriales et aux régionales. En 2017, Hollande part seul au premier tour. Il ne passe pas le premier tour de 1000 voix derrière Marine Le Pen. Et ouais c’est pas les propos sécuritaires qui jouent sur l’évolution du FN mais l’évolution économique.

Terminons avec la dernière solution. Hollande comprend que son salut c’est un recentrage politique. Il décide de prendre un premier ministre un peu plus à gauche que lui pour faire bien. Plusieurs noms viennent à l’esprit directement : Martine Aubry, Ségolène Royal, Bertrand Delanoë, Laurent Fabius, Dominique Strauss-Kahn, François Bayrou, Benoit Hamon, Arnaud Montebourg… Oui, j’exagère à propos de la liste de premiers ministrables. François Hollande, lui, ne pense pas que l’impôt c’est le degré zéro de la politique. Il y a de gros changements au sein du gouvernement. Moscovici part, il est remplacé par une personnalité reconnue de tous pour ses capacités économiques et qui ne fera pas trop faire peur aux patrons comme Gallois, Lauvergeon, Piketty, Strauss-Kahn… . Ben oui, Hollande veut bien abandonner sur certains points mais pas sur tous. Pour le reste, ce sont de grandes personnalités politiques charismatiques et de nouvelles et jeunes têtes qui entrent au gouvernement. On peut penser en plus des sus-cités à Cambadélis, Bachelay, le retour de Batho, Mazetier, Faure, Berger, Urvoas… Il y a aussi l’entrée du PCF qui abandonne le maoïsto-trotskiste Mélenchon. Au niveau des élections, les socialistes s’en sortent honorablement aux Européennes, ne perdent qu’une ou deux régions aux régionales et à la présidentielle, Hollande réussit son pari politique et bat le FN au second tour grâce à une croissance et une confiance retrouvée et à la dissidence de François Fillon après que la COCOE ait débattue pendant des semaines pour savoir si la triche dans les Hauts-de-Seine a profité à Copé, Wauquiez, Fillon ou Pecresse.

Enfin l’éventualité de ces trois hypothèses de remaniement et leurs conséquences ne sont le fruit que d’une masturbation intellectuelle que vous pourrez fort logiquement critiquer et que le futur pourra infirmer. Chacune d’entre elles est pessimiste pour les forces de gauche. Car aujourd’hui, je suis pessimiste. Demain ira mieux. Peut-être.