2

3e défaite électorale pour le Parti Socialiste, François Hollande doit radicalement changer de politique

francois hollande

[DISCLAIMER] Ceci est un coup de gueule d’un militant socialiste qui croit encore possible de voir le gouvernement réussir… à condition de changer rapidement de politique.

Hier, le candidat du Parti Socialiste a connu une lourde défaite électorale dans la circonscription laissée libre suite à la démission de Jérôme Cahuzac, un proche de François Hollande, qui connait des poursuites judiciaires pour avoir caché de l’argent au Fisc.

Cette élimination au premier tour du candidat socialiste fait suite aux défaites de socialistes dans les circonscriptions de l’étranger (Amérique du Nord et Europe du Sud). Cette troisième défaite à peine un an après l’élection de François Hollande est un message clair envers l’exécutif : « Nous  attendions le changement maintenant, nous n’avons pas vu de changement ».

Le changement se fait attendre et les Français commencent à se lasser de ce manque d’action à la tête du gouvernement. Ils veulent des paroles fortes suivies d’actions fortes. Et ce n’est pas le texte pitoyable sur l’Europe que le Parti Socialiste a fait voter qui va changer la donne. Cet écrit était tellement honteux, malvenu, mou et pour ne pas dire nul que je n’ai même pas pris la peine de me déplacer. C’est la première fois de ma vie de militant socialiste – depuis 2006- que je ne me suis pas déplacé pour aller voter.

Je commence personnellement à perdre patience devant l’inertie nuisible de ce gouvernement. Où sont les lois fortes qui devaient changer radicalement la France ? Où sont les mesures qui rétabliraient la justice et l’égalité dans ce pays ? Où sont les leaders qui prendraient à bras le corps les questions urgentes de notre société ?

Certaines personnalités du gouvernement n’ont jamais eu la carrure pour être ministre à un tel niveau. D’autres avaient déjà fait leur temps et la France n’avait plus besoin d’eux. Pas besoin de donner des noms, vous les connaissez. Ces multiples erreurs de casting accompagnées d’un manque fatal de dynamisme et de leadership dans les ministères clés font que la loi emblématique du gouvernement risque d’être le mariage pour tous. Si je suis favorable à cette loi et si je suis heureux pour mes amis homosexuels, j’aimerais que l’on se souvienne, dans 10 ou 15 ans, de François Hollande comme d’un président qui a sauvé la France du chômage et de la concurrence mondiale. J’aimerais que son nom résonne aussi puissamment que celui de Jospin et Aubry à propos des 35 heures et de la CMU ou de Mitterrand et des 39H, de l’intégration européenne et des loi Auroux. J’aimerais tellement qu’il laisse une marque plus profonde que Sarkozy qui en 5 ans a détruit sa seule et unique loi emblématique : le paquet fiscal.

Pour ça, François Hollande n’a pas le choix. Il va devoir changer radicalement de gouvernance pour faire des lois qui changent la vie de nos concitoyens. Et ces lois passent par plus de clarté, plus de courage, plus de créativité*. Car entre nous, ce ne sont ni les emplois d’avenir, ni les contrats de génération, ou les lois sur la croissance, les emplois et la compétitivité qui vont changer la donne dans ce pays.

*Clarté, Courage, Créativité est le texte d’une motion dirigée par Bertrand Delanoë en 2008 au Congrès de Reims que François Hollande a soutenu.

Photo de François Hollande prise par le Parti Socialiste

2

Le populaire et l’homosexuel

fin du monde

Comme la fin du monde est pour demain, il fallait bien que je fasse un billet à la con pour déclencher la fin du monde. Non, je ne parlerai pas de Sodome et Gomorrhe. Je laisse ça à ceux qui y croit.

Non, je vais vous parler de ces gens de gauche qui espèrent tout faire pour empêcher un engagement de François Hollande de se réaliser. Ce sont souvent des personnes qui sont au Parti Socialiste donc ce ne sont pas des suppôts de Mélenchon. Ils viennent d’une école de pensée absconse qui a été dirigée par Jean-Pierre Chevênement. Mais on s’en fout un peu d’où ils viennent.

Ces personnes sont cataloguées de conservateurs. Imaginez donc. Le social-conservatisme à nos portes !

La lettre qu’ils écrivent est un chef d’oeuvre d’enfilement de perles plus grosses les unes que les autres. En dénonçant que le PS a perdu dans 3 circonscriptions ancrées à droite, il faudrait donc « renouer avec le peuple de gauche » qui n’est pas dans ces circonscriptions puisque ce sont des circonscriptions de droite. Ces personnes, qui comptent parmi leurs amis le directeur du Cevipof (donc un type qui devrait s’y connaître en analyse politique), s’étonnent que moins de monde se déplace pour une élection partielle alors qu’il fait -10°C dehors. Ces mecs n’ont jamais milité dans la rue. Ca se voit.

Et donc les mecs annoncent qu’il faut pour remédier à cette situation – le PS a perdu les législatives partielles dans 3 circonscriptions de droite- où les gens se sont moins déplacés parce que ce n’est pas un vote national et surtout parce qu’il faisait un froid de canard et remettre l’agenda économique et social en tête des priorités du gouvernement. Quel est le lien entre les deux ? Ben on ne sait pas trop. C’est une analyse politique qu’on peut donc qualifier de haut vol. A partir de la perte logique dans 3 élections partielles, ils annoncent qu’il faut légiférer uniquement sur l’économie et le social. Vous ne voyez pas où ils veulent en venir ? Logique. L’auteur de ces lignes s’est donc demandé où, quand, comment, pourquoi ils annoncent une telle énormité. Le gouvernement a-t-il légiféré sur l’économique et le social auparavant. Oui. A-t-il légiféré sur autre chose que le social et l’économique ? Non. Mais alors pourquoi dire que le gouvernement doit légiférer en priorité sur l’économique et le social si c’est déjà ce qu’elle fait ? Justement, le gouvernement a repoussé aux calendes mayas le non-cumul des mandats et les lois de société comme le vote des étrangers ou la bioéthique ne sont pas à l’ordre du jour. Non, doublement non, trois fois non. Aucune loi autre que sociale et économique n’a été voté par ce gouvernement. De là à penser que ces élus socialistes se foutent de la gueule du monde (qui s’arrête demain), il n’y a qu’un pas que je ne franchis pas. Non en fait le problème de ces élus se situe autre part. Il se situe dans une institution et un sigle. Oui c’est bien le mariage et les LGBT qui énervent ces élus de la République. Ce qui insupporte cette gauche, c’est la loi qui donne l’égalité entre les hétéros et les homos. Bref, le mariage pour tous.

Donc résumons. Le PS perd logiquement lors de Législatives partielles et ces élus demandent à ce qu’on ne s’intéresse qu’à l’économique et au social et qu’on ne s’occupe pas du reste soit du mariage pour tous.  Vous suivez le raisonnement ? Ils demandent à ce qu’on renvoie le mariage pour tous lorsque la situation économique et sociale sera rétablie.  D’ailleurs le 22 décembre -si le monde existe encore- ils écriront une tribune disant que si la terre a évité la catastrophe c’est parce qu’ils ont fait une tribune demandant à François Hollande de remettre aux calendes mayas le vote sur le mariage pour tous parce que le PS a perdu 3 législatives partielles dans des circonscriptions de droite.

La loi sur le mariage pour tous sera présentée à l’Assemblée Nationale le 29 janvier 2013. Ce sera la première loi qui n’est pas économique et sociale que fera voter ce gouvernement. C’est cette loi que cette gauche dite populaire veut éviter à tout prix d’être voté. Pour eux, si la gauche a perdu les 3 législatives partielles dans des circonscription de droite c’est parce que François Hollande a décidé de faire voter une loi pour l’égalité entre les hétéros et les homos. La logique est d’une grande finesse politique digne d’une Nadine « ma meilleure amie est plus noire qu’une arabe » Morano.

Malheureusement, le ridicule ne tue pas. Ils enfoncent donc le clou. Philippe Doucet l’un des animateurs populaires continue à nous faire rire. Si on a perdu, nous dit-il dans une interview au journal Metro, c’est à cause de la politique de niche de François Hollande envers les étrangers et les homosexuels. Vous vous rendez compte du niveau politique du gars ? Des lois ni votées ni débattues nous font perdre ! Il est FOR-MI-DABLE. Il aurait tout de même pu rajouté que si on avait perdu c’est parce que les gens s’étaient couchés trop tard à cause de Miss France et n’avait pu se lever. La dénonciation aurait été plus logique. En 2009 quand on avait voulu expliquer notre défaite aux Européennes, on avait au moins eu l’audace de le foutre sur le dos du documentaire écologiste de Yann Arthus-Bertrand.  Mais non, le mec préfère viser les homosexuels et les étrangers. Mais juste comme ça au hasard. D’ailleurs il a des amis étrangers et des homosexuels. Il a même un ami étranger qui aime faire l’amour à des hommes. Donc il les aime bien. Mais il les aime après l’économique et le social…

J’ai du mal avec ce type de responsables politiques. A quoi ça leur sert de taper sur les homosexuels et les étrangers ? Proposer un impôt redistributif ? Merci mais la loi sur l’impôt sur le revenu a déjà été voté. Certes il faut aller plus loin. Mais pourquoi opposer le mariage des homos et une meilleure redistribution des richesses ? Où est la logique dans tout ça ? Le gouvernement ne peut pas faire les deux ? C’est trop compliqué pour eux ? Veulent-ils dire qu’un projet de loi sur le mariage homosexuel va empêcher dans l’avenir le gouvernement à mieux redistribuer ? Je ne comprend pas leur point de vue. Je ne cautionne pas leur façon d’opposer les ouvriers et les homosexuels ni leur les réformes de sociétés (futiles et inutiles) et celles sur l’économique. Se souvient-on de François Mitterrand pour avoir libéraliser les ondes radiophoniques ? Ou parce qu’il a mis fin à la peine de mort ? Je laisse la Gauche Populaire répondre.

Bonus : Je suis noir, juif, pédé et je vous emmerde.

 

0

L’offensive libéralo-conservatrice des patrons

Bercy Ministère de l'Economie et des Finances

Les répercussions de l’action du gouvernement ou plutôt de son inaction a créé une véritable offensive libérale et conservatrice de la part des gestionnaires d’entreprise comme des créateurs d’entreprise. Tout ça remonte à l’histoire du Projet de Loi de Finance 2013. Le premier du gouvernement. Dans ce texte les équipes du ministre de l’économie instaurent une taxe de 45% sur les plus-values financière alors qu’elle n’était que de 15% et quelques. Bien entendu, les types s’égosillent. Ils se font même appeler les pigeons. Pigeon plumé, pigeon déplumé. Bref, pigeon sans aile. Le gouvernement se rend compte de son erreur. Déjà parce que on n’augmente pas de 30 points une taxe sur un coup de folie, ensuite parce que cette taxe nuit aux PME qui sont censées être le coeur de cible la politique économico-industrialo-redressement productif du gouvernement. Donc le ministre de l’économie et des finances réunit les chefs des pigeons et leur annonce que cette partie du projet de financement est retiré sans contre-partie. Et là, l’erreur vient d’être commise. Avec une mobilisation à la fdesouche (4 pelés, 3 tondus qui achètent des fans Facebook pour faire croire qu’ils sont forts), le gouvernement vient de plier sans se battre, sans gratter quoique ce soit, sans même un cadeau réduc sur l’abonnement chez Meetic de Marc Simoncini (l’un des pelés). Pourtant entre 15% et 45%, il y avait de la marge…

Et là c’est la porte ouverte à toutes les offensives libéralo-conservatrices de toute la droite qui se dit que si ce gouvernement est aussi faible devant 70 000 fans achetés sur Internet (15€ les 500 fans pour une économie de plusieurs millions, faites le calcul). L’Union Pour l’Entreprise 13 a lancé quelques jours plus tard un appel à baisser les impôts des entreprises et à baisser l’impôt sur le capital. Malgré une publicité outrancière dans les Echos, cet appel n’a que 3000 signataires. Minable. Forcément d’autres appels se font entendre comme le manifeste des entrepreneurs émanation du mouvement des pigeons qui souhaitent institutionnaliser leur rapport avec le gouvernement. La première fois ça avait si bien réussi ! Bon seul problème, les premiers signataires ne sont pas tous entrepreneurs. Par exemple, Marie Ekeland la première signataire est une gestionnaire, elle n’a jamais fondé d’entreprise selon son profil LinkedIn.

Et enfin, il y a la goutte qui a fait déborder le vase. Les papys de l’entreprise, les gestionnaires bedonnants des 98 plus grandes entreprises qui n’ont jamais pris de risque de leur vie -excepté traverser en dehors des passages piétons- ont eux aussi lancé leur manifeste. Ils veulent que l’Etat diminue en 5 ans son budget de 60 milliards en abaissant l’impôt sur les sociétés, les cotisations patronales et employées, en créant des conseils théodules (la plate-forme pour l’emploi des jeunes et un haut comité du gouvernement d’entreprise), en gardant les subventions à la recherche privée en faisant faire la recherche par le public et en supprimant la transition énergétique. Bref, ils veulent diminuer l’impôt tout en continuant à recevoir des subventions de l’Etat et appellent à un Etat frugal qui devrait donc se séparer de certains services publics. Le hic c’est qu’ils ne disent pas lesquels. Quel service public doit-on supprimer ? L’éducation ? La santé ? La police ? La justice ? le service des impôts ? Ca ce n’est pas vraiment leur affaire… Surtout leur cure de libéralisme-conservatisme n’a qu’une seule et unique implication : l’appauvrissement des Français mais pas des corporations.

Voilà comment le ministère de l’économie et des finances s’est mis tout seul dans une position intenable. En proposant un PLF 2013 ubuesque et en ne sachant pas négocier avec les entrepreneurs, nous nous retrouvons avec une offensive orchestrée des patrons et des entrepreneurs visant à déréguler l’économie, assécher les finances de l’Etat qui est terriblement endetté suite à la crise. Au lieu de négocier avec les patrons et de leur expliquer qu’ils devaient participer à l’effort collectif, le ministère de l’économie et des finances s’est retiré laissant le champs libre au déferlement anti-progressiste. Il est grand temps que les ministres du ministère de l’Economie et des finances redressent la barre et retrouvent un minimum de pugnacité. Sinon, tout ira à vau-l’eau.

9

Laissons les propositions démagos à la droite

leskaira

Depuis quelques jours, la France n’en peut plus de conchier sur l’équipe de France. Cette honteuse équipe de France qui a osé perdre contre le double champion du Monde et d’Europe, cette même équipe qui a enfin réussit à gagner un matche depuis… 6 ans en compétition, cette même équipe qui a enfin retrouvé une âme conquérante. Oui, les gens ne sont pas contents de voir la France ne pas avoir réussi à marquer contre l’une des équipes les plus défensives et possédant 2 des top 10 joueurs du monde quand la France n’en possède aucun.

On en a entendu des conneries sur ces joueurs grossiers, mauvais, pathétiques, sans envergure qui n’arrivent pas à battre la meilleure équipe du monde. Mais croyez-vous un instant que nous avions une chance ? Pas la moindre. Malgré le travail de Laurent Blanc depuis 2 ans qui a transformé la 31e équipe du monde en 2010 (devant l’Italie) en 5 à 8e équipe d’Europe, la France n’avait pas la moindre chance.

Parlons des insultes. Pensez-vous qu’un groupe de jeunes qui vit un moment intense, où ils représentent leur pays, va s’amuser à utiliser litotes et anaphores pour exprimer des choses simples comme « replace-toi bordel, bouche ce couloir », « Fils de pute ! J’étais mieux placé que toi ! » ou envoyer chier un journaliste qui a passé tout son Euro à critiquer un joueur ? Oui, avoir un vocabulaire de charretier n’est pas incompatible avec le métier de footballer.

Nasri est un cas d’école. Pendant la préparation, il y avait deux joueurs qui posaient problème chez les journalistes. Evra qui n’était pas en forme et Nasri qui gardait trop la balle. Si le cas d’Evra s’est vite résolu par son remplacement par Clichy, que dire du problème Nasri qui garde trop la balle ? Que les journalistes n’aiment pas les solistes comme Christiano Ronaldo ? Messi ? Ozil ? Modric ? Ribéry ? Menez ? Valbuena ? Ben Arfa ? Ou bien ils doivent vendre du papier ? Après son but contre l’Angleterre, Nasri a demandé aux critiques de fermer leur bouche. Il n’a pas été entendu. Les critiques ont perduré. A la fin du match contre l’Espagne, quand Nasri a refusé de répondre comme la plupart des joueurs, un des journalistes présents lui a dit de se casser. Oui vous avez bien entendu. Il lui a dit : « casse-toi ». Quel type de journaliste est capable de foutre sa déontologie à la poubelle pour aller faire le mariole devant les acteurs dont il doit reporter les actions ? Quel type de journaliste de l’AFP met son éthique dans sa poche pour dire « casse-toi » à un joueur de l’équipe de France ? Clairement le genre de journaliste qui devrait se faire virer pour faute grave.

Et puis les Bleus sont rentrés en France la tête basse après les monceaux d’insultes qu’ils se sont pris dans la tête. Par contre, les attaques ont continué. Ils sont allés chercher des types qui n’avaient encore plus rien à voir avec le foot comme Tony Parker dont le seul rapport avec le foot est d’avoir joué avec Thierry Henry dans une pub pour SFR, Pierre Arditi, Francis Lalanne et… les députés français. Et là ça a été catastrophique. Un des nouveaux députés français qui a certainement des problèmes avec les termes de « contrat », « négociation salariale » et « respect du contrat » a voulu remettre en cause la prime que les joueurs ont négocié. Ce genre de propos serait passé inaperçu dans la bouche d’un député de la Droite Populaire. Dans celle d’un député socialiste, mon coeur se met à saigner. Comment peut-on remettre en cause un contrat négocié ? Etant donné que les footballers ne reçoivent pas de salaire lorsqu’ils jouent pour l’équipe de France, ce député aurait-il souhaité qu’ils travaillent gratuitement ?  Esclavage moderne ?

Ces propositions démagogiques étaient plutôt le fait de députés de la droite. On se souvient de Brigitte Barèges qui, refusant le mariage homosexuel, avait proposé ironiquement le mariage avec des animaux. Je ne sais pas ce qui a poussé ce député à balancer une telle bêtise. Un (ancien?) assistant parlementaire suppliait sur Twitter les nouveaux députés à se taire face à la presse pour l’instant. Il devait d’abord apprendre leur nouvelle mission plutôt que de faire des gaffes. Et bien voilà que ce nouveau député vient d’en faire une. Mettons cette erreur sur le compte de sa relative jeunesse et demandons-lui de se battre pour une promesse de campagne bien plus importante, voté massivement par les socialistes : la fin du cumul des mandats.

14

A quoi joue Arnaud Montebourg ?

Arnaud Montebourg

2002

En 2002, Arnaud Montebourg annonce que le programme de Lionel Jospin est celui de François Bayrou, le candidat du centre-droit, mais en moins bon.

Montebourg jospin Bayrou par GrOuMe

2007

En 2007, Arnaud Montebourg considère que François Hollande est le pire défaut de la candidate Ségolène Royal. Voilà de quoi montrer à quel point les socialistes sont unis pour gouverner le pays !


le défaut de ségolène son compagnon par marie_sego

2012

Pour 2012, Arnaud Montebourg décide de s’attaquer au point faible bien connu de la gauche mis en valeur en 2007. En effet, en 2007 la gauche a perdu parce que 67% des plus de 60 ans ont voté pour Nicolas Sarkozy. Donc Arnaud Montebourg ne trouve rien de mieux que de jeter à la vindicte populaire les vieux qui squattent la vie politique en interdisant les plus de 67 ans de se présenter aux Législatives de 2012. Comment repousser la catégorie d’âge qui vote le plus dans les bras de Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen ? Il semblerait qu’Arnaud Montebourg a trouvé la solution. Surtout que cette « nouvelle règle » ne permet en aucun cas de rétablir le véritable problème de l’Assemblée Nationale qui sont les élus réélus d’années en années sans discontinuité.

Conclusion

Arnaud Montebourg n’a jamais pu s’empécher de taper sur le candidat de son camp. A croire que c’est maladif… Je ne vois que deux possibilités. Soit Arnaud Montebourg est un agent de la droite infiltré qui a pour objectif de faire gagner la droite en faisant perdre la gauche. Rappelons-nous que sa première femme était conseillère de Jacques Chirac à l’Elysée. Soit Arnaud Montebourg a un égo tellement sur-dimensionné que son objectif est de massacrer toutes les personnes qui représentent la gauche car elles sont indignes de la mission à laquelle il se sent pré-destiné.

En tout cas une chose me semble limpide, Arnaud Montebourg a été un boulet pour les deux candidats précédents. Il est bien parti pour l’être pour l’actuel. Alors, à quoi joue Arnaud Montebourg ?

3

Quelques réactions en vrac sur l’actualité des dernières semaines

traits.png

Pendant quelques semaines, j’étais en diète de blog. Oui, j’ai mis un peu tout ça de côté. D’abord, j’avais une campagne à mener, ensuite je n’avais pas envie d’écrire sur le fond de certains sujets. D’ailleurs, je ne réagirai pas sur tout ce qui m’a fait réagir ces dernières semaines.

Guilad Shalit est libéré… contre 1027 prisonniers palestiniens dont de nombreux terroristes. Il y a quelques années, le Hezbollah avait échangé une dépouille d’Irsaélien et un Israélien contre cinq terroristes. Le rapport est donc le suivant. Un libanais vaut 1/5e d’un israélien vivant et 1/5e d’un israélien mort tandis qu’un Palestinien vaut 1/1027 d’Israélien. La valeur d’un Palestinien se situe entre une crotte de nez israélienne et un bout de peau morte israélienne : pas grand chose donc.

La libération de Guilad Shalit est une défaite pour Benyamin Nethanyahou. Il libère des hommes et des femmes pétris de haine envers ses concitoyens et n’est même pas en mesure de protéger son pays. Cette défaite se concrétise aussi par le fait que la communauté internationale a lâché la politique de la terre brulée en recevant l’autorité palestinienne comme un vrai pays au sein de l’Unesco (et l’Onu bientôt ? ).

Netanyahou continue de coloniser un territoire qui ne lui appartient pas au lieu de construire dans son pays les logements qui manquent. Le mouvement des indignés israéliens regroupant laïcs comme religieux est une véritable mise en demeure de la politique israélienne intérieure qui échoue.

François Hollande a gagné. Bravo, félicitations. Faisons tout pour qu’il gagne en 2012. Encore 5 ans de Sarkozy, c’est non merci.

Martine Aubry a perdu. Dommage, je pense qu’elle aurait été plus à même de diriger la France.

Arnaud Montebourg. Non rien.

Les larmes de Ségolène Royal.

Cécile Duflot à Paris. Et moi qui croyais que les Verts étaient contre les mauvaises pratiques politiques tels que le cumul ou les parachutages. Si Cécile Duflot veut s’implanter à Paris, elle peut le faire mais devra affronter un socialiste. L’adjointe au maire de Villeneuve Saint-Georges et conseillère régionale d’Ile-de-France devrait réfléchir à deux fois.

La Libye s’est libérée et est tombée dans les mains de la charia. Merci Bernard Henry-Lévy et Nicolas Sarkozy. Etait-ce étonnant de voir ce pays tomber aux mains des Islamistes ? Bien sûr que non. Les images de la révolution – largement financée par l’Europe dont la France et les Etats-Unis – montraient un monde d’hommes où la femme était réduit à sa portion congrue : cuisine, ménage, enfant, voile. La voilà la Nouvelle Libye.

Partout dans le monde, on voit apparaître des manifestations spontanées contre le monde dans lequel nous vivons. Des indignés espagnols aux indignés américains en passant par les indignés italiens, grecs, israéliens… on ne peut que se demander si, 50 ans après, la jeunesse ne veut pas faire la contre-révolution de Mai 68. Mai 68 était la révolution pour l’accès à la consommation de masse. Les manifestants de 2011 ne veulent pas consommer en masse, ils veulent seulement survivre dans la dignité.

La Tunisie a voté et les islamistes sont en tête. Ils n’ont pas la majorité mais deux partis ont décidé de gouverner avec eux. Quel sera l’évolution en Tunisie ? Seul l’avenir nous le dira. A suivre.

DSK. Chaque nouvelle à propos de Dominique Strauss-Kahn me fait penser que nous avons échappé au pire. Pute, viol, pute, agression sexuelle, pute… Chaque mois sa nouvelle scabreuse. Ca fait longtemps que je ne soutiens plus DSK. Ca fait longtemps que je considère qu’il est un mauvais candidat pour des raisons politiques. Là, sa façon d’agir dans sa vie privée me semble être un véritable frein à tout retour. Est-ce le point de non-retour vers une société puritaine ? Il faudra traiter ce sujet plus longuement.

Les primaires sont un véritable succès. Certes mais y aura-t-il une dynamique ? Les 2,8 millions de votants seront-ils les ambassadeurs de François Hollande ?

Et c’est sur ce point d’interrogation que je termine. Et comme Arnaud Montebourg qui a popularisé cette signature de fin, je vous le dis sans concession : bien à vous.

0

Primaire Socialiste : Martine Aubry est candidate

martine-aubry-2012


Ce matin à 11H30, Martine Aubry a déclaré sa candidature à la Présidence de la République dans un lieu mythique de Lille, la Gare Saint Sauveur. Ce lieu, ancienne gare, devenue centre culturel est le nouveau Musée d’Orsay de Paris construit d’abord pour être une gare et transformé par la suite en musée de l’art de 1848 à 1914. Un véritable chef d’oeuvre architectural.

Martine Aubry choisit donc sa ville, la culture, et un lieu symbolique de l’aménagement du territoire pour annoncer sa candidature à la Primaire de la Gauche. Cette candidature était fortement attendue. Et suite aux différents mouvements de la semaine dernière sur la prise de position de Martine Aubry sur le numérique, on imaginait que la campagne de Martine Aubry serait numérique. Hier, l’annonce du lancement du site Internet MartineAubry.fr, de son compte Twitter et de sa page
Facebook
avaient fait entré la campagne de Martine Aubry de plein pied dans la campagne par le numérique.

Sa déclaration de candidature met en avant plusieurs points qui seront certainement le coeur de la campagne de Martine Aubry jusqu’en 2012 :

« Notre pays subit de grands désordres, désordre économique, désordre budgétaire, désordre social, qui entraînent d’autres désordres dans les vies comme dans les lieux de vie – à l’école, à l’hôpital, dans les territoires. Un pouvoir enfermé dans ses certitudes, a touché à tout sans rien régler.

Je le dis : on ne peut pas innover, créer, soigner, éduquer, et soumettre ces nécessités vitales aux seules lois du marché. On ne peut pas critiquer le pouvoir financier, tout en le laissant continuer ses pratiques détestables. On ne peut pas protéger les Français en imposant les recettes libérales qui les fragilisent.« 

Martine Aubry dans son discours de 15 minutes termine son annonce par un éloge de la France et de la République en prenant date pour Mai 2012 : « Avec votre soutien, avec votre confiance, je prends aujourd’hui devant vous l’engagement de la victoire en 2012. Vive la République ! Vive la France ! »

3

Martine Aubry dévoile sa vision de « la France connectée »

martine-aubry-numerique

Dans Rue 89 aujourd’hui, Martine Aubry écrit une tribune éloquente  sur le passage de la France du XXe siècle à la France du XXIe siècle : la France connectée. Elle insiste sur le moment que ce nous sommes en train de vivre est une révolution pas uniquement numérique mais avant tout industriel. Cette Révolution ne peut et ne doit pas être bloquée par la puissance publique.  Au contraire, la puissance publique doit accompagner la Révolution pour la mener à terme.

La révolution numérique

Dans ce texte, Martine Aubry met en avant les bouleversements positifs du numériques avec des innovations probantes dans « le climat, l’énergie, l’éducation, la santé » auquel on pourrait rajouter le commerce, l’information, les techniques de production… Ces industries doivent être l’objet d’une attention particulière afin de les aider à monter. Ce n’est peut-être pas un sujet souvent abordé sur ce blog. Mais l’accompagnement des jeunes entreprises innovantes est un pas essentiel dans l’accompagnement d’une politique industrielle.

Le droit à la connexion, nouveau droit pour la France

Martine Aubry met en avant en nouveau droit pour les Français :  le droit à la connexion. Ce simple enchaînement de mots est lourds de sens. La France n’est pas encore totalement numérisé, elle devra finir son accès à Internet. Le gouvernement de Lionel Jospin a impulsé cette numérisation de la France. Seulement 1% des foyers étaient connecté en 2006, 17% l’étaient en 2001.

Le droit à la connexion est un droit que la France défendra dans les dictatures pour leur permettre de s’informer et de se connecter. Ce sera la diplomatie numérique. Comparé à la politique américaine, Martine Aubry ne va -à mon avis- pas assez loin même si c’est déjà un premier pas. La France devra inciter les centres de recherche et les entreprises de développer les applications pour fiabiliser les réseaux dissidents comme Hillary Clinton l’avait annoncé il y a un an. En contrepartie, en France on ne peut créer une loi dont l’objet est de supprimer un droit. HADOPI sera abrogé remplacé par un système de licence global.

En conclusion, voici un texte qui change de ce qu’on a l’habitude d’entendre de la part des politiques et qui donne espoir à ceux qui sont en train de vivre cette révolution numérique qu’ils ne sont pas les laisser pour compte de la société.

17

François Hollande a une idée sur la réforme des retraites

Crédit Webstern Socialiste

Crédit Webstern Socialiste

Depuis le temps que les candidats se sont déclarés et que j’attends de voir des idées émerger, je ne peux que me féliciter que François Hollande sorte une idée sur les retraites.

Auparavant, les propositions d’Hollande étaient vagues

Certes François Hollande avait déjà sorti des idées. Mais sans faire injure au candidat pour la primaire socialiste, ses propositions étaient bien vagues (oui le premier site reprenant les propositions de François Hollande est un organe de l’UMP) :

  • Nouveau mode de calcul du SMIC en essayant de prendre en compte la croissance du pays
  • Réforme fiscale
  • Des assises de la démocratie pour travailler avec les partenaires sociaux
  • Plus de moyens dans l’éducation
  • Aide pour les jeunes issus des zones défavorisées à s’installer dans les provinces avec des exonérations patronales
  • Aide aux séniors pour garder leurs emplois

Vous pouvez retrouver l’interview de François Hollande à
20 minutes dans cette vidéo :


François Hollande – Élu en 2012 quelles seraient… par 20Minutes

François Hollande a aussi fait des propositions sur l’entreprise et s’est fourvoyé dans la défense de Pierre Bellanger, le président fondateur de Skyrock à la réputation… sulfureuse.

Hollande a affiné sa position sur les retraites

Sur les retraites puisque c’est le sujet de cet article, François Hollande a affiné sa réflexion. Et ce n’est pas une mauvaise chose car sa prestation lors de la bataille des retraites de l’automne 2010 m’avait laissé un goût mitigé. Voici les propositions d’Hollande à l’époque :

  • l’âge légal de retraite à 60 ans doit rester un droit,
  • plus l’espérance de vie augmente, plus le nombre d’années de cotisation doit augmenter ou le montant des cotisations,
  • cotisation minimum de 41 ans acté,
  • il faut faire appel aux revenus du capital,
  • Supprimer les cotisations sociales des employés seniors « tuteurs » des nouveaux employés juniors.

François Hollande a proposé le 30 mai de nouvelles propositions sur les retraites. Ces propositions permettent au moins de mettre en place une égalité entre les salariés :

  • cotisation de 41 ans,
  • dès les 41 années de cotisation, la salarié peut quitter la vie active,
  • si le salarié cotise plus, il n’aura pas plus de retraite.

Et bien je dis bravo. Même si l’on sort pas de la machine à gaz où il faut compter le nombre de trimestres avant d’atteindre la retraite et compter combien de temps on a cotisé et combien il reste, ceux qui commencent plus tôt pourront quitter plus tôt. Ceux qui commencent plus tard travailleront plus tard mais avec le même nombre de trimestre. Ce n’est pas en contradiction avec le projet socialiste adopté ce week-end et déjà expliqué par Martine Aubry il y a un an sur France Inter,  juste un approfondissement qui n’est pas inutile à mon avis.

Nota Bene : deux billets où je félicite Hollande en deux jours. Donc avant de répondre à toute question: non, je ne le soutiens pas pour la Primaire.

2

Tout sauf Hollande ? Et puis quoi encore ?

Crédit Solfé Communication

Crédit Solfé Communication

J’ai publié ce matin un texte sur leplus avec les modifications d’usage de la rédaction. Voici le texte original (avec les liens que j’avais choisi et l’ordonnancement choisi). Le texte n’a plus d’intertitre qui pourrait induire en erreur.

Les journaux bruissent ces derniers jours qu’un terrible front se serait formé pour contrer François Hollande rassemblant les amis de Ségolène Royal, ceux de Dominique Strauss-Kahn, Delanoë, Hamon et Aubry. Mais est-ce réellement le cas ?

François Hollande serait-il donc devenu l’homme à abattre au Parti Socialiste ? Mais pourquoi ? Les journaux ne le savent pas. Mais ils en parlent. Serait-il un véritable salaud prêt à vendre père et mère pour se faire élire ? Bien sûr que non. Porterait-il une vision totalement aux antipodes des autres cadres du Parti Socialiste ? Sincèrement, je n’ai jamais lu de propositions concrètes de François Hollande jusqu’à aujourd’hui (sur les retraites) et ce n’est pas en contradiction avec le projet socialiste. François Hollande aurait-il une telle avance qu’il ferait peur à ses autres concurrents ? Même pas. Il fait jeu égal avec Martine Aubry dans les sondages. Alors pourquoi y aurait-il un front anti-Hollande ? En fait, personne ne sait trop bien. Chez les soutiens de Martine Aubry, Benoit Hamon s’étonne des écrits dans les journaux sur un front anti-Hollande.

S’il y avait vraiment un front anti-Hollande, pourquoi la majorité des cadres de la fédération du Bas-Rhin voterait pour lui ? Tout ça est bien étrange. On pourrait se demander si les journalistes ne tenteraient pas de faire un mauvais remake de 2006 où ils avaient monté Fabius et Strauss-Kahn contre Royal. Vraiment, la Gauche n’a pas besoin de ça. Quel serait la responsabilité de ceux qui colportent ces rumeurs si François Hollande devenait le candidat des Socialistes ? Si les personnes qui font courir ces bruits avaient un peu d’esprit de responsabilité, ils feraient mieux de travailler à personnaliser le projet socialiste pour en tirer le meilleur et faire gagner la Gauche en 2012.