3

Dernières recommandations avant le vote du 1er tour !

Dimanche, c’est fini pour le 1er tour. Les dés seront jetés. 8 candidats partiront en vacances… sur mars pour certains. D’autres rejoindront un des deux finalistes. Mais ça c’est toi lecteur qui le décide. Et pour bien décider voici mes dernières recommandations.

– Vérifie que tu as bien reçu les professions de foi, ça veut dire que t’es bien inscrit sur les listes électorales (l’inverse n’est pas vrai),

– Si tu as choisis ton candidat, munis-toi d’une carte d’identité (passeport ou carte d’identité),

– Si tu n’as pas choisi, je te propose quelques sites pour peaufiner ton choix :

– Si tu vas déjeuner avec ta famille et que t’as peur que ça finisse en pugilat, je te conseille de préparer tes arguments et c’est sur le blog de l’Express que je co-édite que j’en parle

– Si tu veux savoir les résultats avant l’heure, il faudra passer ton chemin car ce n’est pas ici que tu les auras mais en Belgique ou en Suisse. Mais franchement, à part te pavaner devant tes potes, ça sert à quoi ?

Et surtout bon vote !

4

Les palmes des clips de campagne de l’élection présidentielle 2012

Depuis hier, les clips de campagne tournent en boucle. Vous les avez certainement déjà vu. Ou pas. Le clip officiel de campagne a pour but de convaincre le Français à voter pour tel ou tel candidat. Il comporte donc l’essence même du candidat, le message qu’il souhaite porter à tous. Mais je me suis intéressé à la forme et ai décidé de donner les palmes des clips de campagne de l’élection présidentielle 2012.

La palme du clip envolée lyrique

François Hollande a choisi des morceaux de discours où il parle de sa France. La punchline prend. On se croirait dans les travées du meeting.

Finaliste : Personne. Aucun autre candidat n’a de clip reprenant un discours avec une telle verve.

 

La palme du clip populiste

Marine Le Pen nous sort un clip qui balance tout un tas de poncifs populistes à base de yakafokon. Bref, du haut niveau politique.

Finaliste : Nicolas Sarkozy qui nous rebalance la même sauce qu’en 2007.

 

La palme du clip avec effets spéciaux

Eva Joly nous la joue en triplé dans son clip. Ca peut faire flipper.

Finaliste : Nicolas Sarkozy avec sa galerie de Français.

 

La palme du clip je vous l’avais dit !

Jacques Cheminade nous vend son histoire qu’il avait prévu qu’une crise arriverait. Manque de bol, le capitalisme est une succession de périodes de croissance et de périodes de crise alors ses prédictions…

Finaliste : Nathalie Arthaud qui nous sort un Arlette l’avait dit.

 

La palme du clip dans l’arrière salle

Nathalie Arthaud a décidé de ne pas faire comme les autres. Elle s’est amusée à faire son clip officiel de campagne dans la salle de reprographie de son siège de campagne (c’est ce que j’imagine). Ca fait cheap mais ça reste très Lutte Ouvrière.

Finaliste : Personne n’a osé filmer dans l’arrière salle de Lutte Ouvrière à part Arthaud.

 

La palme du clip flouté

François Bayrou a décidé de flouter les images d’enfants. C’est tout à son honneur.

Finaliste : Philippe Poutou a flouté le logo de La Poste (parce que La Poste est un service public et ne peut être utilisé dans un clip officiel de campagne).

 

La palme du clip rouge

Jean-Luc Mélenchon nous sort un clip bien rouge pour ne pas oublier qu’il est à gauche. On s’en serait douté…

Finaliste : Personne. Ni Arthaud, ni Poutou n’ont osé le rouge.

 

La palme du clip spécial Bernard de La Villardière

Philippe Poutou nous la joue Bernardo mais il ne parle ni de sexe ni de drogue. Heureusement.

Finaliste : Personne, il n’y a que Poutou pour imiter Bernardo.

 

La palme du clip vole dans les nuages

Le vainqueur est Nicolas Dupont-Aignan sur un fond nuageux. On se demande s’il n’a pas pris du Red Bull (qui donne des ailes).

Finaliste : Nicolas Sarkozy avec l’utilisation comme fond de son affiche bien connue.

 

La palme du clip où tu te demandes s’il n’est pas illégal mais en fait non

Nicolas Sarkozy nous sort un clip officiel avec plein de drapeaux tricolores. Or, il est expressément dit que la diffusion d’images à caractère régalien, qui officialiserait déjà un candidat en tant que président est interdite : « Les drapeaux et bâtiments officiels français et européens sont donc bannis, tout comme La Marseillaise ». Est-ce que le clip officiel de campagne rentre dans cet interdit ? On pourrait le penser et d’ailleurs l’auteur l’a cru pendant plusieurs heures avant de trouver l’information dans l’article cité ci-dessus : « Une exception a toutefois été faite cette année par le CSA concernant les drapeaux français, la plupart des candidats souhaitant mettre dans leur clip des images de leurs meetings où leurs partisans arborent souvent des bannières tricolores. Après trois jours de réflexion, le CSA a donc décidé d’interdire seulement l’image du drapeau officiel, posé en arrière-plan du candidat. »
Finaliste : Nicolas Dupont-Aignan aussi se la joue drapeaux tricolores en meeting.

 

2

Les conséquences du vote des Municipales

La participation est très mauvaise. Environ 60% de participation. Il me semble qu’à chaque fois que la gauche est passée, la participation était mauvaise. La meilleure façon de gagner est-il de dégouter les votants? C’est bien que c’est la droite qui a le monopole intellectuel et que la France est à droite.

Le gouvernement a réussi à démobiliser son électorat. C’est l’effet Carla Sarkozy. Les Français ont détesté Carla Sarkozy et tout le bling bling autour. Car Carla Sarkozy est le haut de l’iceberg, le trophée voyant, choquant, dégoulinant, sirupant, vomissant du style présidentiel. Et les Français n’aiment pas ça. Ils sont pour les réformes puisqu’ils sont majoritairement de droite. Mais ils veulent avant tout un Président qui donne de la hauteur. Chirac était le président bière saucisse, Sarkozy est le président tekto-coke. A quand un président honorable?

Le Modem a réussi à prouver qu’ils n’avaient qu’un seul et unique but dans ces Municipales : des places, des places et des places. Le Modem se fout complètement de la couleur politique des gens avec qui il s’allie tant qu’il y a des places. Bayrou préfère le MNR à Aubagne à l’alliance de la gauche, le MPF à Colombes plutôt que l’Union de la gauche, l’Union de la gauche à Grenoble, Lille ou Dijon plutôt que la droite. Mais tout cela n’a qu’un seul but avec des places de conseillers municipaux qu’importe vraiment les gens avec l’on s’allie. Plutôt les amis de droite que la gauche d’ailleurs puisque Bayrou a soutenu Juppé dès le premier tour, Gaudin au second tour contre le Modem local etc…

Le Parti socialiste n’a rien fait d’extraordinaire. Tout reste à faire pour nous. Si j’avais ma préférence pour une orientation du Parti Socialiste il y a peu, je sais aujourd’hui qu’il en faudra beaucoup plus pour que celle-ci soit mise en place dans un avenir proche. Les alliés que je proposais ne sont pas prêts.

4

Le débat Royal – Bayrou

Ce débat est un des moment les plus importants de la campagne. En fait, c’est la seconde surprise de cette campagne d’entre deux tours. La première surprise était le ralliement sans conditions de l’extrème gauche à Ségolène Royal. Des révolutionnaires patentés appelant à voter Royal, c’est bien une surprise pour nous réformiste.

La seconde surprise c’est celle que je vous met en lien. Oui le débat entre le troisième et le deuxième du premier tour de la Présidentielle 2007 est une surprise énorme. Il y a de bonnes et de mauvaises surprises. Celle-ci est excellente. Mais avant d’entrer plus avant dans ce message, je vous laisse visionner ce débat.


Débat Royal-Bayrou sur RMC / BFM TV
envoyé par rmc

Pourquoi est-ce une excellente surprise? D’abord parce que la gauche est capable de s’ouvrir sur son centre. Le centre ne doit pas être diabolisé. Nous pouvons discuter avec le centre français. Est-ce que celà vaut une alliance? Clairement non. L’alliance au centre n’est certainement pas possible tout de suite. Je m’explique. Bayrou a besoin d’affirmer sa liberté. Il ne pourra donc s’allier ni à droite ni à gauche. Il peut y avoir des alliances de fonctionnement dans des municipalités de droite comme de gauche. Mais Bayrou ne peut pas dire d’un point de vue stratégique qu’il s’allie à Sarkozy. Il n’a pas fait tout ce chemin idéologique allant jusqu’à débattre avec Ségolène Royal pour dire qu’il mettra un bulletin Sarkozy dans l’urne.

En effet, plus qu’une inimitié avec Sarkozy, c’est sa réforme des institutions sa vision de la jeunesse, sa façon de monter les français les uns contre les autres qui posent problème à Bayrou. N’est-ce pas François Bayrou qui était fier de ne pas être « la Droite à la mode Sarkozy, car elle est le contraire de ce que j’ai cru et voulu toute ma vie » (discours du 18 avril au Bercy de Paris)? N’est-ce pas François Bayrou qui s’insurge contre la société voulue par Nicolas Sarkozy basée sur « Je n’aime pas une société dans laquelle on laisse entendre que tout est décidé à la naissance ou avant la naissance dans le patrimoine génétique » (16 avril à Lyon).

Quand j’entend certains UMP hier soir dire que les programmes de l’UDF et de l’UMP sont identiques, je me rend compte à quel point l’aveuglement peut être fatal. Celà me semble pourtant évident que François Bayrou n’a jamais repris le programme des Le Pen! N’oublions jamais que Marine Le Pen nous annonçait que la victoire de Sarkozy au premier tour était la victoire des idées de Jean-Marie Le Pen.

Alors n’insultez pas nos amis centristes! Bayrou n’a pas le programme de Le Pen. Son programme républicain est bien plus proche de celui de Royal!!!!!!

12

La République des blogs (suite et fin?)

Donc hier soir j’étais à la République des blogs comme je l’annonçais hier ici même.

J’ai eu la chance de croiser très vite fait un bon nombre de bloggers cotoyant des stars de la blogo, des inconnus et tellement trop de journalistes (je vous le dis tout de suite, un journaliste du Monde s’est mis derrière moi et a copié tout ce que je disais à Olivier de Normandie) et un caméraman de TF1 m’a pris en flagrant délit d’approuvage de propos de Valério Motta face à Quitterie Delmas future peut-être candidate à la succession de Serge Blisko mon maire (qui n’était pas là).

J’ai d’abord eu la chance d’arriver en même temps que Dominique Voynet à la République des blogs. N’étant pas trop connu, je me demandais pourquoi les caméramans gravitaient autour de moi. Ce que j’ai compris en voyant Dom’ derrière moi avec sa teinture toujours aussi peu affriolante (ça passe mieux à la télé!).

Puis ce fut François Bayrou qui est venu piquer la vedette politique à Dominique Voynet. Après m’avoir poussé dans le dos, j’ai pu lui poser la question qui taraude tout électeur de gauche: alors François? Tu comptes faire comment pour faire que les déçus du candidat socialiste vote pour toi? Réponse que je considère très langue de bois: Mais je n’ai pas de stratégie, la présidentielle c’est la rencontre entre un homme et le peuple. Merci pour le pipeau… Mais je suis certain qu’il a déjà débauché un Kouchner pour que les socialistes ne soient pas trop effrayés de voter au centre (mais ça c’est une autre histoire).

A noter ma rencontre avec Christophe Grebert, le contre pouvoir de Puteaux qui m’a gentiment proposé d’afficher mes couleurs politique, je me suis donc retrouvé avec un petit autocollant DSK pour 2007 … et ça ne fait que commencer! Ce petit autocollant m’a permis de rencontrer beaucoup de gens qui ont vu tout de suite que j’étais donc militant. Je peux donc citer Farid Rachid Taha, militant UDF; Aymeric, confession d’un bourgeois du 5e ; boulgakof, militant portant les même couleurs que moi.

Je suis profondément affligé de n’avoir pu voir Natacha et Sacha QS ni Tristan Mendès-France. Une prochaine fois surement. Et pourquoi pas pour un Wifipicnic?