3

Réponse à l’offre d’emploi de Président de la République CDD de 5 ans :après la vague, le ressac

Monsieur le candidat sortant, Nicolas Sarkozy,

Il y a quelques mois, nous accusions réception de votre candidature pour l’offre d’emploi de Président de la République, CDD de 5 ans. Par la présente lettre, nous vous donnons la possibilité de faire un second entretien auprès du peuple français. Néanmoins, nous tenons à mettre sous surveillance votre candidature.

Voici depuis hier le résultat de la vague que vous sentiez venir, vous finissez 2e derrière François Hollande. Votre campagne menée contre la viande halal, l’Europe et les pauvres a eu une résonance certaine auprès des Français. Ils ont mis Marine Le Pen à 18% et quelques. Vous êtes à peine à 27% tandis que François Hollande caracole à 28,5%. La vague n’était pas pour vous. Mais à gauche et à votre droite.

Vous vous gargarisiez il y a cinq de cela d’avoir siphonné le vote Front National. Force est de constater que votre siphon est bouché. Vous avez perdu votre socle d’électeurs malgré votre dynamisme diront vos admirateurs, à cause de votre agitation sans véritable action diront vos détracteurs. Vous avez échoué. Le 6 mai, le peuple de France confirmera la tendance forte qui a porté les voix de gauche à 44% au premier tour soit 7 points de plus qu’en 2007. Tout autre résultat serait un retournement de situation étonnant.

Voici les suites de votre possible défection le 6 mai prochain.

Après le 6 mai, vous verrez qu’après la vague, il y a le ressac. Le ressac, monsieur le candidat sortant est le retour violent de la vague contre un obstacle. L’obstacle c’est le peuple de France mené par de téméraires juges qui vous attendront le jour de la passation de pouvoir. Ils vous demanderont de nous expliquer les possibles malversations que vous avez mises en oeuvre pour le compte d’Edouard Balladur en 1995 et votre campagne de 2007. Ils vous questionneront sur votre rôle dans le Karachigate et l’argent des milliardaires Bettencourt. Ils vous demanderont quel fut votre rôle en tant que trésorier de la campagne d’Edouard Balladur tout en étant son ministre du Budget. Ils vous demanderont si vous ou l’un de vos amis avez reçu des enveloppes de la part des Bettencourt et ce qu’elles contenaient. Ce ressac, monsieur le candidat sortant, vous fera découvrir la Justice que vous avez créée où les mis en examen vont en prison avant d’avoir été jugé. Vous aurez l’honneur de découvrir le délabrement des prisons, la promiscuité où vous pourrez vous entretenir avec ces Français obligés de conduire sans permis et ces SDF obligés de voler pour trouver un toit… même en prison. Vous découvrirez la France que vous avez façonnez depuis 10 ans que vous êtes au pouvoir. Vous ne pourrez pas vous retrancher derrière l’anosognosie comme le précédent président.

Oserais-je le dire ? Le ressac ce n’est pas encore maintenant. Mais c’est pour très bientôt.

Veuillez accepter l’expression de nos salutations les meilleures.

Le peuple français par la voix d’Abadinte.

0

Les journaux ne connaissent pas la crise

les pieds nickelés fouillent les poubelles des Echos

C’est ce que tout un chacun doit se dire. Si l’on regarde les derniers évènements autour des médias papier comme Internet, les journaux sont de véritables mines d’or pour les cambrioleurs.

– Le 7 et 8 octobre, Médiapart est victime d’un vol. Deux ordinateurs son volés,

– Le 25 octobre, le journaliste Gérard Davet du Monde se fait voler son ordinateur et uniquement son ordinateur professionnel à son domicile,

– Le 25 octobre, le journaliste Hervé Gattegno se fait voler son ordinateur professionnel au siège du Point,

– Dans la nuit de samedi à dimanche, Rue89 s’est fait voler une vingtaine d’ordinateurs.

Mediapart, Le Monde, Le Point et Rue89… Quelle est donc leur lien ? Sont-ils riches ? Clairement pas. Mediapart et Rue89 sont des start-up et ne sont pas profitables, le Monde vient de se faire racheter car ils étaient proches du dépôt de bilan, le Point est financé par François Pinault l’un des seuls milliardaires à ne pas être un ami intime de Nicolas Sarkozy. Quel peut donc être la raison alors de ces vols ?

Mediapart, Le Point, Rue89 et Le Monde ont pour point commun d’être dirigés par des personnes qui ne sont pas proches du pouvoir. Mediapart, Le Point, Rue89 et Le Monde ont pour autre point commun d’être à la pointe des révélations sur l’affaire Bettencourt et du Karachigate. Quels sont les points communs de ces deux affaires ? Ca commence par un N et finit par un Y. Nicolas Sarkozy.

L’affaire Sarkozy-Bettencourt

Je vous la fais court. Tout ceci est au conditionnel. Bettencourt fille attaque Bettencourt mère parce que celle-ci a couché sur le papier qu’elle donnerait de l’argent à un photographe mondain. Pour gagner contre sa mère, elle a soudoyé des employés de maison pour enregistrer des conversations privées qui auraient du prouver sa sénilité. Au contraire, on apprendrait que Bettencourt a financé énormément la candidature de Nicolas Sarkozy par le biais d’Eric Woerth en sus d’autres babioles : non déclaration de biens comme l’île d’Arros dans les Seychelles et évasion fiscale en Suisse.

L’affaire Sarkozy-Karachigate

Je ne me suis jamais plongé dans l’affaire mais comme Intox2007 résume bien la situation entre Sarkozy et le Karachigate, je ne la plagierai donc pas.

La question que tout le monde se pose sur Nicolas Sarkozy

On savait que Nicolas Sarkozy se voyait en DRH du Parti Socialiste comme  il l’avait exprimé en Alsace en décembre 2009.



On peut se demander si Nicolas Sarkozy ne se verrait pas désormais en directeur de la rédaction de toutes les salles de presse. Rappelons qu’il est déjà directeur de la rédaction de l’ensemble des télévisions et radio publique depuis la loi sur l’audiovisuel public voté au début de l’année  2009, c’est lui et lui seul qui décide de l’organigramme de l’ensemble de la direction de l’audiovisuel public. Ses attaques et cambriolages contre les journalistes du privé qui ne sont pas assujettis à sa toute puissance peuvent-ils être considérés comme une volonté de déstabilisation de médias indépendants ?  Voilà donc la question : Nicolas Sarkozy voudrait-il devenir le DRH des médias non dépendants de lui ?


Bonus track : Les imposteurs d’Action Discrète se font passer pour des barbouzes de la DCRI piégeant trois rédactions de journal.