13

Qui se cache derrière Standard & Poor’s

Crédit photo

Standard & Poor’s (S&P) est la société qui fait peur au monde entier. Mais qui se cache derrière cette entreprise toute puissante qui fait la pluie et le beau temps dans le monde entier ? Voilà ce que je vais tenter de trouver !

Crédit Photo

Le site Internet de S&P nous indique que l’entreprise fondée en 1860 a été racheté par McGraw-Hill Companies en 1966. Mais qui est McGraw Hill ?

McGraw Hill est une multinationale comme on les aime. Actionnaire majoritaire de nombreuses entreprises elles-mêmes actionnaires de nombreuses autres, la galaxie McGraw Hill est immense. L’entreprise est un fournisseur global d’informations de service dans l’éducation, les services financiers et les informations financières. L’entreprise alimente d’autres marchés tels que l’énergie, l’automobile, le BTP, l’aéronautique et la défense. L’entreprise fait affaire avec de nombreux canaux de distribution dont l’édition de livres, magazines, sites Internet, chaînes de télévision et l’organisation de salons et de conférences.

Quand on s’intéresse aux possesseurs de McGraw Hill, on retrouve de drôles d’entreprises :

– Capital World Investors, banque d’investissement dont l’objet est de spéculer sur les marchés internationaux.
– The Vanguard Group banque d’investissement dont l’objet est de spéculer sur les marchés internationaux.
– State Street Corporation, banque d’investissement dont l’objet est de spéculer sur les marchés internationaux.
– Oppenheimer Funds, banque d’investissement dont l’objet est de spéculer sur les marchés internationaux.
– Jana Partners, banque d’investissement dont l’objet est de spéculer sur les marchés internationaux.
– Price Associates, entreprise de consulting en management.
– Dodge & Cox, banque d’investissement dont l’objet est de spéculer sur les marchés internationaux.
– BlackRock Institutional Trust Company, banque d’investissement dont l’objet est de spéculer sur les marchés internationaux.
– Fiduciary Management, banque d’investissement dont l’objet est de spéculer sur les marchés internationaux.
– Ontario Teachers’ pension plan board, fonds de pension dont l’objet est de spéculer sur les marchés internationaux.

Les grands actionnaires de Standard & Poor’s sont donc majoritairement des banques d’investissement qui utilisent les informations de S&P pour spéculer et gagner plus d’argent grâce aux prédictions auto-réalisatrices de l’agence de notation comme l’explique cette étude du FMI de 1998 qui conclue que « les crises monétaires peuvent être totalement obtenue par la spéculation d’acteurs privés et décorrélées des politiques publiques. Plus spécifiquement, les crises monétaires peuvent résulter de pensées auto-réalisatrices auprès des spéculateurs du marché des changes. » Dont Standard & Poor’s est l’entreprise qui donne le la.

Ces banques spéculatives utilisent les notes que Standard & Poor’s donnent aux entreprises et Etats pour faciliter leur spéculation sur les marchés et pousser encore plus les prophéties financières de l’agence de notation. On peut ainsi très bien imaginer que si Standard & Poor’s a mis tant de temps à réagir à la dangerosité du marché immobilier américain en 2007 et 2008 c’est parce que ses principaux actionnaires avaient dans leur portefeuille d’actions des créances immobilières pourries. De même, il serait intéressant de s’intéresser à l’activité des actionnaires de McGraw Hill/Standard & Poor’s sur la spéculation contre les dettes européennes. Mais ça,  ce seront aux journalistes de se saisir du sujet. Ou à toi blogueur.

11

Pourquoi nous, militants socialistes, soutenons Martine Aubry

Martine Aubry à France Inter

Martine Aubry candidate primaire gauche socialisteA l’heure où notre pays s’engage dans la pré-campagne pour l’élection présidentielle de 2012, où le Parti socialiste prépare les primaires qui devront désigner son candidat, il est temps pour nous, militants, de nous exprimer.

Nous devons aujourd’hui nous impliquer dans le choix de notre candidat – de notre candidate, et mobiliser autour de sa candidature pour que la France soit enfin dirigée et bien dirigée, avec le souci d’unir les Françaises et les Français, de les élever dans un nouveau grand élan économique et social qui abolira l’abandon, l’ignorance et parfois le mépris dans lequel dix années de gouvernements de droite les ont laissé.

Martine Aubry possède toutes les qualités indispensables pour réaliser cet objectif. Elle a déjà, pour commencer, l’expérience de l’action menée au plus haut niveau de l’État en tant que Ministre du travail et celle du terrain de l’entreprise et de la vie : directrice générale adjointe du groupe de dimension internationale Péchiney et créatrice de la fondation Agir Contre l’Exclusion, elle n’a jamais cessé de prouver ses compétences aussi bien en matière d’emploi, que d’insertion et de gestion. Aujourd’hui maire d’une des plus grandes ville de France, elle connaît parfaitement les réalités économiques et sociales. Grâce à elle, la capitale des Flandres a connu un essor exceptionnel. Son Grand Projet Urbain en matière de logements sociaux a donné un nouveau souffle à la ville en privilégiant la mixité sociale, l’implication des habitants, la qualité des logements et du cadre de vie. Au niveau économique, la relocalisation d’entreprises, les parcs d’activités (Euralille, Euratechnologie, Eurasanté) et la création de pôles de compétitivité ont relancé l’emploi et ouvert l’économie nordiste sur le 21e siècle. Lille est aussi devenue Capitale européenne de la culture en 2004. Ce n’est pas un hasard lorsque l’on sait que Martine Aubry a voulu placer la culture au centre de la politique de la ville : accès à la culture pour tous ; culture comme moyen d’émancipation, comme éducation.

Première secrétaire depuis novembre 2008, Martine Aubry a su faire parler l’ensemble du Parti socialiste d’une seule voix après des années de zizanie, ramener l’ensemble des composantes du PS autour de la même table et forger un parti tourné vers les Françaises et les Français, au plus près de leurs préoccupations.

Martine Aubry est responsable des plus grandes avancées de la gauche à la fin des années 1990.  Elle a mis en œuvre la réduction du temps de travail, bien sûr, avec la création de 350 000 à 450 000 emplois. Elle a agi pour l’insertion professionnelle des jeunes avec les emplois-jeunes. Elle a fait voter des lois de protection des Français avec la loi de lutte contre l’exclusion, l’APA – allocation personnalisée d’autonomie, pour les personnes âgées —, la CMU – couverture maladie universelle — qui permet à chacun de bénéficier de la sécurité sociale.  Durant son mandat, Martine Aubry a remis les comptes de la Sécurité Sociale pour la première fois à l’équilibre. Ensuite, la droite au pouvoir n’a pas trouvé mieux que de de creuser le déficit.

Pour redonner leur sens aux valeurs de notre pays, Pour réapprendre à vivre ensemble, Pour que la France retrouve toute sa place dans l’Europe et le Monde, nous souhaitons que Martine Aubry soit candidate à la Primaire socialiste et à l’élection présidentielle de 2012.

Retrouvez la tribune commune sur la plate-forme militante Gauche Unie.

11

La Révolution Fiscale de Thomas Piketty, Camille Landais et Emmanuel Saez

piketty pour une revolution fiscale

Thomas Piketty sur ce blog c’est un des économistes les plus considérés. Pas comme ce nul de Daniel Cohen qui a perdu toute sa crédibilité avec la « Prospérité du Vice » que je vous déconseille vivement d’acheter, lire, louer. Le brûler est une bonne idée, ça vous réchauffera une petite heure. se torcher avec aussi même si clairement ça fait cher le rouleau de PQ. Donc Thomas Piketty sort un livre sur la Révolution Fiscale avec deux autres économistes : Camille Landais et Emmanuel Saez.

Je ne vous raconterai rien sur le contenu du bouquin. Les auteurs m’ont bien envoyé un mail mais ne m’ont pas envoyé de bouquin. C’est dommage. J’aurais bien aimé lire ce livre et pouvoir jouer avec le moteur de simulation de réforme fiscale proposée dans le bouquin.

En fait aujourd’hui la seule chose qui me taraude c’est si Thomas Piketty est revenu dans le droit chemin de la force socialiste. Allez, tu me laisses un commentaire Thomas ?

0

DSK sur Maurice Allais prix Nobel d’économie

Voici ce qu’écrivait Dominique Strauss-Kahn sur Maurice Allais après son obtention du prix Nobel d’économie en 1988 dans les colonnes de l’Expansion.Dominique Strauss-Kahn

« Pour Maurice Allais, l’impôt sur le capital viserait à réduire les inégalités injustifiées, mais, surtout, « un impôt sur le capital exercerait un effet dynamique extrêmement puissant sur l’efficacité générale de l’économie ». Il concernerait tous les biens matériels et conduirait à une utilisation si rationnelle du capital qu’il permettrait de supprimer l’impôt sur le revenu. C’est un impôt hostile au capital dormant ou mal utilisé. Il tend à remettre le capital entre les mains de ceux qui se révèlent les plus aptes à le rentabiliser. »

20

Barack Obama fait la leçon à Nicolas Sarkozy

« Nous ne pouvons pas continuer à adopter la formule perdante qui veut que seules les réductions d’impôts vont résoudre tous les problèmes »*

C’est en ces termes que Barack Obama vient de donner la leçon à l’ensemble des conservateurs et populistes du monde devant le Congrès américain. Ce n’est pas en se basant uniquement sur une baisse de l’impôt que les Etats-Unis et le monde sortiront de la crise où ils se trouvent. Cette phrase doit être mis en relief avec l’ensemble des critiques émanant de l’UMP ou de socialistes insignifiants envers le contre-plan de relance du Parti Socialiste. Car le plan de relance du Parti Socialiste ne se base justement pas sur « la formule perdante qui veut seules les réductions d’impôts vont résoudre tous les problèmes » ni sur l’autre formule perdante qui voudrait que seules les aides à la consommation vers les ménages en difficulté vont résoudre tous les problèmes comme l’aurait formulé les béats de l’extrême-gauche du Nouveau Parti Anticapitaliste. Non, un bon plan de relance se base sur des aides aux entreprises comme des aides pour la trésorerie, une politique de grands travaux comme sous Roosevelt durant la crise de 1929, une aide à la consommation pour les ménages en difficulté et aussi préparer l’avenir en investissant dans les secteurs porteurs dans les prochaines années. Un bon plan de relance est donc tel un tabouret sur lequel on s’assoit : aide à la demande (ménages), aide à l’offre (entreprises), investissement pour le moyen terme (politique de grands travaux), investissement sur le long terme (recherche & développement dans les secteurs à forte capacité de développement).

Nicolas Sarkozy qui, hier à la télévision, continuait à s’entêter en refusant d’utiliser la relance par la consommation se voit donc mis en porte-à-faux par le président américain. Et nous ne pouvons que l’en remercier!

* Sources : Le Monde et Vancouver Sun en VO

0

La Chine se développe

Comment le sait-on? Non ce n’est pas en regardant le PIB du pays ni celui par habitant. Ce n’est pas en regardant le nombre d’entreprises s’installant en Chine (même si ça fait parti du développement formidable du pays). Ce n’est pas en regardant la création d’entreprises dans le pays.

NON!!!! C’est en regardant les femmes!

Et oui les femmes sont notre solution!

Le bonnet des femmes sont en train de grossir considérablement en Chine grâce au développement économique et oui il y a même des entreprises qui sont bien emmerdées parce qu’elles doivent revoir leurs unités production et arrêter de produire du A et se concentrer sur les bonnets B, C, D et E!

Bientôt nous aurons des Pamela Anderson naturelle chinoises! Ca va décoiffer et j’en connais un qui sera ravi!