2

Voter la confiance à Valls et Hollande ? Et puis quoi encore ?

Kaa aie confiance

Kaa aie confianceQuand une politique économique consiste à augmenter les impôts et taxes des plus pauvres pour financer des subventions aux entreprises, on n’est pas dans une politique de gauche.

Que font les politiques pour lutter contre l’investissement invisible des entreprises ? Les dividendes records versés aux actionnaires ? Les attaques contre le droit du travail ?

Que font ces politiques pour inciter l’emploi ? Créer de la richesse ? Financer l’innovation ? Développer de nouveaux secteurs d’activité ? Rendre égaux les entreprises face à l’impôt ? Et les citoyens équitables face à l’impôt ?

Où sont les progrès sociaux menés par ce gouvernement ? Le nouveau 39H ? La CMU ? L’Impôt Sur la Fortune ? En quoi ce gouvernement change-t-il la vie ?

Si l’objectif primordial et indépassable de ce gouvernement est la réduction de la dette, pourquoi continuer de dilapider l’argent des Français dans des programmes fondamentalement inefficaces qui permettent à des mastodontes de réduire leur impôt afin d’augmenter leurs dividendes ?

Où est la redéfinition de la politique économique européenne annoncée par le candidat Hollande ?

Où sont les promesses du candidat Hollande devenu président ? Aux oubliettes ?

Ah ! Donc cher camarade, ma confiance en toi est au même endroit. Aux oubliettes.


Le Livre de la Jungle – Kaa Aie Confiance par Seskapil

3

Français juif, pourquoi j’en veux aux Socialistes

Manif Gaza salut nazi quenelle

Après l’article paru dans Rue89 « Français, musulman, voilà pourquoi j’en veux aux socialistes« , un ami, juif de gauche, m’a demandé de publier son texte. Ayant déjà ouvert mon blog à d’autres personnes (comme lors des congrès du Parti Socialiste), je vous propose donc de lire les inquiétudes de cet homme de la génération Y.

Suite à la lecture du français musulman sur Rue89, j’ai été étonné d’être aussi déçu que lui  de la politique de François Hollande mais pour des raisons parfois finalement diamétralement opposées. Comme quoi,  ce gouvernement et ce Parti Socialiste auraient bien besoin d’un Grand Pardon.

1. La gauche m’a perdu

D’abord, je suis de gauche. J’ai toujours voté socialiste ou à gauche (une fois pour les Verts aux Européennes) sauf en 2002 où j’ai du contrer le Front National. En 2012, j’ai voté socialiste aux deux tours. Pas de gaieté de cœur, François Hollande ne m’a jamais donné autant envie que d’autres figures de gauche comme Mitterrand, Blum, Jaurès, ou plus contemporains comme Royal ou Strauss-Kahn. J’ai surtout voté pour le programme : refonte de l’impôt, améliorer la compétitivité des PME face aux multinationales qui volent les pays en cachant leurs avoirs dans des paradis fiscaux, faciliter l’innovation, l’intelligence collective, calmer le pays face aux injures de la droite. J’ai voté pour une société plus ouverte et harmonieuse et moins haineuse comme mon collègue musulman.

Mais François Hollande m’a déçu. Son ennemi, la finance, est devenu son ami. La TVA a augmenté. Les Rroms sont toujours pourchassés. Le chômage continue d’augmenter. L’innovation est traquée pour être annihilée (cf. VTC vs taxi, le mouvement des pigeons, …). Hollande aide les multinationales à gagner plus d’argent avec le CICE et s’est mis à dos les PME.

Hollande a instauré un programme d’austérité dans la droite ligne de ce que Sarkozy faisait. Le changement, je l’attends toujours… Et comme Nasser, en 2017, je ne compte pas voter pour un président qui se dit de gauche mais qui fait la même politique que la droite…

2. La gauche et la société

La gauche a trois grandes réformes de société à mener à bien. D’abord le droit de vote des étrangers. Ce n’est pas pour ça que j’ai voté pour elle. Mais je comprends que Nassser trouve importante cette réforme pour sa famille. Ensuite, améliorer la fin de vie. Il parait que c’est en cours. J’espère qu’ils le feront car j’ai assisté à des agonies de plusieurs mois où des personnes souffrent mais ne peuvent rien dire. Cet acharnement, c’est inhumain. Enfin, il y a le mariage pour tous. En tant qu’hétéro, vous pourriez penser que je n’en ai rien à faire. La religion juive se base en partie sur l’histoire de Sodome et Gomorrhe comme les religions chrétiennes et musulmanes. Mais je pense que l’amour n’a pas de genre. Par contre, ce gouvernement a tellement mal géré cette loi importante qu’elle s’est finie en apothéose par la manifestation « Jour de Colère » où les Juifs furent visés par des slogans antisémites : « Juif : casse-toi, la France n’est pas à toi », « Juifs, Licra, on n’en veut pas », « Juifs hors de France », « Faurisson (N.D.Abadinte auteur révisionniste condamné) a raison, les chambres à gaz c’est du bidon ».

Comment cette manifestation a-t-elle pu être autorisée par le ministre de l’intérieur Manuel  Valls ? Aucune condamnation n’a été faite. Rien. Aucun groupe n’a été dissous. Il y a eu que trop peu de voix pour dénoncer ces propos haineux. Le Français juif que je suis s’est senti pour la première fois hors de la société française. J’en veux énormément à Manuel Valls pour ça. Il y a  des blagues juives qui circulent depuis longtemps sur l’implication inégalée des juifs dans tous les complots. Y compris ceux qui n’existent pas. Ainsi, savez-vous que si le Titanic a coulé c’est à cause du complot juif international ? Oui c’est un certain Iceberg le responsable. Le Juif responsable de tout. La gauche quant à elle qui est censé être porteuse des valeurs d’humanisme, de fraternité, de solidarité, de tolérance… a laissé défiler ces être abjectes. Et moi, j’aurais bien aimé avoir un bunker pour me cacher au cas où.

3. La gauche et Dieudonné

Il faut parler de Dieudonné. Dieudonné c’est le chantre de l’antiracisme qui est devenu le chantre du racisme et plus particulièrement du racisme envers les Juifs. Manuel Valls, ministre de l’intérieur, a agi. C’est bien mais pour moi qui fait partie de la génération Y, je pense qu’il a agi trop tard. C’était bien avant qu’il fallait le faire. J’en veux au ministre d’avoir agi si tard et plus encore à ses prédécesseurs de droite (les Sarkozy, Baroin, Alliot-Marie, Hortefeux et Guéant) d’avoir laissé la tumeur grossir. Qu’est-ce qu’ils sont forts pour faire des lois répressives et nuls pour faire des lois protectrices ! Aujourd’hui, il sera bien compliqué à la France de réduire l’influence de ce Dieudonné auprès des Français tombés sous sa coupe. Et mes potes qui ont longtemps ri aux blagues de Dieudonné n’ont jamais été de droite mais toujours de gauche. Aujourd’hui j’ai fait le tri. ceux qui rient encore avec Dieudonné ne sont plus mes amis. Il n’en reste pas moins que le peuple de gauche a un vrai problème avec Dieudonné, ses saillies antisémites et les valeurs que les Socialistes et la gauche dans son ensemble mettent en avant.

4. La gauche et les manifestations pro palestiniennes

En premier lieu j’ai écrit les manifestations pour la paix. Mais, il n’y a pas eu d’appel à la paix. Pendant chaque manifestation, j’étais collé sur Twitter à suivre minute par minute, seconde par seconde ce qui se disaient pendant ces manifestations, les slogans, les photos, les vidéos… Et autant dire que j’ai été très peiné de voir la gauche ne pas manifester pour la paix. Car manifester derrière un slogan tel que « Djihad résistance » soit « guerre de résistance », ce n’est pas manifester pour la paix mais pour la victoire d’un des belligérants. Entre les valeurs véhiculées par les socialistes et ce slogan (qui est le moins violent de ceux qu’on a pu entendre), j’ai un problème de taille car il y a un gouffre.

Et là, je ne parle que des socialistes. Car quand j’ai vu le « républicain » Mélenchon venir à une manifestation interdite où le symbole du judaïsme est associé à celui des nazis, où les gens ne se saluent pas mais font des quenelles et des saluts nazis,  je n’ai plus de doute sur le fait qu’il est sorti du spectre de la République.

Manif Gaza juif nazi Manif Gaza salut nazi quenelle

Oui, j’ai un vrai problème avec cette gauche qui ne protège pas les juifs. Interdire la manifestation c’est bien mais si vous laissez tout de même ce rassemblement avoir lieu, il n’y a plus grand intérêt à l’interdire. Et si les policiers ont des photos de ces personnes incitant à la haine raciale, il serait peut-être urgent de les rechercher et de les traduire en justice. Parce qu’aujourd’hui sincèrement, j’ai peur de sortir de chez moi et de tomber nez à nez avec un de ces énergumènes qui prônent le nazisme. Moi, je ne fais pas partie de la LDJ et je n’ai pas pris de cours de Krav Maga.

5. La gauche et l’antisionisme

Il en va de même de cette gauche qui se proclame antisioniste. A chaque fois que j’entends quelqu’un se proclamer antisioniste, je pense à Theodor Herzl qui s’est battu toute sa vie pour cette idée du sionisme. Je pense aussi aux 6 millions de juifs morts dans les camps ce qui a poussé les États à réfléchir à donner un refuge contre la barbarie aux juifs. C’est ironique non ? On donne un refuge contre la barbarie et ils se retrouvent avec des hommes, des femmes et des enfants qui se font sauté à la sauce kamikaze. Et 60 ans après, des gens continuent de cracher sur leur mort. Le sionisme c’est la volonté de la création d’un État pour les Juifs. L’antisionisme c’est la volonté de le supprimer de la carte du monde. Être socialiste et antisioniste, c’est antinomique. Parce que non, il n’y a pas de solution à un État entre Israël et la Palestine. Je doute qu’un seul juif accepte de subir le même sort que les Chrétiens de Mossoul.

Des Socialistes peuvent se dire plus pro-palestiniens que pro-israéliens. Je le comprends. Les images des maisons détruites, des enfants morts, des cris, des pleurs, de la souffrance que l’on voit en ce moment de Gaza ont de quoi retourner n’importe quel estomac normalement constitué surtout quand de l’autre côté les dégâts sont minimes grâce à un systèmes élaboré de défense anti-missile développé par Israël et qui permet d’éviter d’avoir le même type de scène. Sur le plan médiatique contrairement au plan comptable, la technologie de défense d’Israël est une défaite lourde et écrasante dans cette guerre. Pourtant, les Israéliens subissent, eux aussi cette guerre car ils ont tous un ami, un fils, un cousin, un collègue, un père (dénomination que l’on peut féminiser puisque l’armée est mixte) qui est sur le terrain. Et quand je parle d’Israéliens, je parle des juifs comme des Arabes. Ceux qui vivent à côté de la bande de Gaza vivent depuis des années dans la terreur qu’un Palestinien sorte d’un tunnel et décide de faire exploser devant eux. Au contraire, des Palestiniens qui savent que quand Israël entre en guerre, il y a danger, pour ces gens-là le danger est à toute heure tous les jours car les terroristes du Hamas ne respectent rien. Et ça, certains à gauche semblent l’oublier. Au nom de la protection des civils palestiniens, ils asbolvent les exactions du Hamas :

  • l’utilisation d’enfants, qui en sont morts par centaine, pour la construction de tunnels
  • l’utilisation du ciment qui devaient servir à la reconstruction de Gaza pour construire lesdits tunnels,
  • la non-construction de caves renforcées en cas d’une attaque qui était plus que probable de l’aviation israélienne,
  • le dépérissement des zones agricoles laissés par les colons israéliens quand ils ont quitté les colonies en 2005,
  • l’utilisation d’enfants, de femmes et même de grands-mères pour faire des attentats kamikazes contre Israël,
  • les tirs de roquettes depuis des hôpitaux, des écoles, des mosquées, des églises, des camps de réfugiés

Par contre, ils sont les premiers à ne pas absoudre quand Israël bombarde les endroits d’où sont tirés les roquettes ou en comptant le nombre de civils tués en y incluant les femmes et enfants morts pendant les combats. Si des femmes et des enfants sont utilisés comme kamikazes par le Hamas, comment considérer ces personnes comme faisant partie du Hamas ou pas. Moi, je ne suis pas sur le terrain. Je n’oserai jamais dire s’ils sont des dommages collatéraux (quel horrible mot !) ou des combattants. Je trouve ça fondamentalement hypocrite de leur part de voir une telle asymétrie dans leur indignation.

6. La gauche et la question juive

En discutant avec des Français juifs, beaucoup étaient heureux de voir arriver Manuel Valls au poste de Premier Ministre parce qu’il était considéré -faussement à mon sens- comme plus proche des Français juif qu’Ayrault. Personnellement, sa nomination ne m’a pas fait sauter de joie. Surtout qu’en regardant de plus près ce gouvernement, j’ai l’impression que pour la première fois depuis le gouvernement Villepin, il n’y a plus un seul ministre de confession juive. Vous me direz que ce n’est pas la religion d’untel qui fait la politique de la France. Vous auriez raison. Mais ce sont des petites choses qu’un juif, un musulman, un picard, un breton, un handicapé va regarder avec curiosité en se disant faussement que ça l’aidera peut-être à un moment donné. Regardez l’incompréhension des habitants de Loire-Atlantique qui ont perdu leur plus grand soutien avec Ayrault dans la bataille de la fusion des régions. Ils n’auraient pourtant pas renié devenir breton !

Il ressort aussi de ces discussions un message faible mais qui grandis et que je n’avais pas entendu depuis la seconde intifada quand j’étais adolescent : « cette France ne nous aime plus ». Beaucoup pensent au départ et quitter cette France qui les rejettent. Certains, même, sont prêts à vivre dans un État en guerre quitte à devenir membre de ces colonies qu’ils haïssent tant. Car ils savent bien qu’elles font partie des obstacles à la paix. Aujourd’hui, je me sens mal aimé par la France et toute sa classe politique. Car oui, la droite aussi méprise les Français juifs. Je n’oublierai jamais l’insulte de Christian Jacob faites aux Juifs lorsqu’il s’est attaqué à Dominique Strauss-Kahn. C’était en février 2011. En parlant de lui, il a pointé du doigt qu’il n’incarnait pas « l’image de la France, l’image de la France rurale, l’image de la France des terroirs et des territoires, celle qu’on aime bien, celle à laquelle je suis attaché ». Encore une fois, le juif représente la France que la droite n’aime pas et à laquelle elle n’est pas attachée. Et moi, je venais à nouveau de me faire éjecter de la société française.

Aujourd’hui, je me sens rejeté et marginalisé dans cette France à cause d’une partie de mon identité. Et pour tout vous dire… J’ai peur.

Crédits images : Jewpop (qui lui-même a du les prendre quelque part)

6

Devinons les noms des futurs secrétaires d’Etat du gouvernement Valls 1

gouvernement_Ayrault1

Avec 17 ministres de plein droit, Manuel Valls va nommer zéro, un ou plusieurs secrétaires d’Etat pour chaque ministre. Il y a les tutelles sûres que l’on peut nommer sans craindre quoique ce soit. Ainsi, il y aura un secrétaire d’Etat pour les relations avec le Parlement. C’est une quasi obligation. D’autres secrétariats pourraient surprendre. Un secrétariat à l’agro-alimentaire ? L’industrie sus-citée l’appelle de ses voeux. Les secrétaires d’Etat devront aussi être paritaires.

Manuel Valls, premier ministre

Secrétaire d’Etat chargé des relations avec le parlement : Michèle Sabban si Valls l’emporte sinon Alain Vidalies ou Victorin Lurel (qui a perdu l’Outre-Mer).

Alain Vidalies avait déjà ce poste sous Jean-Marc Ayrault. Il y a de fortes raisons qu’il en soit exclu. Il n’est pas sur la même longueur d’onde politique que Manuel Valls. A ce poste stratégique, Hollande et Valls risquent de s’écharper. Il faut un député ayant de la bouteille politique et qui soit assez proche politiquement du premier ministre.

Laurent FABIUS, ministre des Affaires étrangères et du Développement international

Secrétaire d’Etat chargé du commerce extérieur : Fleur Pellerin

Sa nomination semble actée. Elle aura ce poste sous la direction de Laurent Fabius.

Secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes : Harlem Désir ou Axelle Lemaire

Harlem Désir est un vieux routier de la politique européenne. L’avantage de le nommer est de ne pas avoir à voter pour lui lors des élections du 25 mai prochain et de changer la tête du Parti Socialiste qui en a grand besoin pour préparer les futures échéances législatives. Il pourra ainsi laisser la place à Pervenche Bérès pour la tête lors des Européennes. Elle pourrait elle-même figurer dans la liste des prétendants au poste. Et pour remplacer Harlem Desir, Vincent Peillon serait tout indiqué. Axelle Lemaire est une députée-Hollande. Elle est élue des français de l’étranger et est donc en plein dans les questions européennes.

Secrétaire d’Etat chargé  de la francophonie : Axelle Lemaire ou Corinne Narassiguin

Axelle Lemaire pourrait aussi se voir octroyer la francophonie. Corinne Narassiguin pourrait aussi être nommée à ce poste. Elle a l’avantage d’avoir battu Frédéric Lefebvre avant que le vote ne soit annulé. Elle pourrait revenir dans le jeu politique ainsi.

Ségolène ROYAL, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie

Secrétaire d’Etat chargé de l’énergie : Patricia Adam

Parce qu’en fait le bruit court qu’elle aurait quelque chose et que laisser Ségolène Royal sans secrétaire d’Etat alors qu’elle est numéro 3 du gouvernement, ça ne le fait carrément pas.

Secrétaire d’Etat chargé des transports : Olivier Faure

Il n’y a nul part mention des transports. Et il serait logique que les transports aillent chez Ségolène Royal. Donc comme Olivier Faure a un blog et qu’il a daigné mettre une rubrique « mon combat pour les transports », c’est qu’il s’y intéresse. En plus, c’est un proche du président. Nickel.

Benoit HAMON, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche : Geneviève Fioraso

Fioraso c’est madame stage. Et comme c’est un sujet qui me préoccupe. J’espère qu’elle restera pour terminer le boulot commencé en début d’année.

Christiane TAUBIRA, Garde des Sceaux, ministre de la Justice

Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics

Arnaud MONTEBOURG, ministre de l’Economie, du Redressement productif et du Numérique

Dans le combat entre Sapin et Montebourg, Montebourg gagne en nombre de secrétaires d’Etat. Il en a deux quand Sapin n’en a aucun. C’est aussi parce que Sapin peut faire le boulot tout seul alors que laisser à Montebourg le numérique c’est un danger énorme.

Secrétaire d’Etat chargé du Numérique : Christian Paul

Pour ce poste, il n’y a que Christian Paul de qualifié. Donc ce sera lui. Avantage, il est proche du ministre et d’Aubry. Désavantage, il est proche de Montebourg et d’Aubry.

Secrétaire d’Etat chargé de l’intelligence économique : Karine Berger

Parce que ce pays doit se doter d’une intelligence économique, il faut lui dédier un secrétariat d’Etat. Ca fera plaisir à ces messieurs du CAC40. Karine Berger est une bébé Hollande donc elle pourra surveiller Montebourg. Gros avantage pour elle.

Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales et de la Santé

Secrétaire d’Etat chargé de la Santé : Serge Blisko Jean-Marie Le Guen ou Aquilino Morelle

Serge Blisko c’est mon ancien député. Donc j’espère qu’il sera nommé. Aujourd’hui il s’occupe de la Miviludes et c’est un ancien médecin qui connait bien la gestion des hôpitaux. Jean-Marie Le Guen, c’est un proche de Manuel Valls. Comme à chaque fois, ça peut le perdre. Notons qu’il est médecin aussi et connaît bien la gestion des hôpitaux. Aquilino Morelle est un proche d’Hollande et Montebourg. Il pourrait rafler la mise.

François REBSAMEN, ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social

Jean-Yves LE DRIAN, ministre de la Défense

Bernard CAZENEUVE, ministre de l’Intérieur

Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports

Secrétaire d’Etat chargé de la famille : Dominique Bertinotti

La famille est oubliée dans ce gouvernement donc il lui faut une place. Pourquoi auprès de Najat Vallaud Belkacem qui a un ministère fourre-tout ?  Dominique Bertinotti avait la famille. Elle n’a pas démérité. Donc pourquoi ne pas la reprendre ?

Secrétaire d’Etat chargé des sports : Noël Le Graët

Il a l’avantage de connaître le sport, d’être un élu socialiste et d’être un soutien du président. Combo parfait.

Marylise LEBRANCHU, ministre de la Décentralisation, de la Réforme de l’Etat et de la Fonction publique

Aurélie FILIPPETTI, ministre de la Culture et de la Communication

Stéphane LE FOLL, ministre de l’Agriculture, de l’Agro-alimentaire et de la Forêt, porte-Parole du Gouvernement

Sylvia PINEL, ministre du Logement et de l’Egalité des territoires

George PAU-LANGEVIN, ministre des Outre-mer

Ca nous ferait donc 12 secrétaires d’Etat. Selon le panachage on pourrait arriver à 6 hommes et 6 femmes. Alors pensez-vous que ces secrétaires d’Etat feraient un bon équilibrage ? En voyez-vous d’autres ? J’ai un peu séché au niveau des partis alliés. On pourrait imaginer l’arrivée d’un communiste comme Pierre Laurent pour emmerder Mélenchon. A votre clavier pour continuer la discussion dans les commentaires.

6

Manuel Valls premier ministre, le boulevard pour Marine Le Pen ?

culbuto-hollande

J’ai écrit cette nuit un bilan de la déculottée des municipales avec de nombreuses villes perdues par la gauche.

Il était clair que François Hollande allait virer Jean-Marc Ayrault et je notais trois possibilités. Soit Hollande remplaçait Ayrault par un clone comme Le Drian, Sapin ou Cazeneuve, soit par une personnalité plus à gauche pour recentrer sur la gauche, soit par une personnalité plus à droite. Hollande a choisi la dernière solution. Je vous propose donc de relire ce que j’avais écrit sur cette possibilité et la funeste conséquence pour 2017.

« Continuons avec le premier cité. Hollande pense déjà à 2017 et en bon analyste des tendances électorales, il comprend que s’il souhaite gagner en 2017, il doit continuer sa centralisation. Il prend donc un politique considéré comme centriste. Il demande à Manuel Valls ou François Rebsamen (qui aurait pu rentrer dans la première catégorie) de former un gouvernement. Ils virent ces sales gauchistes d’écolos du gouvernement et proposent à Marielle de Sarnez et François Bayrou d’entrer au gouvernement. Ils virent tous les socialistes marqués trop à gauche comme Benoit Hamon (mais ils gardent ceux qui ne font pas de bruit). Ils rameutent des grandes gueules parce qu’il y a besoin de grandes gueules pour recentrer leur politique et réduire les voix du Front National. Dans un élan de réconciliation nationale avec Marseille, Jean-Noël Guerini ou Patrick Menucci devient ministre et ils virent Marie-Arlette Carlotti (qui est aussi marseillaise). Il appellent Bertrand Delanoë qui, lui, sait s’imposer pour prendre un gros ministère. Par contre, ils n’appellent pas Martine Aubry parce qu’elle  a beaucoup trop de leadership qu’eux tous. Et puis c’est leur point commun entre eux, ils ne l’apprécient pas. Bien entendu, aux Européennes ça ne passe pas. Par contre, le Modem permet de faire quelques gros coups aux sénatoriales et aux régionales. En 2017, Hollande part seul au premier tour. Il ne passe pas le premier tour de 1000 voix derrière Marine Le Pen. Et ouais c’est pas les propos sécuritaires qui jouent sur l’évolution du FN mais l’évolution économique. »

Ce soir c’est Marine Le Pen qui se frotte les mains.

0

Municipales 2014 : premier bilan après les résultats du premier tour

Capure d'écran Le Figaro

Les Français ont rendu un premier verdict et ce n’est pas une branlée pour la gauche ni pour la droite même si ces deux formations n’ont pas gagné. Le seul vainqueur c’est le Front National. Il n’y a rien d’étonnant à cela. La gauche suit une politique suicidaire au gouvernement, la droite est embourbée dans des affaires désastreuses que la victoire de certains chefs dans des villes sociologiquement bourgeoises n’appelle pas au triomphalisme. Il n’y a rien d’étonnant à voir des villes comme Puteaux (Ceccaldi-Raynault), Levallois-Perret (Balkany), Bordeaux (Juppé), Yerres (Dupont-Aignan), Meaux (Copé)… rester à dominance UMP.

De l’autre côté, des villes restent à gauche comme Bègles (Mamère), Abbeville (Dumont), Auch (Montagé), Les Mureaux (Garay), Tulle (Combes)… Si la gauche gagne certaines villes moyennes, elle n’a jamais gagné de grande ville dès le premier tour. Ce n’est donc pas étonnant.

Quant à l’extrême-droite, elle pavoise en faisant élire deux maires dès le premier tour à Orange et Hénin-Beaumont et en plaçant quelques autres dans de bonnes conditions pour se faire élire.

En parlant du Front National, Harlem Désir a appelé les candidats de gauche et de droite arrivés troisième à se désister pour un front républicain. Bien entendu, à droite, on ricane fort. Le front républicain n’est pas pour eux. A gauche aussi d’ailleurs on ricane fort. Patrick Menucci arrivé troisième à Marseille derrière l’UMP et le FN ne semble pas vouloir se désister. Harlem ne se fait même pas respecter par le candidat du gouvernement. Misère intellectuelle.

Capure d'écran Le Figaro

Capure d’écran Le Figaro

Si on continue dans la pantalonnade, on peut regarder ce qui s’est passé en Poitou-Charentes. A La Rochelle, le parachutage de Ségolène Royal continue de faire des ravages électoraux. La candidate socialiste est menacée par le divers gauche et ex-vice président de la région Poitou-Charentes. Niort fête une première depuis 60 ans. Dès le premier tour, le candidat de droite gagne. Plus près de Paris, à Montreuil-sous-bois, le candidat socialiste se prend une déculottée violente et finit derrière l’UMP. Ce n’est pas nouveau, il s’était déjà ramassé à Orly.

Il y a pourtant des espoirs sur lesquels s’appuyer. Des villes arrachés à la droite en 2008 comme Reims et Metz semblent bien partis pour rester à gauche alors que la droite misait sur ces villes pour crier victoire. Les deux plus grandes villes françaises que sont Paris et Lyon semblent suivre le même chemin.

Quel message portent les Français ?

Les Français, en 2012, voulaient le changement. Ils ont donc voté François Hollande. Mais dans le changement Hollande est bon en élection bien moins bon en action (euphémisme quand tu nous tiens). En alignant un gouvernement qui lui ressemble trop sauf les deux ministres (Valls et Montebourg) qui l’ont rallié à la primaire de la gauche, François Hollande n’a pas crée de dynamique du changement. Ce n’est pas un problème de communication. C’est un problème bien plus lourd qui allie le manque de complémentarité des ministres (ce gouvernement est l’équipe de l’Olympique de Marseille de cette année) et de fortes personnalités. Si l’on compare ce gouvernement à celui de Lionel Jospin, nous sommes en droit de nous demander où sont les Strauss-Kahn, Aubry, Guigou et Chevênement. Qui sont les moteurs de ce gouvernement ? 2 ans après, je n’ai pas la réponse à cette question.

Et c’est aussi une question de message politique. Quelle est la politique de ce gouvernement ? Où se situe il ? Les Français se le demandent. Les Français montrent leur impatience, leur frustration et leur colère face à des résultats qui ne viennent pas. Le changement était censé être maintenant en 2012. En 2014, le changement aurait déjà du être effectué ou au moins en bonne voie. Car c’est aussi ça le danger de ce slogan. Les Français se sont senti trahi et le montrent dans les urnes car de changement, ils ne le voient pas.

J’ai lu ici ou là chez mes amis socialistes de la tristesse, de la frustration, de l’étonnement face au résultat. Je ne comprends pas leur réaction. Il n’y a pas à être étonné de la tournure des événements, la sanction était prévisible. Il n’y a pas à être triste devant des résultats prévisibles. Et s’il y a de quoi être frustré, ce n’est pas parce que sa liste a fait un mauvais score au premier tour mais parce que ce gouvernement aujourd’hui se détache de sa base.

7

T’en penses quoi de ce gouvernement ?

manif-droite

Un silence gêné. C’est certainement ce que vous entendrez de la part de vos amis de gauche qui vous ont convaincu de voter pour François Hollande. Suivi d’un sourire triste d’une personne lasse d’entendre encore et toujours la même question sur François Hollande et son gouvernement. « Alors, t’en penses quoi toi de ce gouvernement ? »

Il essaiera de défendre le bilan en te disant  qu’ils font de bonnes choses comme le mariage pour tous, que l’économie n’a pas permis de mettre en place  les réformes promises, qu’il faut laisser le temps au temps… Il sera même assez machiavélique en se félicitant du recul du gouvernement sur la GPA expliquant que ça n’a jamais fait partie du programme de François Hollande. Bref, il essaiera de noyer le poisson.

Vous, chers lecteurs non-politisés, croyez être le cocu du hollandisme de gouvernement mais vous ne l’êtes pas. Le cocu, c’est celui qui s’est démené jour et nuit pour convaincre ses amis ou des inconnus que la meilleure solution pour eux ce serait de voter François Hollande. Parce que le changement, comprenez-le bien ce sera maintenant avec François Hollande. Manque de bol ni lui ni vous n’a vu de changement dans sa vie si ce n’est le changement du personnel politique et quelques évolutions politiques que je qualifierais de marginales.

manif-droite

Ces derniers temps, on peut lire des articles sur les derniers hussards du hollandisme que ce soit dans l’ExpressRue89 ou France Inter. Certains d’entre eux ont même lancé un site Internet contre les gens qui critiquent Hollande. Si je me suis refusé à trop critiquer le gouvernement (2 articles en 21 mois et 3 avec celui-là), le dernier article positif que j’ai écrit sur ce gouvernement date du 17 mai 2012. Et c’était pour annoncer le premier gouvernement Ayrault. Mais pour tout vous dire, j’étais déjà déçu par la composition de ce gouvernement qui manquait de piment à mon goût. C’est certainement là le cœur du problème. Ce gouvernement n’a jamais soulevé les foules par ses décisions ni par ses rétropédalages successifs. En effet, le gouvernement n’a jamais su gérer ses grandes lois en s’enlisant dans un débat stérile comme le mariage pour tous. De même, l’affaire des geonpi est symptomatique de la faiblesse de ce gouvernement. La reculade du gouvernement dans cette affaire a été le début de la fin pour ce gouvernement. Tous les contestataires se sont engouffrés dans la brèche tels des charognards devant une proie agonisante. Tout le bestiaire y est passé. Il en est de même d’ailleurs du mouvement des bonnets rouges qui ont joué et gagné…

A croire qu’aujourd’hui, il ne reste plus qu’à gauche de s’affubler d’un surnom débile : les assiettes brisés contre les restaurateurs qui font payer l’accès aux chiottes, les œufs cassés contre les banques qui poussent au surendettement ou les salariés dénudés contre ces entreprises qui font de grands bénéfices mais licencient à tour de bras pour améliorer leurs données financières dans le but d’accroître leurs marges bénéficiaires . Et après on ira casser des lampadaires pour se faire entendre comme les bonnets rouges, on ira bloquer l’accès à la Défense en posant des troncs d’arbre sur les rames du RER, on se promènera nu dans Paris pour montrer que le gouvernement met son peuple à poil (coucou Jean- François Copé). Et le jour où la gauche ira dans la rue parce que c’est la seule mobilisation dont ce gouvernement a peur, alors le gouvernement filera un peu plus droit et arrêtera ses gaucheries. Et si vous regardez bien, peut-être trouverez-vous au milieu des pancartes celle-là (clique sur l’image).

2

3e défaite électorale pour le Parti Socialiste, François Hollande doit radicalement changer de politique

francois hollande

[DISCLAIMER] Ceci est un coup de gueule d’un militant socialiste qui croit encore possible de voir le gouvernement réussir… à condition de changer rapidement de politique.

Hier, le candidat du Parti Socialiste a connu une lourde défaite électorale dans la circonscription laissée libre suite à la démission de Jérôme Cahuzac, un proche de François Hollande, qui connait des poursuites judiciaires pour avoir caché de l’argent au Fisc.

Cette élimination au premier tour du candidat socialiste fait suite aux défaites de socialistes dans les circonscriptions de l’étranger (Amérique du Nord et Europe du Sud). Cette troisième défaite à peine un an après l’élection de François Hollande est un message clair envers l’exécutif : « Nous  attendions le changement maintenant, nous n’avons pas vu de changement ».

Le changement se fait attendre et les Français commencent à se lasser de ce manque d’action à la tête du gouvernement. Ils veulent des paroles fortes suivies d’actions fortes. Et ce n’est pas le texte pitoyable sur l’Europe que le Parti Socialiste a fait voter qui va changer la donne. Cet écrit était tellement honteux, malvenu, mou et pour ne pas dire nul que je n’ai même pas pris la peine de me déplacer. C’est la première fois de ma vie de militant socialiste – depuis 2006- que je ne me suis pas déplacé pour aller voter.

Je commence personnellement à perdre patience devant l’inertie nuisible de ce gouvernement. Où sont les lois fortes qui devaient changer radicalement la France ? Où sont les mesures qui rétabliraient la justice et l’égalité dans ce pays ? Où sont les leaders qui prendraient à bras le corps les questions urgentes de notre société ?

Certaines personnalités du gouvernement n’ont jamais eu la carrure pour être ministre à un tel niveau. D’autres avaient déjà fait leur temps et la France n’avait plus besoin d’eux. Pas besoin de donner des noms, vous les connaissez. Ces multiples erreurs de casting accompagnées d’un manque fatal de dynamisme et de leadership dans les ministères clés font que la loi emblématique du gouvernement risque d’être le mariage pour tous. Si je suis favorable à cette loi et si je suis heureux pour mes amis homosexuels, j’aimerais que l’on se souvienne, dans 10 ou 15 ans, de François Hollande comme d’un président qui a sauvé la France du chômage et de la concurrence mondiale. J’aimerais que son nom résonne aussi puissamment que celui de Jospin et Aubry à propos des 35 heures et de la CMU ou de Mitterrand et des 39H, de l’intégration européenne et des loi Auroux. J’aimerais tellement qu’il laisse une marque plus profonde que Sarkozy qui en 5 ans a détruit sa seule et unique loi emblématique : le paquet fiscal.

Pour ça, François Hollande n’a pas le choix. Il va devoir changer radicalement de gouvernance pour faire des lois qui changent la vie de nos concitoyens. Et ces lois passent par plus de clarté, plus de courage, plus de créativité*. Car entre nous, ce ne sont ni les emplois d’avenir, ni les contrats de génération, ou les lois sur la croissance, les emplois et la compétitivité qui vont changer la donne dans ce pays.

*Clarté, Courage, Créativité est le texte d’une motion dirigée par Bertrand Delanoë en 2008 au Congrès de Reims que François Hollande a soutenu.

Photo de François Hollande prise par le Parti Socialiste

12

7 faits que les manifestants de la #manifpourtous devraient savoir

vrai logo manif pour tous

Vous avez reçu des gaz lacrymo et vous vous plaignez. Vous vouliez marcher jusqu’à l’Elysée et on vous en a empêché. Vous souhaitiez que la CRS vous ouvre la voie, ils vous ont bloqué. Bref, ça fait bien trop longtemps que vous n’aviez pas manifesté et donc vous êtes un peu déboussolé dans le fait de n’avoir pu convaincre de votre bon droit.

N’étant pas un vétéran des manifestations mais ayant battu la pavé pendant plus de 10 ans, je vais donc vous donner quelques règles et bon de GBS, le « Gros Bon Sens ».

1/ La CRS ne se rejoindra jamais à vous.

Pensez-vous vraiment que le mariage homo les touche à ce point qu’ils pourraient perdre leur job pour faute lourde ? Est-ce que vous vous rendez compte de la stupidité de votre demande ? D’ailleurs, tenter la fraternisation entre manifestants et CRS en scandant « les CRS, avec nous » ça eut marché. Mais c’est parce que la cause  qui rassemblait les manifestants avait un sens : un roi sanguinaire qui n’avait pas les moyens de résoudre la famine dans son pays tandis qu’une étrangère leur proposait de bouffer de la brioche. Je sais que certains d’entre vous sont déjà choqué puisque je viens de foutre en l’air leur monarchie. Coucou Stéphane B.

2/ Pour se protéger, la CRS utilise la lacrymo et les boucliers.

La CRS a une mission. Dans une manifestation, c’est de baliser le parcours et si ça tourne mal d’envoyer les plus excités en cellule de dégrisement/dans un camion pour faire le tour du périph’. S’il y a un problème, la CRS va sortir les boucliers anti-émeute pour éviter qu’un malandrin ne lui jette son foulard Hermès, ses boutons de manchette Yves Saint-Laurent ou un panneau de signalisation.

Alors bien entendu quelques petits cons se sont amusés à tenter de forcer le barrage. Et ils ont été accueilli par du gaz lacrymo. Mais ne t’inquiète pas. C’est normal. Ne pas se prendre du gaz lacrymo en manif c’est comme aller voir un PSG-OM sans te friter avec un Marseillais (ou un Parisien) puis de te faire charger par la CRS ! Ca perd tout son charme !

Dans les manifs que j’ai fait. Nombreuses sont celles qui se sont terminés par la CRS qui dégageait la rue pour lui redonner sa véritable fonction : le support des voitures.

3/ La CRS aurait pu être plus violente

Non mais vous croyez vraiment que l’utilisation des boucliers anti-émeute et du gaz lacrymo est l’arme la plus forte que la CRS aurait pu utiliser ? Non mon gars !

Si vous regardez d’autres manifs, vous verrez que la CRS aime aussi utiliser leur tonfa. Vous savez cette matraque en forme de t qui permet d’étrangler quelqu’un sans effort… Et je ne parle là que des armes non létales… Ha oui, le coup de tonfa dans le bas ventre, à côté de l’aine. Ca, ça fait mal mon petit. Ensuite le CRS te traîne sur 200 ou 300 mètres juste derrière les camions pour te finir. Ca c’est du travail de pro. Et ce n’est pas parce que tu mets des pompes à gland de Frattelli Rossetti qu’il en fera un cas. Certes tu dépenses en une soirée ce qu’il met 1 mois à gagner mais n’oublie pas que même tes pompes à 500€ ne te protègent pas face à la loi.

4/ Toujours respecter ce que la Préfecture dit

Bande de petits pourceaux, n’avez-vous donc pas compris les règles d’un Etat de Droit ? Il y a des gens qui délimitent un périmètre de sécurité et toi tu le franchis ? Tu vas sur les Champs Elysées effrayer les touristes ? Mais pauvre imbécile ! Ces touristes ce sont eux qui font tourner la boutique France ! Et toi comme un crétin aviné tu fonds sur eux pour leur faire peur afin qu’ils retournent dans leur pays et qu’ils disent qu’on ressemble à des gros porcs imbibés de haine, puant le rejet de l’autre, effrayant tout ce qui n’est pas chrétien-compatible et surtout hétérosexuel et s’avinant de leur propre haine ?

5/ Manifestation insurrectionnelle ! Mon cul ouais !

Ce n’est pas avec l’extension du droit des homos à se marier qu’on fait une insurrection ! Mais non boulet ! Non, la seule et unique manifestation insurrectionnelle que j’ai faite c’était un certain 21 avril. 2002. Ca c’était une manifestation insurrectionnelle où nous étions des dizaines de milliers à scander notre haine de voir un pays mettre un Le Pen au second tour de la présidentielle. Oui nous sommes allés marchés sur l’Elysée. Oui nous n’avons pas dépassé la Concorde. Mais on sentait dans l’air ce vent frais d’un pays prêt à exploser. Nous allions changer le monde. Nous étions prêt à dire merde aux vieux cons. J’avais 19 ans. C’était une véritable insurrection.

Connerie n’est-ce pas ? Alors votre insurrection du XVIème arrondissement, moi, je me marre.

6/ Les flics ne savent pas compter

C’est bien connu les policiers sont des illettrés qui ont BAC-2. Donc ils ne savent pas compter. C’est une vanne connue comme les jupons de ta grand-mère. Mais force est de constater que malgré le fait qu’ils ne savent pas compter leur méthode reste la même tout le temps. Et ça, ça permet de connaître combien de personnes ont défilé manifestation après manifestation. Vous vous gargarisiez pourtant du faible nombre de personnes qui manifestaient pour protéger les retraites, l’éducation ou autre sous le gouvernement précédent. Mais il semblerait que ça ne vous touche que quand il s’agit de compter ceux qui manifestent avec vous.

7/ Le politique ne cède pas à la rue

Bande de personnes écervelées. Hollande promettait le mariage pour tous. Vous avez donc voté contre lui et vous avez donc perdu. Automatiquement, vous avez du voter pour l’autre candidat. Celui qui « tenait » la barque avant. Celui qui « dirigeait » le pays. Bref, vous avez voté pour Sarkozy et Fillon. Mais souvenez vous de ce qu’ils disaient il y a quelques temps…

C’était à Toulon, souviens-toi, « Avec nous, la rue n’a jamais fait la loi dans la République française » te disait Sarkozy pour t’expliquer que ça ne servirait à rien de descendre dans la rue manifester ton mécontentement.

Et Fillon lui répondait qu’il était « fier de n’avoir jamais cédé à la rue ».

Penses-tu vraiment que ça va changer quoique ce soit avec Hollande ? Penses-tu vraiment que la manifestation gérée par l’église catholique, dont on soupçonne que son opposition au mariage homosexuel ne soit qu’un moyen pratique pour eux de continuer à garnir le séminaire d’enfants rejetés par leurs parents, va nous faire changer d’avis sur le mariage pour toutes les préférences sexuelles ?

Non.

 

 

 

5

Voici la nouvelle France

Tout ça pour vous dire que je suis très heureux et très fier de vous annoncer que vous pouvez retrouver l’ensemble de ces hommes et femmes qui font la France sur cet article de l’Elysée reprenant le gouvernement de Jean-Marc Ayrault que nous nommerons Ayrault1. En effet, j’envoie des liens vers le site de l’Elysée désormais. D’ailleurs, vous avez le droit d’aimer la page Facebook de l’Elysée, son compte Twitter et la liste des ministres qui tweetent.

0

Ce n’est pas un rêve, François Hollande est bien Président de la République

Un goût âcre et persistant en bouche au réveil. Après avoir fêté pendant deux jours ce 6 mai 2012 historique, je me suis réveillé en sursaut à 5 heures du matin. Et si c’était un rêve ? Et si en fait, François Hollande avait perdu ? Et si Nicolas Sarkozy était réélu pour 5 ans de plus ? J’ai pensé à Sarkofrance. 5 ans que tous les jours de toutes les semaines il est devant son écran d’ordinateur et fait les chroniques de cette France sous Sarkozy. Pendant 5 ans il vécut en ascète se nourrissant de sa chronique du sarkozysme, pourrait-il tenir le choc ? Je ne le crois pas. Et je pense aux autres à ces anonymes de l’écran ou pas. A ceux qui sont morts avant de connaître ça à nouveau. A ceux trop jeunes qui – je l’espère – n’espérerons pas revivre cette Bastille en ébullition en 2027, 25 ans après la dernière victoire de la gauche.

Aujourd’hui 8 mai, c’est la fête de la Victoire. Pas de la victoire de la gauche mais celle de 1945. La République sur la Barbarie. Ce sera aussi le début de la passation de pouvoir entre Nicolas Sarkozy et François Hollande qui sera officiel le 15 mai. Ils seront tous les deux aux commémorations. François Hollande va devoir rentrer dans le costume de président. Il a déjà commencé. Exit le yacht de Bolloré en mouillage à Malte, le Président de la République ira en Corrèze se reposer. Il devra nommer un gouvernement paritaire avec autant d’hommes que de femmes mêlant la nouvelle gauche entre personnalités politiques ayant déjà l’expérience ministérielle ceux qui n’en ont pas encore et personnalités non politiques. Le Président pourrait faire appel à un Lilian Thuram (champion du monde de football), un Axel Kahn (prix nobel de médecine) ou une Anne Lauvergeon (première femme patronne d’une entreprise du CAC40) et d’autres.

Nous ne sommes pas dans un rêve, nous sommes bien dans la réalité. Cette réalité nous oblige à regarder de front notre futur et ne pas nous voiler la face. Nous allons au-devant de grands défis : permettre la croissance, gérer la crise, restaurer l’Europe, garder la confiance des investisseurs étrangers, faire peur aux prédateurs, redonner confiance au peuple de France en son gouvernement et surtout en eux, faire accepter qu’il n’y aura pas de révolution et que si le changement est en marche, il ne sera pas perceptible tout de suite, redonner goût au valeurs de la France pour faire diminuer le vote d’extrême-droite. Et tant d’autres défis…

Nous portons à gauche beaucoup d’espoir et nous ne devons pas décevoir. La France a un chemin parsemé d’embûches et le nouveau président a au moins 60 rendez-vous devant les Français. J’espère qu’il les tiendra. Nous sommes nombreux à vouloir l’aider. Nous serons nombreux à être présents pour soutenir son action comme pour lui dire qu’il dévie de sa feuille de route ou que son action n’est pas comprise par les Français. Nous sommes nombreux à savoir que si nous nous plantons, nous aurons en 2017 un second tour entre Jean-François Copé et Marine Le Pen. A nous de tout faire pour éviter cette fin et donner de la force au changement !