0

La révolution par le numérique

telephone_mobile

Il y a un an Hillary Clinton faisait le voeux d’organiser les moyens pour que les Peuples soumis aux dictatures et tyrannies de faciliter leur révolution. On a vu qu’en Iran puis en Tunisie et aujourd’hui en Egypte que le numérique est un outil nécessaire si ce n’est indispensable au soulèvement des peuples. Que ce soient le web pour populariser la révolte au reste du monde ou les SMS pour attirer la population dans la rue, ces nouvelles technologies permettent aux Peuple de se soulever.

Ce ne sont pas des outils qui permettent de faire tomber les dictatures mais de faire soulever les peuples qui, eux, les font tomber.  L’autre composante qui permet de faire tomber les dictatures est le revirement de l’armée car chaque dictature s’appuie sur une armée qui réprime et qui, au final, détient un pouvoir gigantesque. Suite à la chute de Ben Ali parce que l’armée l’avait laissé tombé, le dictateur égyptien Moubarak a compris l’enjeu et a nommé comme vice-président le directeur du Renseignement egyptien. Sera-ce suffisant pour rester au pouvoir? J’en doute. L’armée fait partie du peuple. Rappelez-vous en.

Petite piqûre de rappel de ce qu’avait dit Hillary Clinton : « Nous voulons mettre ces outils dans les mains des personnes qui l’utiliseront pour faire avancer la démocratie et les Droits de l’Homme, pour combattre le changement climatique et les épidémies, pour construire un soutien mondial au Président Obama dans son objectif d’un monde sans armes nucléaires, pour encourager l’économie du développement durable qui tirent les hommes vers le haut »

Faire avancer la démocratie, c’est ce qui se passe en ce moment au Proche et Moyen-Orient. Et ce sont les Etats-Unis qui sont à la manœuvre. La France, quant à elle, protège les dictateurs et leur apporte tout le soutien logistique pour maintenir leur peuple sous servitude. France pays des Droits de l’Homme ? Certainement pas sous Nicolas Sarkozy.

1

Quand WikiLeaks dévoile des câbles diplomatiques

cartographie_wikileaks_ambassade_americaine_cable

WikiLeaks et cinq journaux de renommée mondiale (The New York Times, The Guardian, Der Spiegel, El Pais et Le Monde) ont dévoilé ce dimanche soir des informations secrètes sur les câbles diplomatiques échangés entre les ambassades américaines et Washington. Les informations que nous donnent ces données sont intéressantes à plus d’un titre.

On y apprend d’après les câbles diplomatiques que l’Iran fait peur non seulement à Israël mais aussi à de nombreux Etats totalitaires arabes voisins de l’Iran. De l’Arabie Saoudite au Quatar en passant par la Jordanie et l’Egypte. La menace nucléaire iranienne est considérée comme un sujet extrêmement préoccupant par ses voisins. L’obtention de l’arme nucléaire amènerait à une nouvelle course à l’armement nucléaire chez les pays voisins.

Israël considère l’Iran comme un véritable danger car une bombe nucléaire pourrait l’anéantir. Ils appellent donc eux aussi les Etats-Unis à ouvrir un troisième front après l’Irak et l’Afghanistan. Et le plus incroyable dans tout ça, c’est que leur discours est moins virulent que ceux des pays arabes. Les pays arabes considèrent qu’on ne peut pas faire confiance au régime iranien qui est considéré comme une pieuvre dont il faut couper les tentacules.

El Pais s’est par ailleurs intéressé à la Turquie et son Premier Ministre conservateur Erdogan. Il semblerait que les Etats-Unis suivent de très près les relations turques avec les milieux islamistes. Ainsi Erdogan ne serait pas tenté d’imposer la Charia à la Turquie et l’ambassade américaine a suivi de près les accusations de corruption de l’entourage du Premier Ministre.

El Pais dévoile une carte où l’on peut voir de quelles ambassades les Etats-Unis ont reçu le plus de câbles que j’utilise d’ailleurs comme image de Une.

Le Guardian se préoccupe plus particulièrement des câbles qui vont faire du bruit :

– le Pakistan et de son programme d’arme nucléaire,

– Les suspicions de corruption du Vice-Présdent afghan qui voyageait aux Emirats Arabes Unis avec $52 millions en cash,

– les hackers chinois qui ont attaqué Google en janvier 2010 l’ont fait sur l’ordre d’un haut responsable du Politburo du PCC (Parti Communiste Chinois) qui avait googlé son nom et trouvé des articles le critiquant (tout ça à cause d’une histoire d’e-réputation)

– la proximité suspecte entre Vladimir Poutine et Silvio Berlusconi avec à la clé de suspicieux contrats dans le secteur de l’énergie,

– la proximité de Medvedev et Poutine avec la mafia russe pour des opérations spéciales de telle façon que la Russie est un Etat mafieux.

Les journalistes n’ont pas terminé d’éplucher les milliers de documents. Bientôt peut-être en saurons-nous plus… En tout cas, je vous conseille de lire dès aujourd’hui le journal papier Le Monde. Il semble que de nombreuses informations vont sortir notamment sur la France ! La conséquence de tout ça, c’est que la diplomatie américaine va en prendre un sacré coup. Les personnes auront plus de difficultés à se confier auprès des émissaires américains pour peu que l’information se retrouve un jour ou l’autre sur WikiLeaks.

0

Retour sur l’Iran

 

Il y a quelques temps, j’étais en voiture avec un iranien. Ca donne une autre vision de ce qui se passe aujourd’hui.
Episode 1 :
« Il m’a fait part que les Iraniens ne voulaient pas de la bombe nucléaire »

Episode 2 :
« La seule force d’opposition en Iran restent les étudiants et plus généralement les Universités. »

Je n’ai plus de nouvelles d’Ahmad depuis quelques temps. J’espère qu’il va bien…

0

Appel aux dons pour financer un sondage dans toute l’Iran

 

Avaaz est une association internationale, fondée conjointement par Res Publica, un groupe américain de défense
des droits civiques globaux, et plusieurs partenaires internationaux. Avaaz agit sur quatre continents en faisant appel aux dons des sympathisants pour financer les actions publiques.

Voici une action à laquelle je souscirs totalement et j’enjoins mes lecteurs à faire un don à Avaaz.

La situation politique en Iran est au sur le fil du rasoir ; des millions d’électeurs outrés  descendent dans la rue pour protester contre le résultat des élections. Selon les preuves qui s’accumulent de jour en jour, ce résultat aurait été truqué. Le régime a riposté violemment contre les manifestants et tente de bâillonner la société iranienne en faisant taire les médias locaux et internationaux, en bloquant l’accès à Internet et même aux textos.

Maintenant que la voix des Iraniens a été réprimée aux urnes, le régime tente de faire de même de toutes les autres façons. Or, malgré les mauvais traitements et les coups de feu, l’opposition organise des manifestations massives et une grève générale. Nous ne pouvons pas laisser le régime étouffer la voix du peuple, la vérité doit surgir au grand jour.

Avaaz organise donc de toute urgence un sondage post-électoral rigoureux auprès des citoyens iraniens. Nous travaillerons avec une société de sondage réputée, qui fera des appels téléphoniques en Iran afin de demander aux citoyens pour qui ils ont voté. Ce processus est cher, mais si nous arrivons à amasser 119 000 euro dans les prochaines 24 heures, nous pourrons donner aux Iraniens une nouvelle façon très efficace de faire entendre leur voix. Nous avons donc besoin dès maintenant que 10 000 membres d’Avaaz donnent seulement 12 euro chacun. Suivez le lien suivant pour aider à financer ce sondage qui divulguera la vérité :

https://secure.avaaz.org/fr/iran_vote_truth

Les sondages d’opinion publique en Iran sont fortement réglementés, et personne n’arrive à se mobiliser assez rapidement pour financer un sondage post-électoral international. Il est donc urgent que nous agissions. Un sondage téléphonique ne sera pas précis à 100%, mais il donnerait une indication beaucoup plus juste que les données actuellement disponibles : la différence entre les données de l’opposition et du gouvernement est significative. Plus d’un tiers des voix serait donc en jeu. Ainsi, un sondage scientifiquement rigoureux permettrait de dresser un tableau plus exact de l’issue réelle du scrutin. Une attention particulière sera donnée aux provinces et aux villes telles que Lorestan, Tabriz et Téhéran, où les résultats officiels semblent particulièrement improbables.

En outre, à la différence des organisations strictement occidentales, le réseau mondial d’Avaaz est très présent en Iran et partout au Moyen-Orient. Si les résultats sont donnés par une société de sondage respectée, les conservateurs iraniens auront plus de mal à qualifier ces résultats de mensonges occidentaux. Nous enverrons les résultats à nos membres, à nos contacts et aux médias iraniens et utiliserons Internet et les e-mails pour que l’information se transmette le plus rapidement possible, malgré la censure du gouvernement.

Les messages ont afflué de la part de nos membres iraniens.
Voici le message de Fariba : « 20 000 000 personnes ont perdu leur vote pour la paix et pour les droits de la personne. Le gouvernement veut utiliser ces votes pour tout sauf pour la PAIX. Avaaz est un mot perse et signifie voix. Entendez notre « avaaz ». Le message de Mahmoud : « Le gouvernement a volé le vote du peuple. Les gens dans la rue se font battre violemment par la police. Maintenant, maintenant, maintenant, ne perdons pas de temps ». Donnez pour le sondage afin de savoir pour qui les Iraniens ont réellement voté :

https://secure.avaaz.org/fr/iran_vote_truth

Cette élection nous concerne tous. L’Iran est une grande puissance régionale et la communauté internationale cherche à établir un engagement diplomatique qui pourrait être la clé pour la paix au Moyen-Orient. Cependant, des extrémistes de toutes les factions veulent la guerre, et non la paix. Un coup d’état des conservateurs en Iran pourrait faire disparaître tous nos espoirs. Les gens en Iran disent qu’ils n’ont pas vu de telles scènes dans leur pays depuis la destitution du Shah. Il existe donc une réelle opportunité en ce moment pour que la voix du peuple soit entendue, même si cela signifie l’organisation de nouvelles élections.

Le vrai pouvoir en Iran est entre les mains de l’Ayatollah KhameneiSi Rafsanjani et ses alliés arrivent à rassembler assez de voix à l’Assemblée cette semaine, ils pourront demander de rouvrir les urnes et même destituer Khamenei. Un sondage d’opinion scientifique pourrait être une preuve puissante en faveur de cet argument. La démocratie est un cadeau que les Iraniens désirent et méritent. Celle-ci profiterait également à la région et au monde entier. Dans les 72 prochaines heures, les Iraniens tenteront une nouvelle fois de se faire entendre. Aidons-les à concrétiser ce désir. Donnez pour financer le sondage :

https://secure.avaaz.org/fr/iran_vote_truth

Avec espoir, Ricken, Graziela, Paul, Pascal, Alice, Brett, Paula, Milena, Raj, Raluca, Taren et toute l’équipe d’Avaaz

Références:

Réso, 16 juin 2009 : Iran : chronique d’une élection contestée

Le Figaro, 17 juin 2009 : À Téhéran, la contestation ne s’essouffle pas

Le Monde, 17 juin 2009 : En Iran, « l’impression d’un brutal retour en arrière »

Libération, 17 juin 2009 : À Téhéran, la répression se durcit, la contestation se poursuit