16

Comment boycotter Israël efficacement #BoycottIsrael

Entreprises ayant achetées des entreprises israéliennes

Il y a une grande campagne pour boycotter les produits israéliens assez éclectique. On trouve des organisations organisées comme BDS (Boycott Désinvestissement Sanction) à des sites confessionnels comme GlobIslam et Al Kanz.

Ces sites proposent des entreprises à boycotter éclectiques. Chez BDS, sont visés des produits comme des fruits et légumes, des lingettes, des produits de beauté, des articles ménagers et de jardinage, des médicaments… Chez Al Kanz, le boycott touche des produits de beauté, des yaourts, des confiserie, une chaîne de fast food, un grand distributeur, une entreprise pharmaceutique. Et souvent, les raisons du boycott sont spécieux. Ainsi, le confiseur a installé un centre de recherche et développement à l’intérieur des frontières d’Israël de 1967 ce qui, aux yeux des boycotteurs, est une grave atteinte à la Palestine. Hahaha soit. Bref. Passons.

Le site GlobalIslam explique quand appliquer le boycott des produits israéliens :

  • boycott des produits dont l’usine est dans les territoires occupés (mais territoire occupés de 1967 ? 1948 ? 1947 ?), il faut se mettre d’accord.
  • boycott des entreprises qui permettent le développement des colonies par un apport financier (donc toute entreprise s’installant en Israël sont visées par le boycott puisqu’ils peuvent faire travailler des personnes vivant dans les colonies.
  • boycott des artistes, sportifs, universitaires israéliens

Donc, il faut boycotter tous les produits israéliens ou toutes les entreprises s’étant installé en Israël.

Pourquoi pas.

Je vais donc vous proposer des entreprises à boycotter. Parce que clairement vous vous trompez de cible. Ce ne sont pas les confiseries qui font la richesse d’Israël.

ecnomy-indicators-israel

Source : Ministère des Affaires Étrangères israélien

C’est donc l’industrie qu’il faut viser. 21% du PIB israélien, 74% des exports. Et l’industrie la plus importante c’est l’industrie High-Tech qui est exportée à 80%. Israël s’est spécialisé dans les NTIC. Par exemple, quand votre répondeur vous rappelle sur votre téléphone portable, c’est Israël, les disques durs externes, c’est Israël, la protection de votre navigation Internet (firewall), c’est Israël. Les clés USB c’est Israël. EMC², Apple, Huawei, Intel, Fosun, Google, ebay, liverperson, Cisco, Facebook, Broadcom, Samsung, IBM, Microsoft, Singtel, Salesforce, Covidien utilisent des produits israéliens, sont installées en Israël et font vivre des Israéliens qui vivent très certainement dans les colonies ou qui font vivre des personnes qui vivent dans les colonies.

Entreprises ayant achetées des entreprises israéliennes

Entreprises ayant achetées des entreprises israéliennes

Donc pour vraiment boycotter Israël, il faut : arrêter d’utiliser votre téléphone portable (Samsung, Apple, Microsoft/Nokia), arrêter d’utiliser votre ordinateur (Apple, Microsoft, Intel), arrêter d’utiliser Internet (Facebook, Google, ebay), arrêter d’utiliser tous vos produits électroniques (voitures, moto, métro, train, télévision, radio…) car ils utilisent très certainement les semiconducteurs de Broadcom ou Huawei.

Un vrai boycotteur doit s’attaquer là où l’argent vient. Et l’argent vient de l’high-tech. Donc le vrai boycotteur doit arrêter Internet, donner son ordinateur, son téléphone portable, sa télévision et tous ses produits électroniques. Parce qu’arrêter de boire du Coca ou de se laver avec du shampooing Garnier n’a qu’une seule et unique conséquence, vous détruisez de l’emploi en France, vous mettez en péril notre économie et au final vous participez à votre licenciement économique.

Maintenant, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

0

#Israël et #Gaza : les questions sans réponse de la propagande à la fabrication de la paix

manifgaza kalachnikov

Lors des discussions que j’ai eu sur Internet à propos de la guerre entre Israël et Gaza, je me suis retrouvé à discuter avec des personnes qui pensaient détenir la vérité. Mais après quelques échanges, il y avait un vrai abyme de connaissance sur ce qui se passait. Parce que les yakafokon sont faciles lors qu’on vit en France, Belgique, Canada ou aux Etats-Unis. Depuis Israël et la Palestine, la réponse est tout de suite moins simple.

J’ai déjà expliqué certains points qu’il était absolument nécessaire de comprendre dans cet article comme :

  • le fait que ce qui se passe n’est pas un génocide
  • le fait que la disproportion fait partie des relations entre les deux pays
  • le fait que le décompte des morts civils est une supercherie
  • le fait que quoiqu’il arrive, ça finira mal.

J’ai aussi déjà expliqué qu’il est très difficile de savoir avec certitude ce qui se passe dans Gaza tant les journalistes ne sont pas libres d’officier.

Mais puisque la pédagogie explique qu’il faut se répéter pour faire comprendre un message, il y aura donc des redites. Mais commençons d’abord par la France puis je vous emmène en Israël et Paslestine.

Manifester pour Gaza ou pour Israël

Bien entendu, rien n’interdit de manifester son soutien pour l’un ou pour l’autre des belligérants. Les deux ont des torts, les deux ont d’excellentes raisons de faire la guerre. Je n’ai personnellement manifesté dans aucune manifestation de soutien à l’un ou l’autre des belligérants. D’abord parce que manifester pour soutenir une guerre, très peu pour moi. Moi j’ai manifesté pour la Paix. Manifester est un droit en France mais j’ai trouvé les deux manifestations partisanes terriblement contre-productives.

D’abord la manifestation pro-israélienne. Je ne comprends pas qu’on puisse aller conforter en France la politique de Netanyahou visant à retarder la paix parce qu’il est dans un gouvernement bancal en compagnie du Front National local. Car pour le FN local, les arabes israéliens musulmans ou chrétiens, ce sont les juifs pour le FN en France. J’aurais aimé que les Français juifs se déplacent d’abord pour montrer leur désaccord avec une alliance contre-nature. Je trouve aussi totalement incongru d’avoir des slogans belliqueux même si cette manifestation fait suite à de nombreuses manifestations pro-palestiniennes tout aussi belliqueuses. Et puisque j’en suis à parler des manifestants pro-israéliens, autant faire un laïus sur la LDJ. Ce groupuscule est le meilleur allié des pro-palestiniens. Ils ont une rhétorique raciste et haineuse qui dessert autant la paix que n’importe quel groupe extrémiste dans le camp opposé.

manifgaza kalachnikovEnsuite, la manifestation pro-palestinienne. Je ne comprends qu’on puisse adouber la politique du Hamas visant à faire le plus de victimes palestiniennes pour obtenir le soutien de l’opinion internationale. Je comprends par contre tout à fait qu’on manifeste contre les morts inutiles de cette guerre. Mais Israël et les groupes djihadistes sont à mettre dos à dos dans ces morts. Les premiers pour ne pas être d’assez bons tireurs et rater parfois leur cible (souvenons-nous des 4 enfants qui jouaient sur la plage), les seconds pour se cacher comme des lâches au milieu de la population en tirant leurs rockets près des différents refuges (école, mosquées, hôpitaux, camps de réfugiés…) et en empêchant les innocents de fuir alors qu’ils savent que l’armée israélienne va bombarder le quartier. Je ne comprends pas non plus que les manifestants se soient laissés débordés par des extrémistes qui ont fait des quenelles et des saluts nazis, tagués des croix nazis, lancés des slogans antisémites et belliqueux.

Je ne parlerai même pas des organisateurs des manifestations pro-palestiniennes. S’ils sont nombreux à être légitimes et sincères, je ne peux pas comprendre comment tant de personnes se sont commises à manifester aux côtés du Parti des Indigènes de la République (PIR), parti anti-« souchien ». « Souchien » étant le terme utilisé par l’extrême-droite française pour parler des Français « blancs ». Le PIR est donc anti-blanc et donc raciste. Si j’ai un problème avec la LDJ, j’en ai aussi un avec le PIR en tant qu’anti-raciste. Il est d’ailleurs hallucinant de voir des antiracistes manifester aux côtés de ces gens-là.

Les raisons de la reprise du conflit

Plusieurs versions s’entrechoquent pour une guerre commencée il y a un peu  plus d’un mois. Les premiers diront que c’est le kidnapping (lien anglais car les médias français sont incroyablement mauvais pour suivre l’actualité internationale) puis l’assassinat de 3 adolescents israéliens mis sur le dos du Hamas en juin. D’autres diront que les opérations policières pour retrouver les kidnappeurs n’ont rien à voir avec cette guerre et que c’est en fait l’Iran qui est responsable de cette guerre car l’Iran voulait tester le dôme de fer d’Israël pour voir si une attaque de roquette pouvait mettre à mal Israël. D’autres estiment qu’Israël a cherché un prétexte pour attaquer Gaza ou la Cisjordanie suite à la paix entre Fatah et Hamas. D’autres enfin estiment que la guerre a été déclenchée par la reprise des tirs du Hamas sur Israël et qu’Israël a mis une semaine pour répliquer. Il n’y a pas de réponse juste à cette question. Tout micro-événement devient énorme et peut faire exploser la région. Ici, c’est l’amoncellement de micro-événements qui a déclenché le conflit entre Israël et Gaza dans cette poudrière. Il y a une chose de sûre. Ni le Hamas, ni le gouvernement de droite et d’extrême-droite israélien mené par Netanyahou ne veulent la paix. D’ailleurs, le Fatah, non plus, ne veut la paix. Ils avaient préféré lancer les négociations de paix avec le Hamas plutôt qu’avec Israël dès mars 2014.

La proportionnalité de la réponse

Lorsqu’Israël répond à un lancer de roquette ou à l’invasion de son pays pour kidnapper des civils, le pays se doit de réagir. Mais Israël ne peut pas réagir de façon proportionné en lançant une roquette sur des civils ou en kidnappant un adolescent. Israël n’est pas un Etat terroriste. L’une des solutions est de détruire les moyens et les armes du Hamas pour éviter justement les kidnappings et les tirs de roquettes. Lors d’une des conversations que j’ai eu où l’on mettait en cause la disproportionnalité des moyens entre Israël et le Hamas, j’ai justement demandé quelle était la bonne proportion.

A cette question, je n’ai pas eu de réponse. Et je ne la connais pas moi-même. Si un de mes lecteurs a une réponse, il peut la mettre en commentaire.

Le décompte des morts

Hamas garconComme je l’ai dit précédemment, le décompte des morts est faux. Dans la bande de Gaza, il n’y a pas d’armée. Donc dire qui est un terroriste du Hamas ou qui est un civil n’est pas faisable. L’ONU donne des chiffres qu’ils récupèrent du ministère de la Santé du Hamas ou d’associations palestinienne à Gaza. Or, comme les associations palestiniennes à Gaza sont toutes plus ou moins sous la coupe du Hamas -les associations dirigées par des proches du Fatah ont toutes été démantelées et leurs dirigeants assassinés suite à la guerre civile entre le Hamas et le Fatah- il est impossible de s’appuyer sur ces chiffres. Ce sont des données de propagande. Il en est de même du côté israélien d’ailleurs. Israël annonce avoir tué plus de 750 terroristes du Hamas, détruit 32 tunnels qui entrait en Israël et détruit de 30% à 40% de l’arsenal du Hamas. Il est aussi impossible de s’appuyer sur ces chiffres puisqu’Israël est dans un processus de propagande.

Il m’est d’ailleurs toujours étonnant de voir le décompte des morts. Un enfant de 10 ans qui transporte des munitions pour les combattants du Hamas est-il considéré comme un combattant ? Et une femme qui lance une grenade est-elle une combattante ? Et quand ils arrivent à l’hôpital, comment sont-ils comptabilisés ?

Les crimes de guerre

Il n’y a pas à se poser de question. Il y a eu, il y a et il y aura des crimes de guerre. Le Hamas tire depuis des zones civiles et vise des zones civiles, De fait, Israël vise les zones d’où sont tirées les roquettes, peuvent rater leur cible et tuer d’innocents civils. Les crimes de guerre sont légions dans les dernières guerres qu’a subi le monde. En Syrie, les rebelles et le gouvernement ont été responsables de crimes de guerre. L’ONU a d’ailleurs dénoncé les dommages effectué dans le camp de réfugiés palestiniens à Yarmouk en Syrie qui peuvent être considérés comme des crimes de guerre. Il en est de même en Irak où l’EIIL commet des crimes de guerre et les Occidentaux en Irak aussi en ont commis. Au Mali aussi -où la France est engagé-  des crimes de guerre ont été commis par Al-Qaida au Maghreb et l’armée malienne. Il n’est pas question, ici, de légitimer les crimes de guerre. Il est question, ici, de comprendre qu’une guerre finit toujours pas être sale. Et le fait d’être une démocratie ne permet pas d’éviter l’accusation de crime de guerre. [Mode bisounours : on] Si vous ne voulez pas de crime de guerre, ne faîtes pas la guerre.   [Mode bisounours : off]

La paix

Il n’y aura pas de paix maintenant. La paix signifiant qu’Israël et le Hamas et le Fatah s’accordent sur des frontières, une capitale, une reconnaissance mutuelle… Ne rêvons pas. Comme dit plus haut, aucun n’est prêt à faire la paix. Il y aura donc une  trêve. Des négociations ont lieu en ce moment au Caire et il semblerait qu’Israël a obtenu un arrêt des lancements de roquettes pendant 72 heures pour négocier les conditions d’un cessez-le-feu durable. Jusqu’au prochain épisode… Il est en tout cas certain que la tribune de Villepin n’est en rien la gageure d’une paix durable. Ce n’est pas en tapant sur un seul et unique belligérant que l’on arrive à faire la paix surtout lorsque les deux sont coupables. Cette tribune montre bien l’ignorance crasse de l’ancien premier ministre et ministre des affaires étrangères français. Pour faire la paix, il faut forcer Palestiniens et Israéliens à se mettre autour d’une table. Tous les alliés du Fatah et d’Israël ont besoin de cette paix que ce soit le Liban, la Jordanie, l’Arabie Saoudite pour le premier ou les Etats-Unis pour le second. Car ils ont tous désormais intérêt à cette paix. Pour eux, aujourd’hui, l’arrivée d’un soutien régional de poids dans la guerre qui se prépare contre les Islamistes de l’EIIL (Etat Islamiste en Irak et au Levant) est devenue la priorité absolue. Car n’oublions pas que toute personne contre le Califat islamique est son ennemi. Musulman ou non.

Netanyahou doit comprendre qu’il ne peut pas faire la paix qu’avec le Fatah et qu’il faudra un moment ou un autre intégrer toutes les composantes palestiniennes dans le processus. Il doit aussi comprendre que la multiplication des colonies va à l’encontre de la paix qui doit se faire sur la base de  l’initiative de Genève. Le vrai danger pour Israël se situe dans la nébuleuse des Frères Musulmans et de l’EIIL et son califat. Le Fatah doit comprendre que ses positions sur le droit au retour n’est pas viable. Et le Hamas doit comprendre que c’est en entretenant des relations apaisées avec ses deux voisins qu’ils sortiront Gaza de son enclave. Et pour commencer à parler de paix, le Hamas devra faire le premier pas en abandonnant la lutte armée et en coupant absolument tous les ponts avec l’Iran, les Frères Musulmans et l’EIIL  s’ils veulent faire partie de la solution et non du problème.

3

Français juif, pourquoi j’en veux aux Socialistes

Manif Gaza salut nazi quenelle

Après l’article paru dans Rue89 « Français, musulman, voilà pourquoi j’en veux aux socialistes« , un ami, juif de gauche, m’a demandé de publier son texte. Ayant déjà ouvert mon blog à d’autres personnes (comme lors des congrès du Parti Socialiste), je vous propose donc de lire les inquiétudes de cet homme de la génération Y.

Suite à la lecture du français musulman sur Rue89, j’ai été étonné d’être aussi déçu que lui  de la politique de François Hollande mais pour des raisons parfois finalement diamétralement opposées. Comme quoi,  ce gouvernement et ce Parti Socialiste auraient bien besoin d’un Grand Pardon.

1. La gauche m’a perdu

D’abord, je suis de gauche. J’ai toujours voté socialiste ou à gauche (une fois pour les Verts aux Européennes) sauf en 2002 où j’ai du contrer le Front National. En 2012, j’ai voté socialiste aux deux tours. Pas de gaieté de cœur, François Hollande ne m’a jamais donné autant envie que d’autres figures de gauche comme Mitterrand, Blum, Jaurès, ou plus contemporains comme Royal ou Strauss-Kahn. J’ai surtout voté pour le programme : refonte de l’impôt, améliorer la compétitivité des PME face aux multinationales qui volent les pays en cachant leurs avoirs dans des paradis fiscaux, faciliter l’innovation, l’intelligence collective, calmer le pays face aux injures de la droite. J’ai voté pour une société plus ouverte et harmonieuse et moins haineuse comme mon collègue musulman.

Mais François Hollande m’a déçu. Son ennemi, la finance, est devenu son ami. La TVA a augmenté. Les Rroms sont toujours pourchassés. Le chômage continue d’augmenter. L’innovation est traquée pour être annihilée (cf. VTC vs taxi, le mouvement des pigeons, …). Hollande aide les multinationales à gagner plus d’argent avec le CICE et s’est mis à dos les PME.

Hollande a instauré un programme d’austérité dans la droite ligne de ce que Sarkozy faisait. Le changement, je l’attends toujours… Et comme Nasser, en 2017, je ne compte pas voter pour un président qui se dit de gauche mais qui fait la même politique que la droite…

2. La gauche et la société

La gauche a trois grandes réformes de société à mener à bien. D’abord le droit de vote des étrangers. Ce n’est pas pour ça que j’ai voté pour elle. Mais je comprends que Nassser trouve importante cette réforme pour sa famille. Ensuite, améliorer la fin de vie. Il parait que c’est en cours. J’espère qu’ils le feront car j’ai assisté à des agonies de plusieurs mois où des personnes souffrent mais ne peuvent rien dire. Cet acharnement, c’est inhumain. Enfin, il y a le mariage pour tous. En tant qu’hétéro, vous pourriez penser que je n’en ai rien à faire. La religion juive se base en partie sur l’histoire de Sodome et Gomorrhe comme les religions chrétiennes et musulmanes. Mais je pense que l’amour n’a pas de genre. Par contre, ce gouvernement a tellement mal géré cette loi importante qu’elle s’est finie en apothéose par la manifestation « Jour de Colère » où les Juifs furent visés par des slogans antisémites : « Juif : casse-toi, la France n’est pas à toi », « Juifs, Licra, on n’en veut pas », « Juifs hors de France », « Faurisson (N.D.Abadinte auteur révisionniste condamné) a raison, les chambres à gaz c’est du bidon ».

Comment cette manifestation a-t-elle pu être autorisée par le ministre de l’intérieur Manuel  Valls ? Aucune condamnation n’a été faite. Rien. Aucun groupe n’a été dissous. Il y a eu que trop peu de voix pour dénoncer ces propos haineux. Le Français juif que je suis s’est senti pour la première fois hors de la société française. J’en veux énormément à Manuel Valls pour ça. Il y a  des blagues juives qui circulent depuis longtemps sur l’implication inégalée des juifs dans tous les complots. Y compris ceux qui n’existent pas. Ainsi, savez-vous que si le Titanic a coulé c’est à cause du complot juif international ? Oui c’est un certain Iceberg le responsable. Le Juif responsable de tout. La gauche quant à elle qui est censé être porteuse des valeurs d’humanisme, de fraternité, de solidarité, de tolérance… a laissé défiler ces être abjectes. Et moi, j’aurais bien aimé avoir un bunker pour me cacher au cas où.

3. La gauche et Dieudonné

Il faut parler de Dieudonné. Dieudonné c’est le chantre de l’antiracisme qui est devenu le chantre du racisme et plus particulièrement du racisme envers les Juifs. Manuel Valls, ministre de l’intérieur, a agi. C’est bien mais pour moi qui fait partie de la génération Y, je pense qu’il a agi trop tard. C’était bien avant qu’il fallait le faire. J’en veux au ministre d’avoir agi si tard et plus encore à ses prédécesseurs de droite (les Sarkozy, Baroin, Alliot-Marie, Hortefeux et Guéant) d’avoir laissé la tumeur grossir. Qu’est-ce qu’ils sont forts pour faire des lois répressives et nuls pour faire des lois protectrices ! Aujourd’hui, il sera bien compliqué à la France de réduire l’influence de ce Dieudonné auprès des Français tombés sous sa coupe. Et mes potes qui ont longtemps ri aux blagues de Dieudonné n’ont jamais été de droite mais toujours de gauche. Aujourd’hui j’ai fait le tri. ceux qui rient encore avec Dieudonné ne sont plus mes amis. Il n’en reste pas moins que le peuple de gauche a un vrai problème avec Dieudonné, ses saillies antisémites et les valeurs que les Socialistes et la gauche dans son ensemble mettent en avant.

4. La gauche et les manifestations pro palestiniennes

En premier lieu j’ai écrit les manifestations pour la paix. Mais, il n’y a pas eu d’appel à la paix. Pendant chaque manifestation, j’étais collé sur Twitter à suivre minute par minute, seconde par seconde ce qui se disaient pendant ces manifestations, les slogans, les photos, les vidéos… Et autant dire que j’ai été très peiné de voir la gauche ne pas manifester pour la paix. Car manifester derrière un slogan tel que « Djihad résistance » soit « guerre de résistance », ce n’est pas manifester pour la paix mais pour la victoire d’un des belligérants. Entre les valeurs véhiculées par les socialistes et ce slogan (qui est le moins violent de ceux qu’on a pu entendre), j’ai un problème de taille car il y a un gouffre.

Et là, je ne parle que des socialistes. Car quand j’ai vu le « républicain » Mélenchon venir à une manifestation interdite où le symbole du judaïsme est associé à celui des nazis, où les gens ne se saluent pas mais font des quenelles et des saluts nazis,  je n’ai plus de doute sur le fait qu’il est sorti du spectre de la République.

Manif Gaza juif nazi Manif Gaza salut nazi quenelle

Oui, j’ai un vrai problème avec cette gauche qui ne protège pas les juifs. Interdire la manifestation c’est bien mais si vous laissez tout de même ce rassemblement avoir lieu, il n’y a plus grand intérêt à l’interdire. Et si les policiers ont des photos de ces personnes incitant à la haine raciale, il serait peut-être urgent de les rechercher et de les traduire en justice. Parce qu’aujourd’hui sincèrement, j’ai peur de sortir de chez moi et de tomber nez à nez avec un de ces énergumènes qui prônent le nazisme. Moi, je ne fais pas partie de la LDJ et je n’ai pas pris de cours de Krav Maga.

5. La gauche et l’antisionisme

Il en va de même de cette gauche qui se proclame antisioniste. A chaque fois que j’entends quelqu’un se proclamer antisioniste, je pense à Theodor Herzl qui s’est battu toute sa vie pour cette idée du sionisme. Je pense aussi aux 6 millions de juifs morts dans les camps ce qui a poussé les États à réfléchir à donner un refuge contre la barbarie aux juifs. C’est ironique non ? On donne un refuge contre la barbarie et ils se retrouvent avec des hommes, des femmes et des enfants qui se font sauté à la sauce kamikaze. Et 60 ans après, des gens continuent de cracher sur leur mort. Le sionisme c’est la volonté de la création d’un État pour les Juifs. L’antisionisme c’est la volonté de le supprimer de la carte du monde. Être socialiste et antisioniste, c’est antinomique. Parce que non, il n’y a pas de solution à un État entre Israël et la Palestine. Je doute qu’un seul juif accepte de subir le même sort que les Chrétiens de Mossoul.

Des Socialistes peuvent se dire plus pro-palestiniens que pro-israéliens. Je le comprends. Les images des maisons détruites, des enfants morts, des cris, des pleurs, de la souffrance que l’on voit en ce moment de Gaza ont de quoi retourner n’importe quel estomac normalement constitué surtout quand de l’autre côté les dégâts sont minimes grâce à un systèmes élaboré de défense anti-missile développé par Israël et qui permet d’éviter d’avoir le même type de scène. Sur le plan médiatique contrairement au plan comptable, la technologie de défense d’Israël est une défaite lourde et écrasante dans cette guerre. Pourtant, les Israéliens subissent, eux aussi cette guerre car ils ont tous un ami, un fils, un cousin, un collègue, un père (dénomination que l’on peut féminiser puisque l’armée est mixte) qui est sur le terrain. Et quand je parle d’Israéliens, je parle des juifs comme des Arabes. Ceux qui vivent à côté de la bande de Gaza vivent depuis des années dans la terreur qu’un Palestinien sorte d’un tunnel et décide de faire exploser devant eux. Au contraire, des Palestiniens qui savent que quand Israël entre en guerre, il y a danger, pour ces gens-là le danger est à toute heure tous les jours car les terroristes du Hamas ne respectent rien. Et ça, certains à gauche semblent l’oublier. Au nom de la protection des civils palestiniens, ils asbolvent les exactions du Hamas :

  • l’utilisation d’enfants, qui en sont morts par centaine, pour la construction de tunnels
  • l’utilisation du ciment qui devaient servir à la reconstruction de Gaza pour construire lesdits tunnels,
  • la non-construction de caves renforcées en cas d’une attaque qui était plus que probable de l’aviation israélienne,
  • le dépérissement des zones agricoles laissés par les colons israéliens quand ils ont quitté les colonies en 2005,
  • l’utilisation d’enfants, de femmes et même de grands-mères pour faire des attentats kamikazes contre Israël,
  • les tirs de roquettes depuis des hôpitaux, des écoles, des mosquées, des églises, des camps de réfugiés

Par contre, ils sont les premiers à ne pas absoudre quand Israël bombarde les endroits d’où sont tirés les roquettes ou en comptant le nombre de civils tués en y incluant les femmes et enfants morts pendant les combats. Si des femmes et des enfants sont utilisés comme kamikazes par le Hamas, comment considérer ces personnes comme faisant partie du Hamas ou pas. Moi, je ne suis pas sur le terrain. Je n’oserai jamais dire s’ils sont des dommages collatéraux (quel horrible mot !) ou des combattants. Je trouve ça fondamentalement hypocrite de leur part de voir une telle asymétrie dans leur indignation.

6. La gauche et la question juive

En discutant avec des Français juifs, beaucoup étaient heureux de voir arriver Manuel Valls au poste de Premier Ministre parce qu’il était considéré -faussement à mon sens- comme plus proche des Français juif qu’Ayrault. Personnellement, sa nomination ne m’a pas fait sauter de joie. Surtout qu’en regardant de plus près ce gouvernement, j’ai l’impression que pour la première fois depuis le gouvernement Villepin, il n’y a plus un seul ministre de confession juive. Vous me direz que ce n’est pas la religion d’untel qui fait la politique de la France. Vous auriez raison. Mais ce sont des petites choses qu’un juif, un musulman, un picard, un breton, un handicapé va regarder avec curiosité en se disant faussement que ça l’aidera peut-être à un moment donné. Regardez l’incompréhension des habitants de Loire-Atlantique qui ont perdu leur plus grand soutien avec Ayrault dans la bataille de la fusion des régions. Ils n’auraient pourtant pas renié devenir breton !

Il ressort aussi de ces discussions un message faible mais qui grandis et que je n’avais pas entendu depuis la seconde intifada quand j’étais adolescent : « cette France ne nous aime plus ». Beaucoup pensent au départ et quitter cette France qui les rejettent. Certains, même, sont prêts à vivre dans un État en guerre quitte à devenir membre de ces colonies qu’ils haïssent tant. Car ils savent bien qu’elles font partie des obstacles à la paix. Aujourd’hui, je me sens mal aimé par la France et toute sa classe politique. Car oui, la droite aussi méprise les Français juifs. Je n’oublierai jamais l’insulte de Christian Jacob faites aux Juifs lorsqu’il s’est attaqué à Dominique Strauss-Kahn. C’était en février 2011. En parlant de lui, il a pointé du doigt qu’il n’incarnait pas « l’image de la France, l’image de la France rurale, l’image de la France des terroirs et des territoires, celle qu’on aime bien, celle à laquelle je suis attaché ». Encore une fois, le juif représente la France que la droite n’aime pas et à laquelle elle n’est pas attachée. Et moi, je venais à nouveau de me faire éjecter de la société française.

Aujourd’hui, je me sens rejeté et marginalisé dans cette France à cause d’une partie de mon identité. Et pour tout vous dire… J’ai peur.

Crédits images : Jewpop (qui lui-même a du les prendre quelque part)

0

Un journaliste italien dénonce les pressions du #Hamas dès sa sortie de #Gaza

roquettes-gaza-to-gaza

Gabriele Barbati est un journaliste italien correspondant au Moyen-Orient pour plusieurs médias : une radio italienne (Radio Populare Milano), un site Internet de Mediaset (appartenant à Berlusconi) et International Business Times (appartenant au même groupe que Newsweek).

Ce journaliste raconte d’abord qu’il est désormais loin de Gaza et des représailles du Hamas et il peut enfin dire la vérité :

Le Hamas a tiré sur Shati. Qu’est-ce que Shati me direz-vous ? Shati est un camp de réfugiés où 10 personnes ont été tué dont 8 enfants et 40 personnes ont été blessé dont 32 enfants. Ce tweet prouve une chose que la population française a refusé de voir. Le Hamas menace les journalistes sur place, si les journalistes ne racontent pas le storytelling voulu par le Hamas, ils sont menacés et envoyés à la mort.

Ainsi, il y a quelques jours, Libération avait fait un article ahurissant sur un de ses anciens correspondants palestiniens actuellement correspondant pour Ouest France. Ce dernier avait été kidnappé et emmené de force au sein de l’hôpital Al Shlifa où le Hamas a son Quartier Général pour subir un interrogatoire musclé. Notez d’ailleurs que la présence du Hamas dans un hôpital est une violation des lois de la guerre (pas de moi, ce sont eux qui le disent) et qu’il est choquant en soi que le Hamas tienne son QG au sein d’un hôpital qui doit servir à soigner les trop nombreux blessés de cette guerre. Le Hamas a conclu après interrogatoire que le journaliste n’allait pas assez dans leur sens. Et donc qu’ont-ils fait ? Ils lui ont ordonné d’aller sous les bombes israéliennes. Ce témoignage direct des pressions subies par les journalistes là-bas a été dépublié par Libération à la demande du journaliste. Pourquoi me direz-vous ? Parce que le journaliste a peur de l’effet négatif que cet article pourrait avoir sur lui et sa famille. Comment peut-on croire aujourd’hui les journalistes qui se trouvent à Gaza ? Nous disent-ils toujours la vérité ? Comment le savoir ?

L’épée de Damoclès pesant sur leur vie est bien trop pesante et je comprends qu’ils préfèrent cacher une partie de la vérité tant qu’une balle du Hamas peut mettre un terme à leur vie. J’espère qu’à leur retour ils pourront nous dire la vérité sur ce qu’ils ont subi à Gaza. Parce que quand l’armée israélienne explique que les tirs contre Shati (le camp de réfugiés) et Al Shifa (l’hôpital où le Hamas a son QG) viennent du Hamas, ici, en France, tous les médias ont repris la propagande du Hamas. Pas un seul n’a osé remettre en cause ce que disent ces journalistes effrayés de perdre leur vie. Et pourtant, il y a toujours deux côtés dans une histoire.

Il en va ainsi de même, selon l’armée israélienne (site de propagande israélienne), pour une centaine d’autres roquettes tirées depuis Gaza et qui sont tombées sur leur propre population. Mais pas un seul mot de la part des médias français

roquettes-gaza-to-gaza

Il n’est pas étonnant alors de voir dans les cortèges des manifestations souhaitant la paix (même si disons le clairement aucune des manifestations ayant eu lieu ces dernières semaines n’a appelé à la paix), la montée de la haine contre l’Etat hébreu et disons-le clairement un mouvement visant à l’éradication d’Israël (aussi appelé anti-sionisme). Le problème est que cette haine est entretenue par des journalistes qui mentent aux Français pour sauver leur peau. A un moment donné, et pour le bien des journalistes là-bas et des Français, il serait judicieux de couvrir cette guerre autrement. Comment ? Je ne sais malheureusement pas…

24

Faut-il établir certaines vérités pour parler d’Israël et de la Palestine ?

Maison israélienne à Yehud détruite par une roquette tirée depuis Gaza

Avant-propos : avant de parler de ce sujet autant mettre les points là où ils sont nécessaires. Je suis sioniste. Ce qui veut direr que je souhaite voir l’Etat d’Israël continuer d’exister. Je ne suis pas sioniste comme certains nationalistes israéliens qui veulent un Etat hébreux sans Etat palestinien. Pour moi, l’antisioniste milite pour la destruction d’Israël puisque la vocation première du sionisme est la création de cet Etat. Une personne se déclarant antisioniste et ne souhaitant pas l’éradication d’Israël se trompe de mot. Les antisionistes, les vrais, sont donc mes opposants idéologiques. Si j’étais israélien (ce qui ne risque pas d’arriver), je voterais pour le Parti Travailliste Israélien ou Meretz qui sont deux partis politiques sionistes de gauche.

Maison israélienne à Yehud détruite par une roquette tirée depuis Gaza

Génocide

Maintenant que c’est dit, parlons de ce qui se passe en ce moment en Israël et donc en Palestine. Tout d’abord éclairons l’état actuel des choses. La Palestine est aujourd’hui séparée entre la Cisjordanie dirigée par le Fatah, le parti fondé par Yasser Arafat et ce qu’on appelle la bande de Gaza dirigé par le Hamas. Il n’y a aujourd’hui aucune activité guerrière entre la Cisjordanie et Israël (excepté les brimades insupportables que les Palestiniens subissent et la colonisation rampante). La guerre est entre la bande de Gaza et Israël. On ne peut donc pas parler de génocide comme on peut le lire sous différents réseaux sociaux.


Bon je vais m’arrêter là et vous donner la définition d’un génocide pour vous démontrer que ce n’en est pas un. Un génocide est un acte « commis dans l’intention de détruire, ou tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux » selon l’ONU. Est-ce que le meurtre de moins de 1000 personnes dans l’une des régions les plus densément peuplées au monde est un génocide ? La réponse est clairement non. Et ce pour plusieurs raisons, Israël appelle les habitants à quitter les lieux avant de bombarder pour ne pas faire de victimes inutiles. S’ils souhaitaient éradiquer les habitants de Gaza, ils utiliseraient des armes plus massives comme du napalm. Ils ne cherchent pas à tuer les habitants de Gaza mais à détruire les infrastructures de tir. Pourquoi souhaitent-ils détruire ces infrastructures ? Tout simplement parce que depuis plusieurs semaines, Israël essuie quotidiennement des tirs de roquette sans répondre. Sans leur système de sécurité appelé dôme de fer (N.D.A. : le lien mène vers un site de propagande de l’armée israélienne), il y aurait eu plus de dégâts. Le lancement de missiles a continué du côté de Gaza et Israël a répondu.

Proportionnalité de la réponse

Personne ne doute qu’Israël est dans son droit de répondre lorsqu’il se fait attaquer. La question est celle de la proportionnalité. Soyons clairs. L’objectif d’Israël dans cette guerre est l’arrêt des bombardements adverses. Il y a pour ça plusieurs façons d’y arriver :

  • le cessez-le-feu

Le cessez-le-feu implique qu’il y a déjà eu des bombardements ou que celui qui bombarde décide unilatéralement d’arrêter. L’Egypte a proposé plusieurs fois des cessez-le-feu qu’Israël a accepté et mis en place et que le Hamas a refusé. Qui est donc fautif dans ce cas-là ?

  • L’invasion armée

L’invasion armée permet d’entrer sur le terrain et de combattre de visu son opposant puis d’atteindre sa cible soit les lance-roquettes avant qu’elles ne soient déplacées. Le risque est d’augmenter le nombre de vies humaines perdu. On a ainsi pu voir que les morts ont largement augmenté lorsque l’armée israélienne entre dans Gaza. Et puis quand l’armée entre dans Gaza, elle ne fait pas dans la dentelle. Toute personne s’opposant à elle est considérée comme un ennemi et donc est abattue. C’est ce qui s’est passé lors de précédents épisodes. Et dans ce cas, les antisionistes crieront au « crime de guerre ».

  • Le bombardement des cibles

Le bombardement a l’avantage de choisir sa cible, la viser et l’atteindre sans qu’aucun soldat israélien  ne soit dans un combat physique. Le risque étant que les Palestiniens refusent de quitter leur appartement après qu’Israël prévienne de l’imminence d’un bombardement et meurt dans son explosion. Plusieurs centaines en ont subi les conséquences. Mais sachant qu’il y aura bombardement, être sur place n’est-ce pas un peu suicidaire ?

Nombre de morts israéliens vs nombre de morts palestiniens

Attention. Ce que j’écris est cynique mais je le pense profondément. Lorsque les Palestiniens négocient pour échanger un israélien, ils ne demandent pas de l’échanger contre un autre palestinien, ils en demandent 1000 fois plus. Lorsque le soldat franco-israélien Gilad Shalit a été relâché, Israël a libéré 1027 prisonniers. La liberté d’un Israélien vaut celle de 1000 Palestiniens. Y a-t-il alors proportionnalité de morts et blessés entre les deux belligérants ? La réponse est toujours non. Vu le nombre de morts Israéliens, il faudrait tuer plus de 20 000 Palestiniens. Un chiffre énorme.

La supercherie des morts civils

Dans les journaux, sites Internet, radios, télévisions, les journalistes distingueront les morts civiles et non-civiles palestiniennes. Je les trouve très forts. Gaza étant abandonné par le gouvernement palestinien, ses fonctionnaires n’étant pas payés,  il n’y a aucune armée à Gaza. Les personnes qui se battent sont des civils. On ne peut donc pas distinguer qui est un mort subi par la population et celle subie par le Hamas. Il n’y a d’ailleurs rien qui interdit à une femme ou à un enfant à participer aux actes terroristes à du Hamas. Ce qui ne veut bien entendu pas dire qu’Israël a tué des personnes qui n’auraient pas du l’être.

Comment ça va se finir ?

Il y aura un cessez-le-feu mais pas de paix. Faut pas déconner mon gars ! Et ça passera par plusieurs scénarii :

  • Le Hamas sera un jour ou l’autre à court de munition et ils cesseront le feu par faute de moyen. Israël arrêtera de répliquer lorsque les tirs cesseront. Plusieurs centaines d’autres palestiniens mourront.
  • Israël réussit à détruire l’arsenal suite à une incursion meurtrière dans la Bande de Gaza et démantèle le Hamas.
  • La Ligue Arabe s’engage auprès d’Israël pour mettre fin définitivement aux agissements du Hamas.
  • Les Etats-Unis décident de couper les ponts avec Israël s’ils n’arrêtent pas de se protéger, Israël coupe les ponts.
  • L’Egypte entre en guerre contre le Hamas parce qu’ils organisent leur trafic depuis le désert du Sinaï (situé en Egypte)
  • Le Hezbollah ouvre un second front. Israël est de plus en plus décrié en Occident mais tient bon.

Sur le plan intérieur, Benyamin Netanyahou sort plébiscité à 80% de la population israélienne qui, même s’ils savent qu’il n’a aucune envie de faire la paix, aura tenu bon. Aux prochaines élections en 2017, il est réélu et c’est reparti pour la paix qui s’éloigne.

13

Je déclare le 20 août jour de l’antisémitisme musulman

femen financement israel juif fake

Hier a été un jour assez édifiant. Coup sur coup deux musulmans, deux leaders d’opinion ont ressorti le bon vieux complot juif international de dessous les fagots.

C’est d’abord ce matin Amina, la Femen tunisienne, qui avait soulevé tant d’indignations en France. Cette jeune femme s’était prise en photo seins nus à la mode des Femen pour les soutenir. Elle était devenue la première femen tunisienne. Dans la Tunisie qui a voté pour un parti islamiste quelques mois auparavant, la photo passe mal. Ses parents, souhaitant protéger leur fille des islamistes, l’envoie au bled dans la famille et lui impose de se cacher. Son histoire fait le tour des rédactions des journaux people, féminin comme politique.

Et voilà donc qu’en ce mardi 20 août 2013, Amina Sboui explique qu’elle quitte les Femen pour deux raisons :

Voilà. Le complot juif international refait surface. Pour éradiquer l’Islam, Israël a financé une armée de femmes à poil. Et pour se couvrir de toute allégeance avec le Mossad et Tsahal* (il faut bien cracher sur le dernier A pour bien le prononcer à  la mode antisémite), leur première cible extra-ukrainienne fut Dominique Strauss-Kahn qui comme chacun sait va à la messe tous les dimanche**.


Et puis pour se dédouaner d’être financés par l’internationale juive, les Femen se prennent en photo avec des jeux de mots trop kikoo lol même Jean-Marie Le Pen n’en avait pas rêvé :

  • « 6 millions ? Mytho »
  • « Sainte Shoah is Hoax Low Cost »
  • « Fuck the Talmud Racism »
  • « In Goy We Trust Fuck Bnai Brith*** »
  •  

Bref, les Femen se décrivent comme anti-religieuses… haïssant tous les croyants. Musulmans comme Juifs, Catholiques ou Témoins de Jéhovah.

Alors Amina, elle est pas belle ta vie d’antisémite ?

Et puis cet après-midi d’août, un nouveau musulman a fait sa petite sortie antisémite. Qui ça ? Allez devine ! Il dirige son pays depuis plus de 10 ans. Il n’est pas arabe. Son pays est laïc. C’est ? C’est ? C’est ? Recep Tayip Erdogan ! Bien joué !

Le premier ministre turc nous a aussi sorti le complot juif international aujourd’hui. Vous imaginez ? D’abord, ils entraînent des belles femmes à se foutre à poil pour abattre l’Islam et maintenant, ils fomentent des contre-révolutions dans des pays arabes. Parce que oui, le premier ministre a balancé tout de go que les militaires égyptiens dirigés par le Général Al-Sisi qui ont renversé Morsi sont en fait à la solde d’Israël, du Mossad et bien entendu de Tsahal* (n’oubliez pas de cracher le dernier A pour faire propre). Et là j’ai repensé à ce que j’avais lu il y a quelques jours.

En plein coeur du marasme du mois d’août, j’avais appris que le vice-premier ministre turc avait déjà dénoncé que les Turcs juifs étaient derrière le mouvement Occupy Gezi sur le modèle d’Occupy Wall Street, Occupy Madrid, Occupy Tel Aviv… et bien entendu les Indignés.  Les Turcs juifs ont désormais peur de vivre dans leur pays. Lisez par exemple le site de ce Turc sur la question juive en Turquie.

Après ces deux nouvelles qui ont égayé ma journée**, je me suis dit que ces deux personnes avaient un autre point commun que d’être de fieffés antisémites. Ils mettent leur religion, l’Islam, en avant. Le discours d’Amina relie l’islamophobie et Israël, Erdogan est membre d’un parti islamiste.

Nous devons sérieusement nous poser la question de cet antisémitisme musulman qui s’est insinué dans des personnes publiques de religion musulmane.

* Savez-vous qu’en fait Tsahal veut dire armée d’Israël ? Il est tout de même étonnant que l’armée israélienne soit la seule armée au monde n’ayant pas le droit à sa traduction. Parle-ton de l’U.S. Military pour l’armée américaine ? Je vous laisse réfléchir là-dessus…

** C’est ce qu’on appelle du sarcasme

*** Le Bnai Brith est une organisation calquée sur la franc-maçonnerie (le complot judéo-maçonnique, c’est eux !)

ADDENDUM 22/08/2013 à 00:40 : Il semblerait que je me sois fait avoir par un montage visant à dénigrer les Femen. Je barre donc le passage incriminé. Mais ça ne change pas grand chose à la teneur du texte étant donné que l’objet de l’article n’était pas les Femen mais l’antisémitisme chez les Musulmans. Plus d’explications dans mon prochain billet.

1

Le Hamas salue la libération de 26 prisonniers palestiniens en tirant des roquettes sur Israël

Un prisonnier palestinien libéré par Israël est accueilli par le président Mahmoud Abbas du Fatah

En plein de coeur de l’été, un énième épisode du processus de paix entre Israël et la Palestine -qui dure depuis 65 ans- s’est déroulé hier. Israël a décidé, après négociations avec les dirigeants palestiniens, de libérer 26 prisonniers (sur les 104 prévus dans les prochains mois) mardi afin de pouvoir reprendre des négociations de paix en signe de « bonne foi »*.

Un prisonnier palestinien libéré par Israël est accueilli par le président palestinien Mahmoud Abbas

Négociation Israël-Palestine : échec annoncé

Bien entendu, ces négociations sont vouées à l’échec. Comme le dit Tzipi Livni, ministre de la Justice chargée des négociations avec la Palestine « Il y a beaucoup de cynisme, de scepticisme, de pessimisme, mais il y a aussi de l’espoir »Israéliens et Palestiniens ne sont toujours pas d’accord sur de nombreux points de négociation qui ont fait achoppé les tentatives ces 65 dernières années : statut de Jérusalem, les colonies, le tracé des frontières, l’unité de la Palestine, la reconnaissance de l’Etat israélien… Et j’en oublie certainement… Autant de points qui ne seront réglés ni en 2013 ni en 2014. Et certainement pas avec ces leaders.

Ménage à trois entre Israël, Fatah et Hamas

D’un côté Nethanyou appuie son gouvernement sur son extrême-droite nationaliste qui est différente de l’extrême-droite française mais tout de même. De l’autre, la Palestine est coupée en deux avec deux gouvernements. D’abord, ceux qui ont gagné les élections, le Hamas et ceux qui l’ont perdu le Fatah. Puis les deux partis se sont fait la guerre en 2006 juste après l’élection du Hamas ce qui a amené la partition de la Palestine en deux entités. D’un côté le Fatah dirige la Cisjordanie et le Hamas la bande Gaza. Le Hamas ayant dans ses statuts l’éradication d’Israël, le gouvernement israélien ne peut pas vraiment négocier avec eux. Ne reste donc que le Fatah et la Cisjordanie.

Hamas la diplomatie des roquettes

Après cette digression, je vais donc revenir au sujet du jour. Israël libère donc 26 prisonniers, surtout des assassins. Ces prisonniers doivent être acheminés vers la Cisjordanie et Gaza. Si tout se passe bien en Cisjordanie, ce n’est pas le cas à Gaza. Les journalistes étaient présents pour filmer le geste israélien. Mais le Hamas, ne supportant certainement pas qu’on fasse bonne presse aux Israéliens, a décidé de détruire l’abri servant aux journalistes pour suivre l’événement et en leur imposant un silence absolu sinon… Sinon, le Hamas tire des roquettes sur Israël. C’est ainsi que cette nuit, le Hamas a tiré des roquettes sur la ville de Sdérot proche de la bande de Gaza.

Le groupe jihadiste Ansar Bayt al-Maqdis, un groupe basé dans le désert du Sinaï (en Egypte) et proche d’Al Qaeda, a choisi cette nuit pour tirer des roquettes sur la ville balnéaire d’Eilat où de nombreux touristes séjournent alors que c’est la haute saison touristique…

Déjà que la paix n’est pas prête d’arriver de sitôt, si en plus ils tirent des roquettes dès qu’Israël libère des assassins palestiniens pour montrer sa bonne foi, on n’est vraiment pas sorti du bourbier. Amen ?

ADDENDUM : Tandis que je vous raconte ce qui s’est passé cette nuit entre Israël et la Palestine, voici comment l’AFP (office de presse censée être objective) parle de l’information : « Israël: libération de détenus palestiniens mais raid sur Gaza« . Ainsi donc Israël a répondu aux tirs de roquette et la faute est mise sur les Israéliens, les méchants. L’AFP nous rappelle donc qu’ils ont osé répondre à des tirs visant la population ! Ce sont donc des méchants qui ne veulent pas la paix malgré le fait d’avoir libéré 26 assassins ! Vive l’objectivité du journalisme. Qu’est-ce que je disais plus haut ? Ha oui. Amen.

*Faut pas pousser la bonne foi trop loin, Jerusalem a annoncé la construction de nouveaux bâtiments dans les colonies.
3

Quelques réactions en vrac sur l’actualité des dernières semaines

traits.png

Pendant quelques semaines, j’étais en diète de blog. Oui, j’ai mis un peu tout ça de côté. D’abord, j’avais une campagne à mener, ensuite je n’avais pas envie d’écrire sur le fond de certains sujets. D’ailleurs, je ne réagirai pas sur tout ce qui m’a fait réagir ces dernières semaines.

Guilad Shalit est libéré… contre 1027 prisonniers palestiniens dont de nombreux terroristes. Il y a quelques années, le Hezbollah avait échangé une dépouille d’Irsaélien et un Israélien contre cinq terroristes. Le rapport est donc le suivant. Un libanais vaut 1/5e d’un israélien vivant et 1/5e d’un israélien mort tandis qu’un Palestinien vaut 1/1027 d’Israélien. La valeur d’un Palestinien se situe entre une crotte de nez israélienne et un bout de peau morte israélienne : pas grand chose donc.

La libération de Guilad Shalit est une défaite pour Benyamin Nethanyahou. Il libère des hommes et des femmes pétris de haine envers ses concitoyens et n’est même pas en mesure de protéger son pays. Cette défaite se concrétise aussi par le fait que la communauté internationale a lâché la politique de la terre brulée en recevant l’autorité palestinienne comme un vrai pays au sein de l’Unesco (et l’Onu bientôt ? ).

Netanyahou continue de coloniser un territoire qui ne lui appartient pas au lieu de construire dans son pays les logements qui manquent. Le mouvement des indignés israéliens regroupant laïcs comme religieux est une véritable mise en demeure de la politique israélienne intérieure qui échoue.

François Hollande a gagné. Bravo, félicitations. Faisons tout pour qu’il gagne en 2012. Encore 5 ans de Sarkozy, c’est non merci.

Martine Aubry a perdu. Dommage, je pense qu’elle aurait été plus à même de diriger la France.

Arnaud Montebourg. Non rien.

Les larmes de Ségolène Royal.

Cécile Duflot à Paris. Et moi qui croyais que les Verts étaient contre les mauvaises pratiques politiques tels que le cumul ou les parachutages. Si Cécile Duflot veut s’implanter à Paris, elle peut le faire mais devra affronter un socialiste. L’adjointe au maire de Villeneuve Saint-Georges et conseillère régionale d’Ile-de-France devrait réfléchir à deux fois.

La Libye s’est libérée et est tombée dans les mains de la charia. Merci Bernard Henry-Lévy et Nicolas Sarkozy. Etait-ce étonnant de voir ce pays tomber aux mains des Islamistes ? Bien sûr que non. Les images de la révolution – largement financée par l’Europe dont la France et les Etats-Unis – montraient un monde d’hommes où la femme était réduit à sa portion congrue : cuisine, ménage, enfant, voile. La voilà la Nouvelle Libye.

Partout dans le monde, on voit apparaître des manifestations spontanées contre le monde dans lequel nous vivons. Des indignés espagnols aux indignés américains en passant par les indignés italiens, grecs, israéliens… on ne peut que se demander si, 50 ans après, la jeunesse ne veut pas faire la contre-révolution de Mai 68. Mai 68 était la révolution pour l’accès à la consommation de masse. Les manifestants de 2011 ne veulent pas consommer en masse, ils veulent seulement survivre dans la dignité.

La Tunisie a voté et les islamistes sont en tête. Ils n’ont pas la majorité mais deux partis ont décidé de gouverner avec eux. Quel sera l’évolution en Tunisie ? Seul l’avenir nous le dira. A suivre.

DSK. Chaque nouvelle à propos de Dominique Strauss-Kahn me fait penser que nous avons échappé au pire. Pute, viol, pute, agression sexuelle, pute… Chaque mois sa nouvelle scabreuse. Ca fait longtemps que je ne soutiens plus DSK. Ca fait longtemps que je considère qu’il est un mauvais candidat pour des raisons politiques. Là, sa façon d’agir dans sa vie privée me semble être un véritable frein à tout retour. Est-ce le point de non-retour vers une société puritaine ? Il faudra traiter ce sujet plus longuement.

Les primaires sont un véritable succès. Certes mais y aura-t-il une dynamique ? Les 2,8 millions de votants seront-ils les ambassadeurs de François Hollande ?

Et c’est sur ce point d’interrogation que je termine. Et comme Arnaud Montebourg qui a popularisé cette signature de fin, je vous le dis sans concession : bien à vous.

1

Quand WikiLeaks dévoile des câbles diplomatiques

cartographie_wikileaks_ambassade_americaine_cable

WikiLeaks et cinq journaux de renommée mondiale (The New York Times, The Guardian, Der Spiegel, El Pais et Le Monde) ont dévoilé ce dimanche soir des informations secrètes sur les câbles diplomatiques échangés entre les ambassades américaines et Washington. Les informations que nous donnent ces données sont intéressantes à plus d’un titre.

On y apprend d’après les câbles diplomatiques que l’Iran fait peur non seulement à Israël mais aussi à de nombreux Etats totalitaires arabes voisins de l’Iran. De l’Arabie Saoudite au Quatar en passant par la Jordanie et l’Egypte. La menace nucléaire iranienne est considérée comme un sujet extrêmement préoccupant par ses voisins. L’obtention de l’arme nucléaire amènerait à une nouvelle course à l’armement nucléaire chez les pays voisins.

Israël considère l’Iran comme un véritable danger car une bombe nucléaire pourrait l’anéantir. Ils appellent donc eux aussi les Etats-Unis à ouvrir un troisième front après l’Irak et l’Afghanistan. Et le plus incroyable dans tout ça, c’est que leur discours est moins virulent que ceux des pays arabes. Les pays arabes considèrent qu’on ne peut pas faire confiance au régime iranien qui est considéré comme une pieuvre dont il faut couper les tentacules.

El Pais s’est par ailleurs intéressé à la Turquie et son Premier Ministre conservateur Erdogan. Il semblerait que les Etats-Unis suivent de très près les relations turques avec les milieux islamistes. Ainsi Erdogan ne serait pas tenté d’imposer la Charia à la Turquie et l’ambassade américaine a suivi de près les accusations de corruption de l’entourage du Premier Ministre.

El Pais dévoile une carte où l’on peut voir de quelles ambassades les Etats-Unis ont reçu le plus de câbles que j’utilise d’ailleurs comme image de Une.

Le Guardian se préoccupe plus particulièrement des câbles qui vont faire du bruit :

– le Pakistan et de son programme d’arme nucléaire,

– Les suspicions de corruption du Vice-Présdent afghan qui voyageait aux Emirats Arabes Unis avec $52 millions en cash,

– les hackers chinois qui ont attaqué Google en janvier 2010 l’ont fait sur l’ordre d’un haut responsable du Politburo du PCC (Parti Communiste Chinois) qui avait googlé son nom et trouvé des articles le critiquant (tout ça à cause d’une histoire d’e-réputation)

– la proximité suspecte entre Vladimir Poutine et Silvio Berlusconi avec à la clé de suspicieux contrats dans le secteur de l’énergie,

– la proximité de Medvedev et Poutine avec la mafia russe pour des opérations spéciales de telle façon que la Russie est un Etat mafieux.

Les journalistes n’ont pas terminé d’éplucher les milliers de documents. Bientôt peut-être en saurons-nous plus… En tout cas, je vous conseille de lire dès aujourd’hui le journal papier Le Monde. Il semble que de nombreuses informations vont sortir notamment sur la France ! La conséquence de tout ça, c’est que la diplomatie américaine va en prendre un sacré coup. Les personnes auront plus de difficultés à se confier auprès des émissaires américains pour peu que l’information se retrouve un jour ou l’autre sur WikiLeaks.

0

Être athée en Palestine : un crime

save-walid-el-hussiny-palestine-religion

Hier, Arrêt sur Image nous a appris qu’un blogueur athée ayant souhaité débattre de ses opinions religieuses a été arrêté et emprisonné en Palestine. Notez bien que ce blogueur vit en Cisjordanie et non pas dans la bande de Gaza. C’est donc l’Autorité Palestinienne et non pas les terroristes du Hamas qui ont emprisonné le blogueur Waleed Al-Husseini. La police palestinienne a arrêté – nous apprend l’agence Ma’an – le blogueur suite à des plaintes venant de musulmans de sa ville de résidence.

Cette affaire met l’accent sur plusieurs points dont je souhaite débattre ici.

D’abord, il est inconcevable de mettre en prison quelqu’un en raison de sa religion. De même, il est inconcevable qu’une personne soit mis en prison parce qu’elle a décidé de changer de religion. Cet acte barbare contrevient à l’article 2 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme : « Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation. »

Ensuite, cette annonce sonne comme la fin de la récréation pour les fous qui souhaitent fusionner Israël à la Palestine (ou le contraire). Croyez-vous vraiment qu’il soit humainement possible de laisser emprisonner tous ceux qui feraient l’éloge d’une religion autre que celle de l’Etat Palestinien ?

Que penser de cette arrestation ? Et bien les Droits de l’Homme ont encore beaucoup de frontières à casser avant de devenir véritablement universelle.