6

Manuel Valls premier ministre, le boulevard pour Marine Le Pen ?

culbuto-hollande

J’ai écrit cette nuit un bilan de la déculottée des municipales avec de nombreuses villes perdues par la gauche.

Il était clair que François Hollande allait virer Jean-Marc Ayrault et je notais trois possibilités. Soit Hollande remplaçait Ayrault par un clone comme Le Drian, Sapin ou Cazeneuve, soit par une personnalité plus à gauche pour recentrer sur la gauche, soit par une personnalité plus à droite. Hollande a choisi la dernière solution. Je vous propose donc de relire ce que j’avais écrit sur cette possibilité et la funeste conséquence pour 2017.

« Continuons avec le premier cité. Hollande pense déjà à 2017 et en bon analyste des tendances électorales, il comprend que s’il souhaite gagner en 2017, il doit continuer sa centralisation. Il prend donc un politique considéré comme centriste. Il demande à Manuel Valls ou François Rebsamen (qui aurait pu rentrer dans la première catégorie) de former un gouvernement. Ils virent ces sales gauchistes d’écolos du gouvernement et proposent à Marielle de Sarnez et François Bayrou d’entrer au gouvernement. Ils virent tous les socialistes marqués trop à gauche comme Benoit Hamon (mais ils gardent ceux qui ne font pas de bruit). Ils rameutent des grandes gueules parce qu’il y a besoin de grandes gueules pour recentrer leur politique et réduire les voix du Front National. Dans un élan de réconciliation nationale avec Marseille, Jean-Noël Guerini ou Patrick Menucci devient ministre et ils virent Marie-Arlette Carlotti (qui est aussi marseillaise). Il appellent Bertrand Delanoë qui, lui, sait s’imposer pour prendre un gros ministère. Par contre, ils n’appellent pas Martine Aubry parce qu’elle  a beaucoup trop de leadership qu’eux tous. Et puis c’est leur point commun entre eux, ils ne l’apprécient pas. Bien entendu, aux Européennes ça ne passe pas. Par contre, le Modem permet de faire quelques gros coups aux sénatoriales et aux régionales. En 2017, Hollande part seul au premier tour. Il ne passe pas le premier tour de 1000 voix derrière Marine Le Pen. Et ouais c’est pas les propos sécuritaires qui jouent sur l’évolution du FN mais l’évolution économique. »

Ce soir c’est Marine Le Pen qui se frotte les mains.

0

Ce n’est pas un rêve, François Hollande est bien Président de la République

Un goût âcre et persistant en bouche au réveil. Après avoir fêté pendant deux jours ce 6 mai 2012 historique, je me suis réveillé en sursaut à 5 heures du matin. Et si c’était un rêve ? Et si en fait, François Hollande avait perdu ? Et si Nicolas Sarkozy était réélu pour 5 ans de plus ? J’ai pensé à Sarkofrance. 5 ans que tous les jours de toutes les semaines il est devant son écran d’ordinateur et fait les chroniques de cette France sous Sarkozy. Pendant 5 ans il vécut en ascète se nourrissant de sa chronique du sarkozysme, pourrait-il tenir le choc ? Je ne le crois pas. Et je pense aux autres à ces anonymes de l’écran ou pas. A ceux qui sont morts avant de connaître ça à nouveau. A ceux trop jeunes qui – je l’espère – n’espérerons pas revivre cette Bastille en ébullition en 2027, 25 ans après la dernière victoire de la gauche.

Aujourd’hui 8 mai, c’est la fête de la Victoire. Pas de la victoire de la gauche mais celle de 1945. La République sur la Barbarie. Ce sera aussi le début de la passation de pouvoir entre Nicolas Sarkozy et François Hollande qui sera officiel le 15 mai. Ils seront tous les deux aux commémorations. François Hollande va devoir rentrer dans le costume de président. Il a déjà commencé. Exit le yacht de Bolloré en mouillage à Malte, le Président de la République ira en Corrèze se reposer. Il devra nommer un gouvernement paritaire avec autant d’hommes que de femmes mêlant la nouvelle gauche entre personnalités politiques ayant déjà l’expérience ministérielle ceux qui n’en ont pas encore et personnalités non politiques. Le Président pourrait faire appel à un Lilian Thuram (champion du monde de football), un Axel Kahn (prix nobel de médecine) ou une Anne Lauvergeon (première femme patronne d’une entreprise du CAC40) et d’autres.

Nous ne sommes pas dans un rêve, nous sommes bien dans la réalité. Cette réalité nous oblige à regarder de front notre futur et ne pas nous voiler la face. Nous allons au-devant de grands défis : permettre la croissance, gérer la crise, restaurer l’Europe, garder la confiance des investisseurs étrangers, faire peur aux prédateurs, redonner confiance au peuple de France en son gouvernement et surtout en eux, faire accepter qu’il n’y aura pas de révolution et que si le changement est en marche, il ne sera pas perceptible tout de suite, redonner goût au valeurs de la France pour faire diminuer le vote d’extrême-droite. Et tant d’autres défis…

Nous portons à gauche beaucoup d’espoir et nous ne devons pas décevoir. La France a un chemin parsemé d’embûches et le nouveau président a au moins 60 rendez-vous devant les Français. J’espère qu’il les tiendra. Nous sommes nombreux à vouloir l’aider. Nous serons nombreux à être présents pour soutenir son action comme pour lui dire qu’il dévie de sa feuille de route ou que son action n’est pas comprise par les Français. Nous sommes nombreux à savoir que si nous nous plantons, nous aurons en 2017 un second tour entre Jean-François Copé et Marine Le Pen. A nous de tout faire pour éviter cette fin et donner de la force au changement !

4

Les palmes des clips de campagne de l’élection présidentielle 2012

Depuis hier, les clips de campagne tournent en boucle. Vous les avez certainement déjà vu. Ou pas. Le clip officiel de campagne a pour but de convaincre le Français à voter pour tel ou tel candidat. Il comporte donc l’essence même du candidat, le message qu’il souhaite porter à tous. Mais je me suis intéressé à la forme et ai décidé de donner les palmes des clips de campagne de l’élection présidentielle 2012.

La palme du clip envolée lyrique

François Hollande a choisi des morceaux de discours où il parle de sa France. La punchline prend. On se croirait dans les travées du meeting.

Finaliste : Personne. Aucun autre candidat n’a de clip reprenant un discours avec une telle verve.

 

La palme du clip populiste

Marine Le Pen nous sort un clip qui balance tout un tas de poncifs populistes à base de yakafokon. Bref, du haut niveau politique.

Finaliste : Nicolas Sarkozy qui nous rebalance la même sauce qu’en 2007.

 

La palme du clip avec effets spéciaux

Eva Joly nous la joue en triplé dans son clip. Ca peut faire flipper.

Finaliste : Nicolas Sarkozy avec sa galerie de Français.

 

La palme du clip je vous l’avais dit !

Jacques Cheminade nous vend son histoire qu’il avait prévu qu’une crise arriverait. Manque de bol, le capitalisme est une succession de périodes de croissance et de périodes de crise alors ses prédictions…

Finaliste : Nathalie Arthaud qui nous sort un Arlette l’avait dit.

 

La palme du clip dans l’arrière salle

Nathalie Arthaud a décidé de ne pas faire comme les autres. Elle s’est amusée à faire son clip officiel de campagne dans la salle de reprographie de son siège de campagne (c’est ce que j’imagine). Ca fait cheap mais ça reste très Lutte Ouvrière.

Finaliste : Personne n’a osé filmer dans l’arrière salle de Lutte Ouvrière à part Arthaud.

 

La palme du clip flouté

François Bayrou a décidé de flouter les images d’enfants. C’est tout à son honneur.

Finaliste : Philippe Poutou a flouté le logo de La Poste (parce que La Poste est un service public et ne peut être utilisé dans un clip officiel de campagne).

 

La palme du clip rouge

Jean-Luc Mélenchon nous sort un clip bien rouge pour ne pas oublier qu’il est à gauche. On s’en serait douté…

Finaliste : Personne. Ni Arthaud, ni Poutou n’ont osé le rouge.

 

La palme du clip spécial Bernard de La Villardière

Philippe Poutou nous la joue Bernardo mais il ne parle ni de sexe ni de drogue. Heureusement.

Finaliste : Personne, il n’y a que Poutou pour imiter Bernardo.

 

La palme du clip vole dans les nuages

Le vainqueur est Nicolas Dupont-Aignan sur un fond nuageux. On se demande s’il n’a pas pris du Red Bull (qui donne des ailes).

Finaliste : Nicolas Sarkozy avec l’utilisation comme fond de son affiche bien connue.

 

La palme du clip où tu te demandes s’il n’est pas illégal mais en fait non

Nicolas Sarkozy nous sort un clip officiel avec plein de drapeaux tricolores. Or, il est expressément dit que la diffusion d’images à caractère régalien, qui officialiserait déjà un candidat en tant que président est interdite : « Les drapeaux et bâtiments officiels français et européens sont donc bannis, tout comme La Marseillaise ». Est-ce que le clip officiel de campagne rentre dans cet interdit ? On pourrait le penser et d’ailleurs l’auteur l’a cru pendant plusieurs heures avant de trouver l’information dans l’article cité ci-dessus : « Une exception a toutefois été faite cette année par le CSA concernant les drapeaux français, la plupart des candidats souhaitant mettre dans leur clip des images de leurs meetings où leurs partisans arborent souvent des bannières tricolores. Après trois jours de réflexion, le CSA a donc décidé d’interdire seulement l’image du drapeau officiel, posé en arrière-plan du candidat. »
Finaliste : Nicolas Dupont-Aignan aussi se la joue drapeaux tricolores en meeting.

 

0

Présidentielles 2012 : Et si l’UMP établissait la torture pour les condamnés mineurs ?

Le Klu Klux Klan noir et électrifier, voilà comment gérer les délinquants

Une adolescente s’est fait -semble-t-il- assassinée par un adolescent qui est sous le coup d’une procédure judiciaire où il est accusée de viol sur une adolescente. Ni une ni deux, l’UMP sort une nouvelle loi sécuritaire après un énième fait divers. La neuvième depuis l’accession de Nicolas Sarkozy au poste de président.

Un slip sur la tête pour foutre la honte aux délinquants

Mais franchement, l’UMP ne va pas assez loin. Abaisser l’âge pour aller en prison de 13 à 12 ans ? C’est minable ! Nul ! Inutile ! Ca ne fait peur à personne ! Non, l’UMP doit montrer les crocs et frapper fort ! Justement frapper fort, c’est ce qu’il faut pour lutter contre la délinquance juvénile. Nous avons de nombreux soldats stationnés en Afghanistan et passés maîtres en torture qui reviendront bientôt en France une fois la guerre finie. Leur reconversion est toute trouvée. Désormais, toute peine d’un adolescent. Que ce soit pour meurtre ou pour le vol d’un Haribo, l’adélinquant -contraction d’adolescent et délinquant- recevra une heure quotidienne de torture au minimum. Bien entendu, les violeurs multi-récidiviste seront torturés 12H par jour. Ainsi, il ressentira le mal qu’il a fait en agissant mal : pouces retournés, simulation de noyade, électrocution… On verra si les petits sauvageons chers à Jean-Pierre Chevênement recommenceront de faire leur connerie ! Et s’ils recommencent, la peine de mort les attend.

 

Habillé en Klu Klux Klan noir relié à des fils électriques, voilà comment gérer les délinquants

Voilà un beau discours que l’UMP pourrait porter. Déportant son discours afin de contourner Marine Le Pen sur sa droite, Nicolas Sarkozy pourrait ainsi définitivement tuer le danger lepéniste et récupérer les 20% de voix actuellement attribué à Marine Le Pen. Effet collatéral, le retour à la vie civile des futurs soldats démobilisés n’entraînerait pas de hausse du chômage puisqu’ils auraient un boulot dans le système pénitencier ! Quand on pense que les chiffres du chômage annoncent un dépassement des 4,3 millions de chômeurs soit 9,1% de chômeurs autant dire que c’est une excellente nouvelle pour l’emploi, le social et la sécurité. Voilà comment agir sur 3 tableaux importants en un seul coup !

Probabilité de mise en oeuvre : 1% (fait au pifomètre par moi-même). Et oui même Lionnel Luca, Eric Raoult, Jacques Myard et Thierry Mariani de la droite populaire n’en ont pas parlé alors difficile d’y croire…

26

Présidentielles 2012 : Et si l’UMP proposait de rétablir la peine de mort ?

Guillotine-wikimedia-commons

Dans les prochains mois, je ferai des articles qui essaieront de cerner les thèmes que pourraient utiliser l’UMP pour les Présidentielles 2012. Le premier thème que j’ai choisi est donc celui de la Justice. La Droite, et l’UMP en particulier, essaiera de prendre des voix sur son extrême-droite lors des futures présidentielles de 2012. Le rétablissement de la peine de mort fait partie de ces sujets sur lesquels Nicolas Sarkozy pourrait se positionner de façon opportuniste. Mais d’abord revenons sur une histoire de la peine de mort.

Une histoire de la peine de mort

En 1981, François Mitterrand et Robert Badinter abolissaient la peine de mort en France même si à l’époque les Français étaient pour son maintien. Si vous souhaitez entendre un des plus beaux moments de la Vème République avec l’hommage d’André Malraux pour l’entrée de Jean Moulin au Panthéon, je vous conseille d’écouter et voir le discours de Robert Badinter sur l’abolition de la peine de mort.

Néanmoins, la Droite a toujours était pour la peine de mort. En 1981, Valéry Giscard d’Estaing comme Jacques Chirac étaient pour le maintien de la peine de mort. D’ailleurs de 1984 à 1995, 27 propositions de lois -plus de deux par an- demandèrent le rétablissement de la peine de mort. Les auteurs ? La Droite bien entendu.

Les artistes de Droite aussi sont pour le rétablissement de la peine de mort. Rappelez-vous de la chanson de Michel Sardou « Je suis pour », hymne à l’assassinat d’hommes.

En 2004 encore, 47 députés UMP demandent le rétablissement de la peine de mort. Les signataires sont Richard Dell’Agnola, Olivier Dassault et Éric Raoult. Si le premier est bien peu connu, Dassault et Raoult sont connus pour être des fournisseurs d’idées auprès du Président Nicolas Sarkozy.

Un terreau favorable pour le retour de la peine de mort

Comme dit précédemment, des députés proches de Nicolas Sarkozy sont pour le rétablissement de la peine de mort. En 2007, il y a eu un vote sur le « Projet de loi constitutionnelle relatif à l’interdiction de la peine de mort« . 26 députés et sénateurs UMP votèrent contre  l’inscription de l’interdiction de la peine de mort dans la Constitution. Notons les plus connus : Olivier Dassault, Richard Dell’Agnola, Louis Giscard d’Estaing, Lionnel Luca, Jacques Myard et Christian Vanneste. 22 se sont abstenus : Jacques-Alain Benisti, Charles de Courson et Eric Raoult. Ce ne sont pas des députés et sénateurs n’étant pas connus et reconnus. Ils ont une audience nationale et nombre d’entre eux se retrouvent dans la Droite Populaire. Par ailleurs, L’un d’eux, Olivier Dassault, est le fils de Serge Dassault patron de presse et éditorialiste dans Le Figaro (entre autres).

De même, la Droite est soutenue par des acteurs de la société civile. Ainsi, Robert Ménard ancien président de Reporters Sans Frontières devenu depuis polémiste sur iTélé, se prononce pour le rétablissement de la peine de mort dans certains cas. Et c’est certainement là que ça devient intéressant. Robert Ménard juge qu’un pédophile tueur d’enfants mérite la peine de mort.

Quel est l’intérêt pour Sarkozy de vouloir rétablir la peine de mort en France ?

Bien entendu, l’objectif principal est de prendre une des thématiques du Front National et se l’approprier. Sarkozy l’a fait sur la sécurité, les immigrés, la génétique. La peine de mort est un terrain encore jamais attaqué. Ce peut être un futur cheval de bataille pour la Droite.

Nicolas Sarkozy a déjà balisé le chemin. A chaque nouveau fait divers, Nicolas Sarkozy propose une loi.  D’ailleurs, Benjamin Lancar est sur la même ligne que lui. Qui donc s’étonnerait qu’au prochain fait divers entre janvier et mai 2012 impliquant un enfant enlevé par un pédophile, Nicolas Sarkozy propose une loi rétablissant la peine de mort pour les pédophiles ? Avec l’aide de TF1, Nicolas Sarkozy aurait son Papy Voise 2012 ! Et là, le coup du rétablissement de la peine de mort serait un coup génial. Imaginez-le donc à la télévision pavoiser : « mais Mame au Brie, M’sieur stro se Cannes, M’sieur au lande… vous êtes du côté des pédophiles ! Vous voulez pas les empêcher de nuire contre l’enfant et l’orphelin. Moi Mame… jles défends les zenfants contre les pédophiles. Moi je suis du côté de l’innocence alors que vous êtes du côté des pervers qui violent les enfants de la France ». Beau spectacle en perspective…

Préparer la riposte pour mieux répondre à l’offensive de la Droite

Si l’UMP se lance dans cette proposition pour le programme présidentiel de Nicolas Sarkozy, la Gauche et le Parti Socialiste devront être prêt. Et pour cela, rien de tel que de préparer le contre-argumentaire.

  1. Rappeler que la France est dans la lignée de l’ensemble des pays démocratiques du monde sauf les Etats-Unis. On ne peut pas avoir une loi identique à la Chine, l’Iran, l’Arabie Saoudite, l’Indonésie, la Libye ou l’Egypte.
  2. La loi du Talion n’a jamais réconforté les familles des victimes.
  3. La Justice n’est pas infaillible et peut condamner un innocent, comment accepter de condamner à mort un innocent ?

Voilà comment devrait réagir la Gauche. Bien entendu, crier au la Droite qui court après le Front National est hors de question. L’objectif n’est pas de donner plus d’importance que n’a déjà le Front National, véritable risque pour les présidentielles de 2012.

Conclusion

Probabilité de voir cette proposition de loi intégré au programme de l’UMP : 80% (fait au pifomètre par moi-même). A débattre bien entendu suivant vos réactions.

8

Le risque Front National

Marine Le Pen présidente du Front National

A 440 jours du 1er tour des élections présidentielles, Gauche et Droite se préparent de façon bien différentes à l’élection présidentielle. Mais leur préparation semble bien trop chaotique et désordonnées pour l’instant pour pouvoir prétendre à quoique ce soit. Les forces se dispersent, les contrats de gouvernement ne sont pas -encore- signés entre les formations de gauche ou de droite. Faisons donc une revue des forces actuelle.

Primaires toutes à Gauche

Si la Gauche a choisi dans ses différents partis de se lancer dans des primaires pour désigner leurs candidats. Le Parti Socialiste, Europe Ecologie Les Verts, le Front de Gauche (assemblage du Parti Communiste et du Parti de Gauche) ont décidé chacun de leur côté de faire leur primaire.  Certainement histoire de préparer la victoire ensemble…

On rase gratis à droite

La Droite a choisi de faire table rase de tout ce qui existait auparavant. L’UMP n’est plus qu’une coquille vide. Debout La République de Nicolas Dupont-Aignan est le premier à être parti suivi du Parti Démocrate Chrétien de Christine Boutin. Le Nouveau Centre  veut y aller tout seul. Dominique de Villepin souhaite prendre sa revanche sur l’homme qui a voulu le pendre à un croc de boucher. Même le Parti Radical Valoisien emmené par Jean-Louis Borloo se sent pousser des ailes. Et l’UMP? Nicolas Sarkozy a pris un malin plaisir à changer  quatre fois en quatre ans de Secrétaire Général : Pierre Méhaignerie jusqu’en septembre 2007, Patric Devedjian jusqu’en décembre 2008, Xavier Bertrand jusqu’en novembre 2010 et désormais Jean-François Copé. Ce n’est pas vraiment le meilleur moyen pour préparer 2012. Et autant vous dire que la façon dont ça se passe en ce moment à l’UMP, ils auront du mal à être prêts pour 2012. Si la Gauche part désunie, la Droite est en lambeau : toute leur organisation électorale est à plat. L’UMP de Nicolas Sarkozy a tout à reconstruire. Et autant dire qu’ils ont du boulot.

Le Centre dans le mou

Quelqu’un a entendu parler du Modem depuis sa création ? Personne ? Ok. Donc c’est bien ce que je disais : le mou. CQFD.

Le risque Front National

Avec une Gauche désunie, une Droite en lambeau et un Centre inexistant, quelle est l’alternative pour les Français ? L’Extrême-Droite bien entendu. Et c’est vrai qu’aujourd’hui l’Extrême-Droite est devenue une alternative crédible pour une partie des Français. A cela plusieurs raisons :

Marine Le Pen présidente du Front National

– le débat sur l’identité nationale mené par Eric Besson a permis au Front National de se montrer sous son meilleur jour : défense de la nation et de la patrie, mise en exergue de la pureté de la langue françaises et des oripeaux français (drapeau national, hymne national…)

– le changement de leader du Front National a virginisé le parti.  Plus de condamnations pour menaces de mort, coups et blessure, antisémitisme…  depuis que Jean-Marie Le Pen a tiré sa révérence. Et c’est désormais l’héritière, Marine Le Pen, qui dirige le Front National. Mais n’en doutons pas, ce n’est pas un changement de prénom mais la persistance d’un nom.

– le vieillissement de la population joue en faveur des idées conservatrices et réactionnaires. Nicolas Sarkozy a gagné parce que les plus de 60 ans ont voté majoritairement pour lui. 61% pour les 60-70 ans, 68% pour les plus de 70 ans. Ce n’est certainement pas pour les questions de travail mais plus pour les questions de sécurité du candidat Sarkozy. Sarkozy, décredibilisé sur les questions de sécurité après 5  ans de pouvoir infructueux, ne pourra plus se prévaloir de ces votes. Et vers qui se tourneront ces personnes pour la sécurité ? Le Front National !

A moins que…

Comment contrer le Front National ?

Déjà arrêter avec les manifs anti-FN, jamais une manif de SOS Racisme à Vitrolles ou partout ailleurs en France n’a permis de faire baisser le Front National. Je sais que je vais me mettre à dos mes amis de Re-So qui étaient présent à Tours pour le Congrès du Front National. Mais qu’à cela ne tienne. Manifester c’est bien mais ça ne permet pas de retourner une population. Surtout que les petits vieux qui sont la cible privilégiée du Front National ne goûtent pas vraiment aux manifestations.

Non. La meilleure façon de contrer le Front National est d’aller sur les terrains délaissés par la Gauche : nation et sécurité. Et aussi de proposer un programme qui parle à cette génération. Et là, croyez-le ou non, je pense que le Care prôné par Martine Aubry est une des solutions que la gauche peut apporter à cette génération : le contrat entre Jeunes et Anciens peut permettre de redonner de l’espérance à deux générations pessimistes sur leur futur. Les Anciens parce qu’ils voient la fin proche et qu’ils sentent que s’ils ne sont pas dans un univers sécurisé, leur vie et leur condition de vie se dégraderont encore plus vite. Les Jeunes parce qu’ils ne voient pas de futur dans une société avec un taux de chômage de 24% pour les 15-24 ans.