2

31 socialistes n’ont plus confiance en Manuel Valls

logo-AN

logo-ANComme moi, ces socialistes n’ont plus confiance dans ce gouvernement socialiste seulement de nom. Et les anathèmes de Valls n’y changeront pas grand chose.  Donc 31 socialistes se sont abstenus de donner la confiance à Manuel Valls dont un ancien ministre. En effet, François Lamy s’est abstenu de donner un blanc seing à Manuel Valls juste après avoir refusé d’entrer au gouvernement. Comme quoi, certains socialistes sont plus intéressés par leurs idées que par l’idée de pouvoir.

Merci donc aux 31 députés qui se sont abstenus d’enterrer la gauche.

  • Pouria Amirshahi
  • Serge Bardy
  • Laurent Baumel
  • Marie-Françoise Bechtel
  • Jean-Pierre Blazy
  • Kheira Bouziane-Laroussi
  • Fanélie Carrey-Conte
  • Nathalie Chabanne
  • Dominique Chauvel
  • Pascal Cherki
  • Jean-Pierre Dufau
  • Anne-Lise Dufour-Tonini
  • Henri Emmanuelli
  • Hervé Féron
  • Jean-Marc Germain
  • Daniel Goldberg
  • Edith Gueugneau
  • Mathieu Hanotin
  • Christian Hutin
  • François Lamy
  • Jean-Luc Laurent
  • Christophe Léonard
  • Kléber Mesquida
  • Philippe Noguès
  • Christian Paul
  • Michel Pouzol
  • Denys Robiliard
  • Barbara Romagnan
  • Gérard Sebaoun
  • Suzanne Tallard
  • Michel Vergnier

Je tiens aussi à remercier les 17 Verts d’avoir tous porté l’abstention et la députée Attard qui a voté contre. Notons que le groupe communiste s’est aussi abstenu ou a voté contre. Le retour de la gauche plurielle.

Et que vive la gauche !

2

Voter la confiance à Valls et Hollande ? Et puis quoi encore ?

Kaa aie confiance

Kaa aie confianceQuand une politique économique consiste à augmenter les impôts et taxes des plus pauvres pour financer des subventions aux entreprises, on n’est pas dans une politique de gauche.

Que font les politiques pour lutter contre l’investissement invisible des entreprises ? Les dividendes records versés aux actionnaires ? Les attaques contre le droit du travail ?

Que font ces politiques pour inciter l’emploi ? Créer de la richesse ? Financer l’innovation ? Développer de nouveaux secteurs d’activité ? Rendre égaux les entreprises face à l’impôt ? Et les citoyens équitables face à l’impôt ?

Où sont les progrès sociaux menés par ce gouvernement ? Le nouveau 39H ? La CMU ? L’Impôt Sur la Fortune ? En quoi ce gouvernement change-t-il la vie ?

Si l’objectif primordial et indépassable de ce gouvernement est la réduction de la dette, pourquoi continuer de dilapider l’argent des Français dans des programmes fondamentalement inefficaces qui permettent à des mastodontes de réduire leur impôt afin d’augmenter leurs dividendes ?

Où est la redéfinition de la politique économique européenne annoncée par le candidat Hollande ?

Où sont les promesses du candidat Hollande devenu président ? Aux oubliettes ?

Ah ! Donc cher camarade, ma confiance en toi est au même endroit. Aux oubliettes.


Le Livre de la Jungle – Kaa Aie Confiance par Seskapil

6

Devinons les noms des futurs secrétaires d’Etat du gouvernement Valls 1

gouvernement_Ayrault1

Avec 17 ministres de plein droit, Manuel Valls va nommer zéro, un ou plusieurs secrétaires d’Etat pour chaque ministre. Il y a les tutelles sûres que l’on peut nommer sans craindre quoique ce soit. Ainsi, il y aura un secrétaire d’Etat pour les relations avec le Parlement. C’est une quasi obligation. D’autres secrétariats pourraient surprendre. Un secrétariat à l’agro-alimentaire ? L’industrie sus-citée l’appelle de ses voeux. Les secrétaires d’Etat devront aussi être paritaires.

Manuel Valls, premier ministre

Secrétaire d’Etat chargé des relations avec le parlement : Michèle Sabban si Valls l’emporte sinon Alain Vidalies ou Victorin Lurel (qui a perdu l’Outre-Mer).

Alain Vidalies avait déjà ce poste sous Jean-Marc Ayrault. Il y a de fortes raisons qu’il en soit exclu. Il n’est pas sur la même longueur d’onde politique que Manuel Valls. A ce poste stratégique, Hollande et Valls risquent de s’écharper. Il faut un député ayant de la bouteille politique et qui soit assez proche politiquement du premier ministre.

Laurent FABIUS, ministre des Affaires étrangères et du Développement international

Secrétaire d’Etat chargé du commerce extérieur : Fleur Pellerin

Sa nomination semble actée. Elle aura ce poste sous la direction de Laurent Fabius.

Secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes : Harlem Désir ou Axelle Lemaire

Harlem Désir est un vieux routier de la politique européenne. L’avantage de le nommer est de ne pas avoir à voter pour lui lors des élections du 25 mai prochain et de changer la tête du Parti Socialiste qui en a grand besoin pour préparer les futures échéances législatives. Il pourra ainsi laisser la place à Pervenche Bérès pour la tête lors des Européennes. Elle pourrait elle-même figurer dans la liste des prétendants au poste. Et pour remplacer Harlem Desir, Vincent Peillon serait tout indiqué. Axelle Lemaire est une députée-Hollande. Elle est élue des français de l’étranger et est donc en plein dans les questions européennes.

Secrétaire d’Etat chargé  de la francophonie : Axelle Lemaire ou Corinne Narassiguin

Axelle Lemaire pourrait aussi se voir octroyer la francophonie. Corinne Narassiguin pourrait aussi être nommée à ce poste. Elle a l’avantage d’avoir battu Frédéric Lefebvre avant que le vote ne soit annulé. Elle pourrait revenir dans le jeu politique ainsi.

Ségolène ROYAL, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie

Secrétaire d’Etat chargé de l’énergie : Patricia Adam

Parce qu’en fait le bruit court qu’elle aurait quelque chose et que laisser Ségolène Royal sans secrétaire d’Etat alors qu’elle est numéro 3 du gouvernement, ça ne le fait carrément pas.

Secrétaire d’Etat chargé des transports : Olivier Faure

Il n’y a nul part mention des transports. Et il serait logique que les transports aillent chez Ségolène Royal. Donc comme Olivier Faure a un blog et qu’il a daigné mettre une rubrique « mon combat pour les transports », c’est qu’il s’y intéresse. En plus, c’est un proche du président. Nickel.

Benoit HAMON, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche : Geneviève Fioraso

Fioraso c’est madame stage. Et comme c’est un sujet qui me préoccupe. J’espère qu’elle restera pour terminer le boulot commencé en début d’année.

Christiane TAUBIRA, Garde des Sceaux, ministre de la Justice

Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics

Arnaud MONTEBOURG, ministre de l’Economie, du Redressement productif et du Numérique

Dans le combat entre Sapin et Montebourg, Montebourg gagne en nombre de secrétaires d’Etat. Il en a deux quand Sapin n’en a aucun. C’est aussi parce que Sapin peut faire le boulot tout seul alors que laisser à Montebourg le numérique c’est un danger énorme.

Secrétaire d’Etat chargé du Numérique : Christian Paul

Pour ce poste, il n’y a que Christian Paul de qualifié. Donc ce sera lui. Avantage, il est proche du ministre et d’Aubry. Désavantage, il est proche de Montebourg et d’Aubry.

Secrétaire d’Etat chargé de l’intelligence économique : Karine Berger

Parce que ce pays doit se doter d’une intelligence économique, il faut lui dédier un secrétariat d’Etat. Ca fera plaisir à ces messieurs du CAC40. Karine Berger est une bébé Hollande donc elle pourra surveiller Montebourg. Gros avantage pour elle.

Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales et de la Santé

Secrétaire d’Etat chargé de la Santé : Serge Blisko Jean-Marie Le Guen ou Aquilino Morelle

Serge Blisko c’est mon ancien député. Donc j’espère qu’il sera nommé. Aujourd’hui il s’occupe de la Miviludes et c’est un ancien médecin qui connait bien la gestion des hôpitaux. Jean-Marie Le Guen, c’est un proche de Manuel Valls. Comme à chaque fois, ça peut le perdre. Notons qu’il est médecin aussi et connaît bien la gestion des hôpitaux. Aquilino Morelle est un proche d’Hollande et Montebourg. Il pourrait rafler la mise.

François REBSAMEN, ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social

Jean-Yves LE DRIAN, ministre de la Défense

Bernard CAZENEUVE, ministre de l’Intérieur

Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports

Secrétaire d’Etat chargé de la famille : Dominique Bertinotti

La famille est oubliée dans ce gouvernement donc il lui faut une place. Pourquoi auprès de Najat Vallaud Belkacem qui a un ministère fourre-tout ?  Dominique Bertinotti avait la famille. Elle n’a pas démérité. Donc pourquoi ne pas la reprendre ?

Secrétaire d’Etat chargé des sports : Noël Le Graët

Il a l’avantage de connaître le sport, d’être un élu socialiste et d’être un soutien du président. Combo parfait.

Marylise LEBRANCHU, ministre de la Décentralisation, de la Réforme de l’Etat et de la Fonction publique

Aurélie FILIPPETTI, ministre de la Culture et de la Communication

Stéphane LE FOLL, ministre de l’Agriculture, de l’Agro-alimentaire et de la Forêt, porte-Parole du Gouvernement

Sylvia PINEL, ministre du Logement et de l’Egalité des territoires

George PAU-LANGEVIN, ministre des Outre-mer

Ca nous ferait donc 12 secrétaires d’Etat. Selon le panachage on pourrait arriver à 6 hommes et 6 femmes. Alors pensez-vous que ces secrétaires d’Etat feraient un bon équilibrage ? En voyez-vous d’autres ? J’ai un peu séché au niveau des partis alliés. On pourrait imaginer l’arrivée d’un communiste comme Pierre Laurent pour emmerder Mélenchon. A votre clavier pour continuer la discussion dans les commentaires.

14

A quoi joue Arnaud Montebourg ?

Arnaud Montebourg

2002

En 2002, Arnaud Montebourg annonce que le programme de Lionel Jospin est celui de François Bayrou, le candidat du centre-droit, mais en moins bon.

Montebourg jospin Bayrou par GrOuMe

2007

En 2007, Arnaud Montebourg considère que François Hollande est le pire défaut de la candidate Ségolène Royal. Voilà de quoi montrer à quel point les socialistes sont unis pour gouverner le pays !


le défaut de ségolène son compagnon par marie_sego

2012

Pour 2012, Arnaud Montebourg décide de s’attaquer au point faible bien connu de la gauche mis en valeur en 2007. En effet, en 2007 la gauche a perdu parce que 67% des plus de 60 ans ont voté pour Nicolas Sarkozy. Donc Arnaud Montebourg ne trouve rien de mieux que de jeter à la vindicte populaire les vieux qui squattent la vie politique en interdisant les plus de 67 ans de se présenter aux Législatives de 2012. Comment repousser la catégorie d’âge qui vote le plus dans les bras de Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen ? Il semblerait qu’Arnaud Montebourg a trouvé la solution. Surtout que cette « nouvelle règle » ne permet en aucun cas de rétablir le véritable problème de l’Assemblée Nationale qui sont les élus réélus d’années en années sans discontinuité.

Conclusion

Arnaud Montebourg n’a jamais pu s’empécher de taper sur le candidat de son camp. A croire que c’est maladif… Je ne vois que deux possibilités. Soit Arnaud Montebourg est un agent de la droite infiltré qui a pour objectif de faire gagner la droite en faisant perdre la gauche. Rappelons-nous que sa première femme était conseillère de Jacques Chirac à l’Elysée. Soit Arnaud Montebourg a un égo tellement sur-dimensionné que son objectif est de massacrer toutes les personnes qui représentent la gauche car elles sont indignes de la mission à laquelle il se sent pré-destiné.

En tout cas une chose me semble limpide, Arnaud Montebourg a été un boulet pour les deux candidats précédents. Il est bien parti pour l’être pour l’actuel. Alors, à quoi joue Arnaud Montebourg ?

13

6 raisons de voter aux primaires citoyennes

primaires-citoyennes

Variae a proposé la semaine dernière 7 raisons pour participer aux primaires socialistes.
J’avoue avoir été gêné par ses raisons. Je n’y ai pas vu de véritable raison objective pour les Français de venir dépenser 1€ minimum et désigner le candidat du Parti Socialiste et du Parti Radical de Gauche. N’ayant jamais été un véritable partisan de ces primaires, je suis certainement le mieux placé pour désigner des raisons qui ne donnent pas envie de venir voter. Par contre pour en trouver, c’est moins facile. Pour rappel, les raisons de Variae sont :

  1. Ne pas s’enfermer dans l’à-quoi-bon
  2. Traduire le mécontentement contre Nicolas Sarkozy
  3. Prouver à l’UMP qu’elle ne peut pas sévir en toute impunité
  4. Donner le coup d’envoi de la présidentielle
  5. Montrer que ce sont encore les Français qui ont le pouvoir
  6. Choisir le prochain – probable – président de la République
  7. Peser sur le candidat et le programme du parti socialiste

De ces 7 raisons, je n’en retiens que 3 qui me semblent toucher l’électeur de gauche. Les autres sont un peu légères. Ces raisons que j’exprimerai plus bas de façon différentes sont :

  • Choisir le possible prochain président de la République,
  • Peser sur le candidat et le programme du candidat,
  • Traduire le mécontentement envers Nicolas Sarkozy.

Lorsque je vais au devant des Français et que je leur parle des primaires, je mets en avant plusieurs arguments qui, il me semble, les touchent. Alors, certes, les habitants de mon quartier ne sont pas représentatif de l’ensemble de l’électorat français.

Voter aux primaires, c’est participer à une initiative démocratique inédite

En effet, les primaires citoyennes sont les premières en France. Certes, d’autres pays en sont coutumiers comme l’Italie ou les Etats-Unis mais pour la France c’est nouveau, c’est une initiative prise par les forces du progrès auquel le Peuple de Gauche est convié. L’ouverture à ceux qui se sentent de Gauche mais qui, pour des raisons diverses et tout à fait légitimes, ne sont pas des militants/adhérents politiques, associatifs, syndicalistes est une véritable opportunité d’écrire l’histoire. On ne sait pas aujourd’hui si ce sera un flop ou un top mais en tout cas, c’est bien l’histoire de la Gauche qui s’écrira le 9 et 16 octobre. Et vous ne voudriez pas en faire partie ?

Voter aux primaires, c’est décider

Décider certes mais décider de quoi ? Et bien c’est décider qui portera les couleurs de la gauche à la présidentielle de 2012, décider quelle projet sera porter par le candidat et décider quelles sont les urgences pour la Gauche. Quand je parle des urgences pour la France, je parle bien entendu de définir quelles sont les points sur lesquels la Gauche devra mettre l’accent pour gagner en 2012 et quels sont les points sur lesquels le futur président devra agir.

Voter aux primaires, c’est faire mentir la Droite

Rappelez-vous de l’attaque de la Droite contre les primaires. Jean-François Copé fait peser la menace d’un fichage des électeurs. Or contrairement à la Droite qui dont ses nombreux fichiers (LOPSSI, LOPSSI 2, STIC, EDVIGE) ont été retoqués par la CNIL, le Parti Socialiste a fait toutes les démarches auprès de la CNIL pour valider que les primaires ne seront pas une intrusion de la vie privée. Cette Droite essaie de faire peur à l’électorat de Gauche pour amenuiser la portée des primaires et donner l’assise politique la plus faible possible au candidat des forces de progrès ce qui l’empêchera de lui donner une assise populaire.

S’inscrire aux primaires vous donne des droits et un seul devoir

Oui, s’inscrire aux primaires donne des droits. D’abord le droit de vous investir auprès d’un candidat et de faire voter votre entourage pour cette personne. Aller au devant des Français pour les convaincre du bien-fondé de son candidat est un moment intense. Ensuite le droit de voter pour le candidat que vous souhaitez entre Martine Aubry, Jean-Michel Baylet, François Hollande, Arnaud Montebourg, Ségolène Royal et Manuel Valls. Enfin le droit de vous investir dans la campagne présidentielle pour le candidat élu. Ce sont des droits pas des devoirs. Il n’y a aucune obligation. Vous n’avez enfin qu’un devoir. C’est de voter en avril et mai 2012 pour le candidat élu des Primaires.

Participer aux primaires c’est avoir la possibilité de proposer des idées.

Vous pouvez contacter votre candidat et lui proposer des idées à défendre. Utilisez pour cela les pages Facebook ou entrez en contact avec les équipes locales de campagne, ils seront les mieux à même de transmettre le message.

Participer aux primaires, c’est enfin montrer à Nicolas Sarkozy qu’il est temps de changer la France

Avec une forte affluence venant voter, vous ferez passer un message à Nicolas Sarkozy. La Droite ça suffit ! Depuis 10 ans qu’ils gouvernent la France, ils ne se sont préoccupé que des riches. Classes moyennes et populaires ont été mis à la remorque de la politique gouvernementale. Ce ne sont pas les lois anti-immigrés et sécuritaires qui redonneront du travail aux Français. Voter aux primaires c’est donner une assise forte au candidat pour transformer la France et dire au revoir à Nicolas Sarkozy.

Et maintenant, à vous de jouer !

2

Tout sauf Hollande ? Et puis quoi encore ?

Crédit Solfé Communication

Crédit Solfé Communication

J’ai publié ce matin un texte sur leplus avec les modifications d’usage de la rédaction. Voici le texte original (avec les liens que j’avais choisi et l’ordonnancement choisi). Le texte n’a plus d’intertitre qui pourrait induire en erreur.

Les journaux bruissent ces derniers jours qu’un terrible front se serait formé pour contrer François Hollande rassemblant les amis de Ségolène Royal, ceux de Dominique Strauss-Kahn, Delanoë, Hamon et Aubry. Mais est-ce réellement le cas ?

François Hollande serait-il donc devenu l’homme à abattre au Parti Socialiste ? Mais pourquoi ? Les journaux ne le savent pas. Mais ils en parlent. Serait-il un véritable salaud prêt à vendre père et mère pour se faire élire ? Bien sûr que non. Porterait-il une vision totalement aux antipodes des autres cadres du Parti Socialiste ? Sincèrement, je n’ai jamais lu de propositions concrètes de François Hollande jusqu’à aujourd’hui (sur les retraites) et ce n’est pas en contradiction avec le projet socialiste. François Hollande aurait-il une telle avance qu’il ferait peur à ses autres concurrents ? Même pas. Il fait jeu égal avec Martine Aubry dans les sondages. Alors pourquoi y aurait-il un front anti-Hollande ? En fait, personne ne sait trop bien. Chez les soutiens de Martine Aubry, Benoit Hamon s’étonne des écrits dans les journaux sur un front anti-Hollande.

S’il y avait vraiment un front anti-Hollande, pourquoi la majorité des cadres de la fédération du Bas-Rhin voterait pour lui ? Tout ça est bien étrange. On pourrait se demander si les journalistes ne tenteraient pas de faire un mauvais remake de 2006 où ils avaient monté Fabius et Strauss-Kahn contre Royal. Vraiment, la Gauche n’a pas besoin de ça. Quel serait la responsabilité de ceux qui colportent ces rumeurs si François Hollande devenait le candidat des Socialistes ? Si les personnes qui font courir ces bruits avaient un peu d’esprit de responsabilité, ils feraient mieux de travailler à personnaliser le projet socialiste pour en tirer le meilleur et faire gagner la Gauche en 2012.

3

Mon 21 avril 2002

21avril

Je viens de lire chez Jegoun qu’il parle de son 21 avril. Voici le mien.

Le 21 avril 2002, j’ai voté Jospin. Le soir je suis allé chez une copine dont la mère bossait avec Delanoë. A 20H, mon monde de gauche s’est effondré. A 20H05, ma voisine m’a téléphoné pour me dire qu’elle allait à une manif avec une amie.

Ma copine était effondrée, elle n’a pas pu y aller. J’y suis donc allé seul et j’ai marché toute la soirée de Bastille à Hotel de Ville entre deux blondes, moi le métèque. Le lundi midi, je passais chez Pernault entouré de mes deux amies blondes. Une semaine plus tard (car les élections étaient pendant les vacances), mon professeur de philosophie me traitait d’ineffable petit con télévisé.

J’organisais au sein de mon lycée les manifs contre Le Pen au second tour avec ma copine chez qui j’étais allé pour voir les résultats du Premier Tour. Le proviseur de mon lycée voulut mettre un blâme à ceux qui allaient manifester. Croyez-moi, il ne mit de blâme à personne sinon il aurait du le mettre à tout le lycée.

J’ai toujours une des pancartes que nous avions fabriquées dans ma chambre de lycéen. Pour le souvenir. Et pour ne pas que Sarko-mence.

0

L’Europe pour les Socialistes

drapeau_europe

logo du Parti SocialisteJe n’ai pas beaucoup de temps pour écrire ces derniers jours mais je reste toujours à l’affut de l’actualité. Alors que le Parti Socialiste sort son projet ces derniers jours, je pense qu’il est intéressant de ressortir des articles que j’ai écrit lors du Congrès de Reims où je faisais l’analyse des contributions socialistes sur l’Europe.

C’est d’abord un constat partagé. L’Europe doit agir comme une protection à la mondialisation libérale. Certains prônent une Europe protectionniste en mettant des règles sociales et écologiques sur les biens entrants en Europe. Pour ce faire, l’Europe doit être plus égale entre les pays qui la composent: l’Europe doit mener une harmonisation sociale et fiscale : impôt sur les sociétés identiques, mêmes droits sociaux à la sécurité sociale, un revenu minimum… L’Europe doit avoir un plus grand pouvoir d’action en menant de grandes politiques industrielles. L’Europe a un déficit démocratique auquel il faut remédier en donnant le pouvoir aux élus du Peuple.

Quoi qu’on puisse penser du Traité Constitutionnel Européen (j’ai voté oui), il a laissé des traces au Parti Socialiste. Celui-ci a recentré son discours à gauche. Le Parti Socialiste n’aurait jamais du laissé se passer ce déni de démocratie qu’a été la ratification du TCE bis par le Parlement alors que le Peuple français l’avait refusé. Ce déni démocratique a été ressenti comme une trahison des élites auprès du Peuple et la forte propension du Peuple noniste à ne pas voter socialiste et se tourner vers Marine Le Pen ou le Front de Gauche en est une des conséquences avec l’abstention.

11

Pourquoi nous, militants socialistes, soutenons Martine Aubry

Martine Aubry à France Inter

Martine Aubry candidate primaire gauche socialisteA l’heure où notre pays s’engage dans la pré-campagne pour l’élection présidentielle de 2012, où le Parti socialiste prépare les primaires qui devront désigner son candidat, il est temps pour nous, militants, de nous exprimer.

Nous devons aujourd’hui nous impliquer dans le choix de notre candidat – de notre candidate, et mobiliser autour de sa candidature pour que la France soit enfin dirigée et bien dirigée, avec le souci d’unir les Françaises et les Français, de les élever dans un nouveau grand élan économique et social qui abolira l’abandon, l’ignorance et parfois le mépris dans lequel dix années de gouvernements de droite les ont laissé.

Martine Aubry possède toutes les qualités indispensables pour réaliser cet objectif. Elle a déjà, pour commencer, l’expérience de l’action menée au plus haut niveau de l’État en tant que Ministre du travail et celle du terrain de l’entreprise et de la vie : directrice générale adjointe du groupe de dimension internationale Péchiney et créatrice de la fondation Agir Contre l’Exclusion, elle n’a jamais cessé de prouver ses compétences aussi bien en matière d’emploi, que d’insertion et de gestion. Aujourd’hui maire d’une des plus grandes ville de France, elle connaît parfaitement les réalités économiques et sociales. Grâce à elle, la capitale des Flandres a connu un essor exceptionnel. Son Grand Projet Urbain en matière de logements sociaux a donné un nouveau souffle à la ville en privilégiant la mixité sociale, l’implication des habitants, la qualité des logements et du cadre de vie. Au niveau économique, la relocalisation d’entreprises, les parcs d’activités (Euralille, Euratechnologie, Eurasanté) et la création de pôles de compétitivité ont relancé l’emploi et ouvert l’économie nordiste sur le 21e siècle. Lille est aussi devenue Capitale européenne de la culture en 2004. Ce n’est pas un hasard lorsque l’on sait que Martine Aubry a voulu placer la culture au centre de la politique de la ville : accès à la culture pour tous ; culture comme moyen d’émancipation, comme éducation.

Première secrétaire depuis novembre 2008, Martine Aubry a su faire parler l’ensemble du Parti socialiste d’une seule voix après des années de zizanie, ramener l’ensemble des composantes du PS autour de la même table et forger un parti tourné vers les Françaises et les Français, au plus près de leurs préoccupations.

Martine Aubry est responsable des plus grandes avancées de la gauche à la fin des années 1990.  Elle a mis en œuvre la réduction du temps de travail, bien sûr, avec la création de 350 000 à 450 000 emplois. Elle a agi pour l’insertion professionnelle des jeunes avec les emplois-jeunes. Elle a fait voter des lois de protection des Français avec la loi de lutte contre l’exclusion, l’APA – allocation personnalisée d’autonomie, pour les personnes âgées —, la CMU – couverture maladie universelle — qui permet à chacun de bénéficier de la sécurité sociale.  Durant son mandat, Martine Aubry a remis les comptes de la Sécurité Sociale pour la première fois à l’équilibre. Ensuite, la droite au pouvoir n’a pas trouvé mieux que de de creuser le déficit.

Pour redonner leur sens aux valeurs de notre pays, Pour réapprendre à vivre ensemble, Pour que la France retrouve toute sa place dans l’Europe et le Monde, nous souhaitons que Martine Aubry soit candidate à la Primaire socialiste et à l’élection présidentielle de 2012.

Retrouvez la tribune commune sur la plate-forme militante Gauche Unie.

26

Présidentielles 2012 : Et si l’UMP proposait de rétablir la peine de mort ?

Guillotine-wikimedia-commons

Dans les prochains mois, je ferai des articles qui essaieront de cerner les thèmes que pourraient utiliser l’UMP pour les Présidentielles 2012. Le premier thème que j’ai choisi est donc celui de la Justice. La Droite, et l’UMP en particulier, essaiera de prendre des voix sur son extrême-droite lors des futures présidentielles de 2012. Le rétablissement de la peine de mort fait partie de ces sujets sur lesquels Nicolas Sarkozy pourrait se positionner de façon opportuniste. Mais d’abord revenons sur une histoire de la peine de mort.

Une histoire de la peine de mort

En 1981, François Mitterrand et Robert Badinter abolissaient la peine de mort en France même si à l’époque les Français étaient pour son maintien. Si vous souhaitez entendre un des plus beaux moments de la Vème République avec l’hommage d’André Malraux pour l’entrée de Jean Moulin au Panthéon, je vous conseille d’écouter et voir le discours de Robert Badinter sur l’abolition de la peine de mort.

Néanmoins, la Droite a toujours était pour la peine de mort. En 1981, Valéry Giscard d’Estaing comme Jacques Chirac étaient pour le maintien de la peine de mort. D’ailleurs de 1984 à 1995, 27 propositions de lois -plus de deux par an- demandèrent le rétablissement de la peine de mort. Les auteurs ? La Droite bien entendu.

Les artistes de Droite aussi sont pour le rétablissement de la peine de mort. Rappelez-vous de la chanson de Michel Sardou « Je suis pour », hymne à l’assassinat d’hommes.

En 2004 encore, 47 députés UMP demandent le rétablissement de la peine de mort. Les signataires sont Richard Dell’Agnola, Olivier Dassault et Éric Raoult. Si le premier est bien peu connu, Dassault et Raoult sont connus pour être des fournisseurs d’idées auprès du Président Nicolas Sarkozy.

Un terreau favorable pour le retour de la peine de mort

Comme dit précédemment, des députés proches de Nicolas Sarkozy sont pour le rétablissement de la peine de mort. En 2007, il y a eu un vote sur le « Projet de loi constitutionnelle relatif à l’interdiction de la peine de mort« . 26 députés et sénateurs UMP votèrent contre  l’inscription de l’interdiction de la peine de mort dans la Constitution. Notons les plus connus : Olivier Dassault, Richard Dell’Agnola, Louis Giscard d’Estaing, Lionnel Luca, Jacques Myard et Christian Vanneste. 22 se sont abstenus : Jacques-Alain Benisti, Charles de Courson et Eric Raoult. Ce ne sont pas des députés et sénateurs n’étant pas connus et reconnus. Ils ont une audience nationale et nombre d’entre eux se retrouvent dans la Droite Populaire. Par ailleurs, L’un d’eux, Olivier Dassault, est le fils de Serge Dassault patron de presse et éditorialiste dans Le Figaro (entre autres).

De même, la Droite est soutenue par des acteurs de la société civile. Ainsi, Robert Ménard ancien président de Reporters Sans Frontières devenu depuis polémiste sur iTélé, se prononce pour le rétablissement de la peine de mort dans certains cas. Et c’est certainement là que ça devient intéressant. Robert Ménard juge qu’un pédophile tueur d’enfants mérite la peine de mort.

Quel est l’intérêt pour Sarkozy de vouloir rétablir la peine de mort en France ?

Bien entendu, l’objectif principal est de prendre une des thématiques du Front National et se l’approprier. Sarkozy l’a fait sur la sécurité, les immigrés, la génétique. La peine de mort est un terrain encore jamais attaqué. Ce peut être un futur cheval de bataille pour la Droite.

Nicolas Sarkozy a déjà balisé le chemin. A chaque nouveau fait divers, Nicolas Sarkozy propose une loi.  D’ailleurs, Benjamin Lancar est sur la même ligne que lui. Qui donc s’étonnerait qu’au prochain fait divers entre janvier et mai 2012 impliquant un enfant enlevé par un pédophile, Nicolas Sarkozy propose une loi rétablissant la peine de mort pour les pédophiles ? Avec l’aide de TF1, Nicolas Sarkozy aurait son Papy Voise 2012 ! Et là, le coup du rétablissement de la peine de mort serait un coup génial. Imaginez-le donc à la télévision pavoiser : « mais Mame au Brie, M’sieur stro se Cannes, M’sieur au lande… vous êtes du côté des pédophiles ! Vous voulez pas les empêcher de nuire contre l’enfant et l’orphelin. Moi Mame… jles défends les zenfants contre les pédophiles. Moi je suis du côté de l’innocence alors que vous êtes du côté des pervers qui violent les enfants de la France ». Beau spectacle en perspective…

Préparer la riposte pour mieux répondre à l’offensive de la Droite

Si l’UMP se lance dans cette proposition pour le programme présidentiel de Nicolas Sarkozy, la Gauche et le Parti Socialiste devront être prêt. Et pour cela, rien de tel que de préparer le contre-argumentaire.

  1. Rappeler que la France est dans la lignée de l’ensemble des pays démocratiques du monde sauf les Etats-Unis. On ne peut pas avoir une loi identique à la Chine, l’Iran, l’Arabie Saoudite, l’Indonésie, la Libye ou l’Egypte.
  2. La loi du Talion n’a jamais réconforté les familles des victimes.
  3. La Justice n’est pas infaillible et peut condamner un innocent, comment accepter de condamner à mort un innocent ?

Voilà comment devrait réagir la Gauche. Bien entendu, crier au la Droite qui court après le Front National est hors de question. L’objectif n’est pas de donner plus d’importance que n’a déjà le Front National, véritable risque pour les présidentielles de 2012.

Conclusion

Probabilité de voir cette proposition de loi intégré au programme de l’UMP : 80% (fait au pifomètre par moi-même). A débattre bien entendu suivant vos réactions.