12

7 faits que les manifestants de la #manifpourtous devraient savoir

vrai logo manif pour tous

Vous avez reçu des gaz lacrymo et vous vous plaignez. Vous vouliez marcher jusqu’à l’Elysée et on vous en a empêché. Vous souhaitiez que la CRS vous ouvre la voie, ils vous ont bloqué. Bref, ça fait bien trop longtemps que vous n’aviez pas manifesté et donc vous êtes un peu déboussolé dans le fait de n’avoir pu convaincre de votre bon droit.

N’étant pas un vétéran des manifestations mais ayant battu la pavé pendant plus de 10 ans, je vais donc vous donner quelques règles et bon de GBS, le « Gros Bon Sens ».

1/ La CRS ne se rejoindra jamais à vous.

Pensez-vous vraiment que le mariage homo les touche à ce point qu’ils pourraient perdre leur job pour faute lourde ? Est-ce que vous vous rendez compte de la stupidité de votre demande ? D’ailleurs, tenter la fraternisation entre manifestants et CRS en scandant « les CRS, avec nous » ça eut marché. Mais c’est parce que la cause  qui rassemblait les manifestants avait un sens : un roi sanguinaire qui n’avait pas les moyens de résoudre la famine dans son pays tandis qu’une étrangère leur proposait de bouffer de la brioche. Je sais que certains d’entre vous sont déjà choqué puisque je viens de foutre en l’air leur monarchie. Coucou Stéphane B.

2/ Pour se protéger, la CRS utilise la lacrymo et les boucliers.

La CRS a une mission. Dans une manifestation, c’est de baliser le parcours et si ça tourne mal d’envoyer les plus excités en cellule de dégrisement/dans un camion pour faire le tour du périph’. S’il y a un problème, la CRS va sortir les boucliers anti-émeute pour éviter qu’un malandrin ne lui jette son foulard Hermès, ses boutons de manchette Yves Saint-Laurent ou un panneau de signalisation.

Alors bien entendu quelques petits cons se sont amusés à tenter de forcer le barrage. Et ils ont été accueilli par du gaz lacrymo. Mais ne t’inquiète pas. C’est normal. Ne pas se prendre du gaz lacrymo en manif c’est comme aller voir un PSG-OM sans te friter avec un Marseillais (ou un Parisien) puis de te faire charger par la CRS ! Ca perd tout son charme !

Dans les manifs que j’ai fait. Nombreuses sont celles qui se sont terminés par la CRS qui dégageait la rue pour lui redonner sa véritable fonction : le support des voitures.

3/ La CRS aurait pu être plus violente

Non mais vous croyez vraiment que l’utilisation des boucliers anti-émeute et du gaz lacrymo est l’arme la plus forte que la CRS aurait pu utiliser ? Non mon gars !

Si vous regardez d’autres manifs, vous verrez que la CRS aime aussi utiliser leur tonfa. Vous savez cette matraque en forme de t qui permet d’étrangler quelqu’un sans effort… Et je ne parle là que des armes non létales… Ha oui, le coup de tonfa dans le bas ventre, à côté de l’aine. Ca, ça fait mal mon petit. Ensuite le CRS te traîne sur 200 ou 300 mètres juste derrière les camions pour te finir. Ca c’est du travail de pro. Et ce n’est pas parce que tu mets des pompes à gland de Frattelli Rossetti qu’il en fera un cas. Certes tu dépenses en une soirée ce qu’il met 1 mois à gagner mais n’oublie pas que même tes pompes à 500€ ne te protègent pas face à la loi.

4/ Toujours respecter ce que la Préfecture dit

Bande de petits pourceaux, n’avez-vous donc pas compris les règles d’un Etat de Droit ? Il y a des gens qui délimitent un périmètre de sécurité et toi tu le franchis ? Tu vas sur les Champs Elysées effrayer les touristes ? Mais pauvre imbécile ! Ces touristes ce sont eux qui font tourner la boutique France ! Et toi comme un crétin aviné tu fonds sur eux pour leur faire peur afin qu’ils retournent dans leur pays et qu’ils disent qu’on ressemble à des gros porcs imbibés de haine, puant le rejet de l’autre, effrayant tout ce qui n’est pas chrétien-compatible et surtout hétérosexuel et s’avinant de leur propre haine ?

5/ Manifestation insurrectionnelle ! Mon cul ouais !

Ce n’est pas avec l’extension du droit des homos à se marier qu’on fait une insurrection ! Mais non boulet ! Non, la seule et unique manifestation insurrectionnelle que j’ai faite c’était un certain 21 avril. 2002. Ca c’était une manifestation insurrectionnelle où nous étions des dizaines de milliers à scander notre haine de voir un pays mettre un Le Pen au second tour de la présidentielle. Oui nous sommes allés marchés sur l’Elysée. Oui nous n’avons pas dépassé la Concorde. Mais on sentait dans l’air ce vent frais d’un pays prêt à exploser. Nous allions changer le monde. Nous étions prêt à dire merde aux vieux cons. J’avais 19 ans. C’était une véritable insurrection.

Connerie n’est-ce pas ? Alors votre insurrection du XVIème arrondissement, moi, je me marre.

6/ Les flics ne savent pas compter

C’est bien connu les policiers sont des illettrés qui ont BAC-2. Donc ils ne savent pas compter. C’est une vanne connue comme les jupons de ta grand-mère. Mais force est de constater que malgré le fait qu’ils ne savent pas compter leur méthode reste la même tout le temps. Et ça, ça permet de connaître combien de personnes ont défilé manifestation après manifestation. Vous vous gargarisiez pourtant du faible nombre de personnes qui manifestaient pour protéger les retraites, l’éducation ou autre sous le gouvernement précédent. Mais il semblerait que ça ne vous touche que quand il s’agit de compter ceux qui manifestent avec vous.

7/ Le politique ne cède pas à la rue

Bande de personnes écervelées. Hollande promettait le mariage pour tous. Vous avez donc voté contre lui et vous avez donc perdu. Automatiquement, vous avez du voter pour l’autre candidat. Celui qui « tenait » la barque avant. Celui qui « dirigeait » le pays. Bref, vous avez voté pour Sarkozy et Fillon. Mais souvenez vous de ce qu’ils disaient il y a quelques temps…

C’était à Toulon, souviens-toi, « Avec nous, la rue n’a jamais fait la loi dans la République française » te disait Sarkozy pour t’expliquer que ça ne servirait à rien de descendre dans la rue manifester ton mécontentement.

Et Fillon lui répondait qu’il était « fier de n’avoir jamais cédé à la rue ».

Penses-tu vraiment que ça va changer quoique ce soit avec Hollande ? Penses-tu vraiment que la manifestation gérée par l’église catholique, dont on soupçonne que son opposition au mariage homosexuel ne soit qu’un moyen pratique pour eux de continuer à garnir le séminaire d’enfants rejetés par leurs parents, va nous faire changer d’avis sur le mariage pour toutes les préférences sexuelles ?

Non.

 

 

 

9

Mohamed Merah retranché à Toulouse et beaucoup d’interrogations

RaidTriple

Le 12 mars 2012, il y a 10 jours, on nous annonçait qu’un motard était abattu d’une balle dans la tempe à Toulouse.On apprendra plus tard que le motard était un militaire qu’il s’appelait Imad Ibn-Ziaten. Trois jours plus tard,deux militaires en tenue étaient  abattus à Montauban et un autre était entre la vie et la mort. Très vite la piste d’un tueur unique et isolé était avancé par la police. Pour l’instant, chacun allait de sa supputation peine de coeur, rivalité militaire… Le 19 mars soit une semaine après le premier meurtre, le tueur s’en prenait à une école assassinant trois enfants et un adulte à Toulouse. Le lendemain soir, les policiers savaient qui était derrière les meurtres et décidaient de capturer dans la nuit le meurtrier présumé. A l’heure où j’écris ces lignes, 24H après le début de l’assaut, le suspect n’était toujours pas interpellé, enfermé dans son appartement avec armes et vivres. Il peut tenir encore longtemps. Comment en est-on arriver à ce fiasco ? Dans la journée d’hier, des bribes d’informations sont sorties. Et ça a de quoi foutre les jetons.

Le parcours de Mohamed Merah, des informations contradictoires

On apprend d’abord un peu plus sur le bonhomme qualifié par Claude Guéant de salafiste d’origine algérienne. On retrouve ici les pratiques détestables de ce gouvernement. En quoi le fait qu’il soit d’origine algérienne influe en quoi ce soit sur cette affaire ? Mohamed Merah est français. Ca doit trop lui faire mal. Bref… Passons sur ce nouveau fait de campagne. Donc c’est un musulman salafiste qui sort en boite de nuit et qui se fait une crête teintée comme nous l’apprend Le Figaro. Dans plusieurs journaux, on apprend que le jeune homme est un délinquant  multirécidiviste (18 condamnations) qui se serait radicalisé en 2008 pour Métro avant pour RMC puisqu’il aurait été arrêté pour avoir posé des bombes en Afghanistan. D’un autre côté, Boursier.com dément l’information expliquant que Mohamed Merah était incarcéré de 2007 à 2009. Dans le Télégramme, on apprend que c’est un homme violent qui frappe des adolescents et essaie de les embrigader dans son fanatisme. La mère des enfants violentés a porté plainte… qui semble être resté lettre morte.  Résumons. Nous avons donc affaire à un salafiste à crête rouge qui sort en boîte de nuit et qui entre 2007 et 2008 aurait posé des bombes en Afghanistan et se serait fait arrêter par la police afghane. C’est clair non ?

Une enquête policière, pas au niveau ?

On nous dit aussi que l’homme est fiché par la DCRI depuis son retour d’Afghanistan et qu’il est donc sous surveillance par la police. C’est donc une menace pour la sécurité de l’Etat. La DCRI ou Direction Centrale du Renseignement Intérieur rassemble depuis juillet 2008 la Direction de la surveillance du territoire (DST) et la Direction centrale des Renseignements généraux (RG). Ce sont eux qui sont censés protéger les Français contre toute menace intérieure. D’ailleurs, la DCRI a entendu Merah en novembre 2011 d’après TF1 où il les a embobiné (?) en leur disant qu’il était allé faire du tourisme en Afghanistan.

Embobiné c’est bien le mot. Dans une enquête à charge, Jean-Marc Manach pointe sur Owni la lenteur de l’action des policiers pointant du doigt la lenteur des policiers pour suivre la piste électronique.  Je vous mets l’introduction de l’enquête très intéressante :

L’identification du terroriste au scooter a été très rapide, selon certains. La chronologie que nous avons reconstituée montre qu’elle aurait pu intervenir plus rapidement. En cause, le délai très long avec lequel les adresses IP en relation avec le premier assassinat ont été demandées et obtenues. Des sources policières confirment l’existence, dans cette affaire, d’un délai inhabituel pour une opération de cette nature.

Enquête en bas débit

Presque une semaine pour récupérer les noms des personnes qui ont été en contact avec le premier soldat tué sur le site de vente de particulier à particulier alors qu’on savait qu’il y avait un lien. 6 jours, c’est donc la veille de la tuerie dans l’école juive que les policiers ont récupéré l’information. Délai trop court dès lors pour faire le lien… et éviter la tuerie. De quoi se poser des questions.

Enfin, arrive le mardi soir où les policiers décident de la stratégie pour attraper le suspect. Et là un ancien du RAID dénonce. Il dénonce que la meilleure solution pour attraper le suspect n’était pas de toquer à sa porte à trois heures du matin mais de créer une souricière. L’ancien du RAID ne comprend donc pas qu’on ne l’attende pas à la sortie de son immeuble pour l’interpeller. Il dénonce de surcroît la pression politique pour se précipiter et l’attraper durant la nuit.

Que conclure ?

On a un type retranché chez lui qui a tué huit personnes. On le dit salafiste mais son train de vie ne correspond pas. Il est surveillé par la DCRI mais celle-ci met neuf jours pour s’en souvenir et faire le lien avec la première affaire. Bref, on a bien l’impression que les Français se font entuber par les informations données par les journaux dont les sources semblent se contredire. Et la police, dans tout ça, n’a pas semblé montrer un véritable empressement pour trouver le tueur de militaires. Est-ce à dire que les petites manip’ de Sarkozy entre militaires et policiers a laissé trop des traces ? Est-ce que ces meurtres auraient pu être éviter si Mohamed Merah avait eu une présence policière là où il vivait ? Est-ce que si la police avait été plus prompte à récupérer les données du site Internet, elle aurait pu éviter les meurtres  de l’école ? Est-ce que si la DCRI n’avait pas fusionné en 2008, l’information aurait mieux circulé ? Est-ce que si les politiques et en premier lieu ceux qui sont en charge n’avaient pas poussé pour une intervention en pleine nuit, il ne serait pas déjà en prison et interrogé ?

Beaucoup de questions sans réponses. Beaucoup de « faits » qui se contredisent et qu’il faut dans l’absolu prendre avec des pincettes. Et à l’heure où j’écris le jeune homme est toujours retranché. Lorsque cet article sera publié, il sera peut-être capturé… ou mort.

0

Hortefeux et Pechenard doivent démissionner

Comment ne pas demander après ces images la démission des responsables de la police nationale ? Le jeune homme n’était ni une menace ni menaçant. La CRS a usé d’une force illégitime et disproportionnée envers ce garçon.

Hortefeux et Pechenard démission !

Incident avec la police au lycée Jean-Jaurès à Montreuil

Vidéo trouvée sur Rue89.

1

La police n’est pas un service public

 

Compte-rendu pris sur Twitter (ça se lit de bas en haut) d’une rencontre entre Cath Woman et les policiers chargés de protéger le père de casque d’or. J’avais déjà remarqué à quel point ce service public de la police nationale s’était détérioré depuis l’avènement de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République. Mais là… faut pas pousser mémé dans les orties et balancer la poubelle par-dessus!

2

A ces Messieurs de la Police

Semaine policée, non pas que ma semaine fut lisse mais elle fut remplie par la police.

Semaine amputée grâce à la Sainte Vierge Marie qui nous offre le 15 aout comme jour de repos fait que ma rue se retrouve remplie de bagnoles en ce jour Saint pendant que l’autre con se balade. Donc je me vois dans l’obligation de garer ma voiture sur une place interdite (sauf un jour férié off course). Pas grave! Le lendemain 8h00 je me casse au boulot donc je ne ferai chier personne.

PREMIERE ERREUR!!!!!

Et puis je me dis: à quoi bon d’enlever mon A vu que je reprend la voiture dans moins de 10H00.

DEUXIEME ERREUR!!!!!

Le lendemain, 8h00, je vais chercher ma voiture et là oh surprise je suis la seule voiture garée sur la livraison à avoir le papillon. Quel con je fais, la flicaille s’est payé le petit jeune en bagnole de luxe (enfin une SMART) et je vais devoir payer plein pot: 35€!

Merci les flics mais ne vous inquiétez pas le deuxième épisode sera ma revanche.



En effet il y a un deuxième épisode. Figurez vous que la bagnole que je conduis a passé le controle technique le 28 juillet dernier donc 11 jours avant la date fatidique du 8 août limite pur le controle technique. Les freins ne marchent pas top et les feux stop sont cassés. Bref, une vraie voiture de dangereux conducteur.  Mais je m’en fous je suis en règle, c’est ma mère qui devra payer le garagiste, je ne le ferai pas pour elle.Mais voilà que dans la ville de XXXXXXXXXXXX banlieue parisienne où je stage (ben oui je travaille pas puisque je ne suis pas payé, ne recevant qu’une indemnisation symbolique de la part de mon patron). Et que la flicaille de cette ville m’arrête à un feu. Et là je vous donne le dialogue en direct live:

Le flicaillon:

-Monsieur, veuillez descendre de votre véhicule, donnez-moi 90€ et nous allons immobiliser votre véhicule.

Moi:

– Attendez je n’ai rien entendu j’écoutais de la musique à fond et j’ai rien compris à ce que vous m’avez dit.

Et le flicaillon reexplique:

– Monsieur, saviez-vous que vos feux stop ne fonctionnait pas?

Je répond du tac au tac avec tact:

-Ben ouais pourquoi?

Indigné:

– Et en plus vous le savez? Monsieur, veuillez descendre du véhicule je dois immobiliser le véhicule et vous allez devoir payer 90€.

Moi-même faisant l’ingénu:

– Mais pourquoi? Je suis en règle.

Le flic s’énerve lançant un regard à son collègue:

– Monsieur ne discutez pas!

J’essaie de calmer les esprits:

– Attendez monsieur, je dois vous montrer le truc (ben oui sur l’émotion le mot attestation de passage au controle technique ne m’est pas venu à l’esprit).

Je farfouille dans le sac fébrilement, le flic a porté sa main à sa ceinture prêt à dégainer son flingue, peut-être croit-il que je vais sortir un flingue de mon sac? Remarquez que ce n’est pas la première fois que les flics me prennent pour un terroriste, un voyou, un malfrat… En effet, je me suis déjà retrouvé à voir mon corps ou mon sac à dos subir des fouilles indignantes à la douane pour voir si je n’allais pas faire exploser l’avion qui me ramenait à Copenhague.

Je sors enfin le sésame et le tend au policier. Celui-ci lit et relis le papier, recherche une faute de frappe, se demande si ce n’est pas un faux, va voir son collègue pour confirmation puis revient.

– Monsieur, vous savez que vous devez faire les réparations avant le 28 septembre?

– Ben ouais, je vous l’avais dit que j’étais en règle. Alors comme la police aime bien dire, circulez ya rien à voir.

Le flic me tend les papiers.

– Et bien on se retrouvera le 28 septembre…

Et votre ami remet sa chanson préférée Crzay de Gnarls Barckley en se branchant sur Ouï Fm. Ma vengeance fut bien bonne, croyez-moi bien que je l’ai apprécié!