2

3e défaite électorale pour le Parti Socialiste, François Hollande doit radicalement changer de politique

francois hollande

[DISCLAIMER] Ceci est un coup de gueule d’un militant socialiste qui croit encore possible de voir le gouvernement réussir… à condition de changer rapidement de politique.

Hier, le candidat du Parti Socialiste a connu une lourde défaite électorale dans la circonscription laissée libre suite à la démission de Jérôme Cahuzac, un proche de François Hollande, qui connait des poursuites judiciaires pour avoir caché de l’argent au Fisc.

Cette élimination au premier tour du candidat socialiste fait suite aux défaites de socialistes dans les circonscriptions de l’étranger (Amérique du Nord et Europe du Sud). Cette troisième défaite à peine un an après l’élection de François Hollande est un message clair envers l’exécutif : « Nous  attendions le changement maintenant, nous n’avons pas vu de changement ».

Le changement se fait attendre et les Français commencent à se lasser de ce manque d’action à la tête du gouvernement. Ils veulent des paroles fortes suivies d’actions fortes. Et ce n’est pas le texte pitoyable sur l’Europe que le Parti Socialiste a fait voter qui va changer la donne. Cet écrit était tellement honteux, malvenu, mou et pour ne pas dire nul que je n’ai même pas pris la peine de me déplacer. C’est la première fois de ma vie de militant socialiste – depuis 2006- que je ne me suis pas déplacé pour aller voter.

Je commence personnellement à perdre patience devant l’inertie nuisible de ce gouvernement. Où sont les lois fortes qui devaient changer radicalement la France ? Où sont les mesures qui rétabliraient la justice et l’égalité dans ce pays ? Où sont les leaders qui prendraient à bras le corps les questions urgentes de notre société ?

Certaines personnalités du gouvernement n’ont jamais eu la carrure pour être ministre à un tel niveau. D’autres avaient déjà fait leur temps et la France n’avait plus besoin d’eux. Pas besoin de donner des noms, vous les connaissez. Ces multiples erreurs de casting accompagnées d’un manque fatal de dynamisme et de leadership dans les ministères clés font que la loi emblématique du gouvernement risque d’être le mariage pour tous. Si je suis favorable à cette loi et si je suis heureux pour mes amis homosexuels, j’aimerais que l’on se souvienne, dans 10 ou 15 ans, de François Hollande comme d’un président qui a sauvé la France du chômage et de la concurrence mondiale. J’aimerais que son nom résonne aussi puissamment que celui de Jospin et Aubry à propos des 35 heures et de la CMU ou de Mitterrand et des 39H, de l’intégration européenne et des loi Auroux. J’aimerais tellement qu’il laisse une marque plus profonde que Sarkozy qui en 5 ans a détruit sa seule et unique loi emblématique : le paquet fiscal.

Pour ça, François Hollande n’a pas le choix. Il va devoir changer radicalement de gouvernance pour faire des lois qui changent la vie de nos concitoyens. Et ces lois passent par plus de clarté, plus de courage, plus de créativité*. Car entre nous, ce ne sont ni les emplois d’avenir, ni les contrats de génération, ou les lois sur la croissance, les emplois et la compétitivité qui vont changer la donne dans ce pays.

*Clarté, Courage, Créativité est le texte d’une motion dirigée par Bertrand Delanoë en 2008 au Congrès de Reims que François Hollande a soutenu.

Photo de François Hollande prise par le Parti Socialiste

3

La France doit revoir ses techniques de Community Manager

La France va mal, tout fout le camp. Et le gouvernement ne fait pas grand chose pour sauver le pays. La preuve c’est que la France était en faillite avant la crise et que la crise n’a rien arrangé et tout aggravé.

Comme le disent les community managers* (vous savez le métier à la mode que tous les fils de pub s’arrachent), la manif c’est le bad buzz, le community manager de la France a failé. Traduction : les manifestations que la France connait ces dernières semaines donnent une image désastreuse de la France à l’étranger donc on risque de voir la note de la France par les rapaces de la finance diminuer de AAA à AA, la faute ne peut en revenir qu’aux gestionnaires de la communauté française aka le président et son gouvernement. Aidons-les donc à revoir leur politique.

Se refaire une beauté

Pour sauver la France, il faut donc employer les grands moyens. Comme le disent les community managers, l’importance vient du site web. Bon c’est vrai que le site france.fr, c’est un beau gros fail. Ils ont travaillé 3 ans sur le site et il n’ont pas même été capable de le lancer à la date promise. Après c’est sûr que Moody’s va baisser notre note. Le site web on vous l’a dit c’est primordial. Mais le community manager vous dira qu’il n’y a pas que ça, il faut bien entendu un beau site web mais aussi et surtout savoir et comprendre ce que disent les Français sur le web. Et là, il y a du boulot ma petite dame. D’abord parce que le web c’est la gauchosphère et que la droitosphère est représentée par la fachosphère. T’as pas compris ? Attend je te ré-explique le concept. Un jour un type s’est demandé comment catégoriser le web politique alors il s’est dit ya la gauche, la droite, l’extrême-droite, l’extrême-gauche, le ventre mou et les zinfluents. Bon on s’en fout comment c’est catégoriser. En fait, le problème du gouvernement c’est que la fachosphère a bouffé la droitosphère (certainement du à un dérapage sémantique des community managers) et que la gauchosphère s’est fait rejoindre par la marketoïdesphère (oui alors la marketoïdesphère ce sont les fils de pub qui ont voté Sarkozy joyeusement en 2007 et qui après 3 ans d’enfumage médiatique ont rejoint les rangs de l’opposition aka la gauchosphère).

Trouver des partenaires

L’objectif du gouvernement aujourd’hui est de redorer son image sur le web. Pour ça il existe plusieurs agences qui pourraient l’aider :

– les entreprises qui font la veille sur Internet iront quadriller le web pour prendre le pouls de l’information. Nicolas Sarkozy avait engagé Nicolas Princen. Autant dire que le junior diplômé d’HEC n’a pas les épaules de l’emploi. Le pauvre petiot, le web est bien trop grand pour lui,

– les entreprises de réputation en ligne feront pression sur les éditeurs pour retirer les commentaires négatifs envers le gouvernement,

– les agences web social media lanceront des buzz de qualité. Par exemple, ils appelleront vos amis à 6H du mat’ pour leur dire que Ségolène Royal est géniale. A force de spams téléphoniques, les personnes seront amenés à voter contre elle et pour Sarkozy. Attention, s’ils entendent ça à la radio, ils pourraient le croire,

– les agences SEM (SEM est un acronyme qui signifie faire de la publicité sur Google) feront des publicités ciblées. Comme les français recherchent du sexe sur Google, je propose que le gouvernement achète des mots clés sexuels pour tomber sur les propositions du gouvernement. Par exemple, quand vous rechercherez fellation, vous arriverez sur Rachida Dati et quand vous rechercherez génital, vous arriverez sur Brice Hortefeux. Qui vous dit que la politique n’est pas sexy ?

Si la communauté ne vous plaît pas, changez la communauté

Ca c’est une petite astuce de community manager. Si la communauté est trop négative, changez de communauté. Là ça envoie du lourd. Attention aux yeux. Le gouvernement français doit acheter des commentateurs. La technique est simple, si les Français ne sont pas d’accord, il faut cacher leur mécontentement par des commentaires positifs. Comme les sites de tourisme, influencez les Français par des commentaires dithyrambiques envers le gouvernement et ses réformes. Les internautes français lisent mais ne commentent pas donc ils ne sauront pas que la personne qui se cache derrière le pseudo Toufik93 qui est à fond pour la réforme des retraites est en fait Jean-Luc B. stagiaire au Service d’Information du Gouvernement.

Orwell 1984 ? Non. Guerre de tranchée numérique.

Le Gouvernement doit discuter avec la communauté et prendre en compte ses récriminations

Oui, je sais. Tous des cons, ils n’ont jamais rien compris. Ce sont des imbéciles qui sont totalement à l’ouest. Mais que voulez-vous… Si vous n’arrivez ni à les cacher, ni à les enterrer sous un flot de commentaires positifs, il ne vous reste plus qu’à discuter avec eux. En fait, vous auriez peut-être du lancer le débat dès les premiers retours négatifs, ça n’aurait pas foutu un tel bordel i/url… Parce que le community manager doit aussi se prémunir en amont du risque de crise pour avoir à éviter de faire de la gestion de crise.

Mais suis-je bête ! C’est vrai que le patron des community managers français, Nicolas Sarkozy, préfère recevoir Thierry Henry plutôt que des syndicalistes !