9

A quoi pourrait ressembler le gouvernement de Manuel Valls ?

gouvernement_Ayrault1

Manuel Valls a donc l’obligation de faire un gouvernement resserré avec une équipe de combat. Doc on va tenter de voir Valls va jouer et qui va sauter et qui va être promu. On peut tabler sur 16 ministres en comptant Valls. On peut estimer que les ministres ayant eu des prises de bec avec Valls sauteront.

Donc on passe de ça :

le sens du peuple

A ça :

Premier Ministre

Manuel Valls

Ministre de l’économie

Arnaud Montebourg  car il faut compenser le social libéralisme du premier ministre.

Ministre des affaires étrangères

Laurent Fabius devrait conserver le poste car il a plutôt bien fait le boulot dans son ensemble.

Ministre de l’intérieur

Jean-Jacques Urvoas ou François Rebsamen. Je mets ma petite pierre sur Urvoas qui est valso-compatible contre Rebsamen qui est trop hollando-compatible.

Ministre du budget

Bernard Cazeneuve car on a déjà changé de ministre à cause de Cahuzac

Ministre de la réforme de l’Etat

Benoit Hamon car il faut des gages à la gauche

Ministre de la culture

Aurélie Filipetti reste même si elle n’a jamais brillé à son ministère mais comme c’est une fidèle de Valls elle restera

Ministre de la justice

Sandrine Mazetier car tous les élus parisiens sont virés et qu’il en faut tout de même au moins un. Et puis Mazetier est une députée combattante qui bosse. Et il ne faut pas un guignol à ce poste.

Ministre de la santé

François Chérèque car l’entrée de l’ex syndicaliste de la CFDT et ex-négociateur des 35H à l’hôpital rassurerait les syndicats et donnerait une connotation sociale-démocrate au gouvernement.

Ministre de l’écologie

Anne Lauvergeon, car si on vire les Verts, avec Valls on amende toute idée de développement durable.

Ministre de l’emploi

Karine Berger parce qu’il faut du sang neuf et que c’est une proche d’Hollande. Et comme elle a une certaine capacité à la modestie, elle sera parfaite pour annoncer les futures bonnes nouvelles.

Ministre de l’industrie

Fleur Pellerin, ce qui est normal. Son boss, Montebourg, est promu. Elle profite du vide occasionné.

Ministre de la Défense

Jean-Yves Le Drian parce qu’il a fait le job.

Ministre du logement

Marylise Lebranchu parce que c’est une bosseuse.

Ministre de l’agriculture

Ségolène Royal car elle pourra accroître les ventes de chabichou.

Ministre de l’éducation

Najat Vallaud Belkacem parce qu’elle a la capacité de réussir.

Comme vous le constatez, j’ai viré la plupart des ministres hollando-hollandistes qui étaient dans le gouvernement Ayrault. Au revoir Sapin et Le Foll. La fessée de Quimper m’a poussé à agir ainsi. Moscovici qui a été plutôt mauvais pour ne pas dire autre chose fait aussi les frais du remaniement. Vincent Peillon sort du gouvernement car il n’a pas été spécialement bon à l’Education Nationale et qu’il est difficile de le recaser autre part. Et oui, c’est ça aussi d’être trop spécialisé… Les ministères gadgets pour faire plaisir sont supprimés. Le droit des femmes ? Out ! Le redressement productif ? rebaptisé !

Alors ? Bonne pioche dans le loto ministériel ? Réponse demain ou plus tard !

14

A quoi joue Arnaud Montebourg ?

Arnaud Montebourg

2002

En 2002, Arnaud Montebourg annonce que le programme de Lionel Jospin est celui de François Bayrou, le candidat du centre-droit, mais en moins bon.

Montebourg jospin Bayrou par GrOuMe

2007

En 2007, Arnaud Montebourg considère que François Hollande est le pire défaut de la candidate Ségolène Royal. Voilà de quoi montrer à quel point les socialistes sont unis pour gouverner le pays !


le défaut de ségolène son compagnon par marie_sego

2012

Pour 2012, Arnaud Montebourg décide de s’attaquer au point faible bien connu de la gauche mis en valeur en 2007. En effet, en 2007 la gauche a perdu parce que 67% des plus de 60 ans ont voté pour Nicolas Sarkozy. Donc Arnaud Montebourg ne trouve rien de mieux que de jeter à la vindicte populaire les vieux qui squattent la vie politique en interdisant les plus de 67 ans de se présenter aux Législatives de 2012. Comment repousser la catégorie d’âge qui vote le plus dans les bras de Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen ? Il semblerait qu’Arnaud Montebourg a trouvé la solution. Surtout que cette « nouvelle règle » ne permet en aucun cas de rétablir le véritable problème de l’Assemblée Nationale qui sont les élus réélus d’années en années sans discontinuité.

Conclusion

Arnaud Montebourg n’a jamais pu s’empécher de taper sur le candidat de son camp. A croire que c’est maladif… Je ne vois que deux possibilités. Soit Arnaud Montebourg est un agent de la droite infiltré qui a pour objectif de faire gagner la droite en faisant perdre la gauche. Rappelons-nous que sa première femme était conseillère de Jacques Chirac à l’Elysée. Soit Arnaud Montebourg a un égo tellement sur-dimensionné que son objectif est de massacrer toutes les personnes qui représentent la gauche car elles sont indignes de la mission à laquelle il se sent pré-destiné.

En tout cas une chose me semble limpide, Arnaud Montebourg a été un boulet pour les deux candidats précédents. Il est bien parti pour l’être pour l’actuel. Alors, à quoi joue Arnaud Montebourg ?

13

6 raisons de voter aux primaires citoyennes

primaires-citoyennes

Variae a proposé la semaine dernière 7 raisons pour participer aux primaires socialistes.
J’avoue avoir été gêné par ses raisons. Je n’y ai pas vu de véritable raison objective pour les Français de venir dépenser 1€ minimum et désigner le candidat du Parti Socialiste et du Parti Radical de Gauche. N’ayant jamais été un véritable partisan de ces primaires, je suis certainement le mieux placé pour désigner des raisons qui ne donnent pas envie de venir voter. Par contre pour en trouver, c’est moins facile. Pour rappel, les raisons de Variae sont :

  1. Ne pas s’enfermer dans l’à-quoi-bon
  2. Traduire le mécontentement contre Nicolas Sarkozy
  3. Prouver à l’UMP qu’elle ne peut pas sévir en toute impunité
  4. Donner le coup d’envoi de la présidentielle
  5. Montrer que ce sont encore les Français qui ont le pouvoir
  6. Choisir le prochain – probable – président de la République
  7. Peser sur le candidat et le programme du parti socialiste

De ces 7 raisons, je n’en retiens que 3 qui me semblent toucher l’électeur de gauche. Les autres sont un peu légères. Ces raisons que j’exprimerai plus bas de façon différentes sont :

  • Choisir le possible prochain président de la République,
  • Peser sur le candidat et le programme du candidat,
  • Traduire le mécontentement envers Nicolas Sarkozy.

Lorsque je vais au devant des Français et que je leur parle des primaires, je mets en avant plusieurs arguments qui, il me semble, les touchent. Alors, certes, les habitants de mon quartier ne sont pas représentatif de l’ensemble de l’électorat français.

Voter aux primaires, c’est participer à une initiative démocratique inédite

En effet, les primaires citoyennes sont les premières en France. Certes, d’autres pays en sont coutumiers comme l’Italie ou les Etats-Unis mais pour la France c’est nouveau, c’est une initiative prise par les forces du progrès auquel le Peuple de Gauche est convié. L’ouverture à ceux qui se sentent de Gauche mais qui, pour des raisons diverses et tout à fait légitimes, ne sont pas des militants/adhérents politiques, associatifs, syndicalistes est une véritable opportunité d’écrire l’histoire. On ne sait pas aujourd’hui si ce sera un flop ou un top mais en tout cas, c’est bien l’histoire de la Gauche qui s’écrira le 9 et 16 octobre. Et vous ne voudriez pas en faire partie ?

Voter aux primaires, c’est décider

Décider certes mais décider de quoi ? Et bien c’est décider qui portera les couleurs de la gauche à la présidentielle de 2012, décider quelle projet sera porter par le candidat et décider quelles sont les urgences pour la Gauche. Quand je parle des urgences pour la France, je parle bien entendu de définir quelles sont les points sur lesquels la Gauche devra mettre l’accent pour gagner en 2012 et quels sont les points sur lesquels le futur président devra agir.

Voter aux primaires, c’est faire mentir la Droite

Rappelez-vous de l’attaque de la Droite contre les primaires. Jean-François Copé fait peser la menace d’un fichage des électeurs. Or contrairement à la Droite qui dont ses nombreux fichiers (LOPSSI, LOPSSI 2, STIC, EDVIGE) ont été retoqués par la CNIL, le Parti Socialiste a fait toutes les démarches auprès de la CNIL pour valider que les primaires ne seront pas une intrusion de la vie privée. Cette Droite essaie de faire peur à l’électorat de Gauche pour amenuiser la portée des primaires et donner l’assise politique la plus faible possible au candidat des forces de progrès ce qui l’empêchera de lui donner une assise populaire.

S’inscrire aux primaires vous donne des droits et un seul devoir

Oui, s’inscrire aux primaires donne des droits. D’abord le droit de vous investir auprès d’un candidat et de faire voter votre entourage pour cette personne. Aller au devant des Français pour les convaincre du bien-fondé de son candidat est un moment intense. Ensuite le droit de voter pour le candidat que vous souhaitez entre Martine Aubry, Jean-Michel Baylet, François Hollande, Arnaud Montebourg, Ségolène Royal et Manuel Valls. Enfin le droit de vous investir dans la campagne présidentielle pour le candidat élu. Ce sont des droits pas des devoirs. Il n’y a aucune obligation. Vous n’avez enfin qu’un devoir. C’est de voter en avril et mai 2012 pour le candidat élu des Primaires.

Participer aux primaires c’est avoir la possibilité de proposer des idées.

Vous pouvez contacter votre candidat et lui proposer des idées à défendre. Utilisez pour cela les pages Facebook ou entrez en contact avec les équipes locales de campagne, ils seront les mieux à même de transmettre le message.

Participer aux primaires, c’est enfin montrer à Nicolas Sarkozy qu’il est temps de changer la France

Avec une forte affluence venant voter, vous ferez passer un message à Nicolas Sarkozy. La Droite ça suffit ! Depuis 10 ans qu’ils gouvernent la France, ils ne se sont préoccupé que des riches. Classes moyennes et populaires ont été mis à la remorque de la politique gouvernementale. Ce ne sont pas les lois anti-immigrés et sécuritaires qui redonneront du travail aux Français. Voter aux primaires c’est donner une assise forte au candidat pour transformer la France et dire au revoir à Nicolas Sarkozy.

Et maintenant, à vous de jouer !

2

Tout sauf Hollande ? Et puis quoi encore ?

Crédit Solfé Communication

Crédit Solfé Communication

J’ai publié ce matin un texte sur leplus avec les modifications d’usage de la rédaction. Voici le texte original (avec les liens que j’avais choisi et l’ordonnancement choisi). Le texte n’a plus d’intertitre qui pourrait induire en erreur.

Les journaux bruissent ces derniers jours qu’un terrible front se serait formé pour contrer François Hollande rassemblant les amis de Ségolène Royal, ceux de Dominique Strauss-Kahn, Delanoë, Hamon et Aubry. Mais est-ce réellement le cas ?

François Hollande serait-il donc devenu l’homme à abattre au Parti Socialiste ? Mais pourquoi ? Les journaux ne le savent pas. Mais ils en parlent. Serait-il un véritable salaud prêt à vendre père et mère pour se faire élire ? Bien sûr que non. Porterait-il une vision totalement aux antipodes des autres cadres du Parti Socialiste ? Sincèrement, je n’ai jamais lu de propositions concrètes de François Hollande jusqu’à aujourd’hui (sur les retraites) et ce n’est pas en contradiction avec le projet socialiste. François Hollande aurait-il une telle avance qu’il ferait peur à ses autres concurrents ? Même pas. Il fait jeu égal avec Martine Aubry dans les sondages. Alors pourquoi y aurait-il un front anti-Hollande ? En fait, personne ne sait trop bien. Chez les soutiens de Martine Aubry, Benoit Hamon s’étonne des écrits dans les journaux sur un front anti-Hollande.

S’il y avait vraiment un front anti-Hollande, pourquoi la majorité des cadres de la fédération du Bas-Rhin voterait pour lui ? Tout ça est bien étrange. On pourrait se demander si les journalistes ne tenteraient pas de faire un mauvais remake de 2006 où ils avaient monté Fabius et Strauss-Kahn contre Royal. Vraiment, la Gauche n’a pas besoin de ça. Quel serait la responsabilité de ceux qui colportent ces rumeurs si François Hollande devenait le candidat des Socialistes ? Si les personnes qui font courir ces bruits avaient un peu d’esprit de responsabilité, ils feraient mieux de travailler à personnaliser le projet socialiste pour en tirer le meilleur et faire gagner la Gauche en 2012.

29

Si 2011 est comme la fin de 2010, le Parti Socialiste perdra en 2012 !

Ségolène Royal et Dominique Strauss-Kahn s'envoient des boules puantes
Ségolène Royal et Dominique Strauss-Kahn s'envoient des boules puantes

Licence en Creatives Commons, auteur en cliquant sur l'image

Introduisons

Ségolène Royal parle à la place de Dominique Strauss-Kahn et le transforme en sous-fifre.

Les strauss-kahniens font un hold-up sur le terme Désir d’Avenir.

Manuel Valls, François Hollande, Ségolène Royal font des pieds et des mains pour que Dominique Strauss-Kahn ne puissent se présenter en faisant avancer les primaires.

Arnaud Montebourg essaie de s’approprier la communication web du Parti Socialiste en réutilisant la propre communication du Parti Socialiste. Le but avoué : faire inscrire les français sur les listes électorales. Le but inavoué : faire croire aux Français que Montebourg est l’instigateur de l’ensemble de la communication web du Parti Socialiste puisqu’il reprend ladite campagne. C’est juste dommage d’avoir l’air d’un mec totalement has been qui reprend un concept 11 mois après sa première diffusion. Un peu comme si Montebourg se faisait prendre en photo derrière un village avec son clocher.

Arnaud Montebourg considère que Dominique Strauss-Kahn veut appauvrir les Européens.

Et les autres me diraient vous ? Les Fabius, Collomb, Moscovici, Le Guen, Hamon, Emmanuelli, Aubry, Lamy, Cambadélis… ? Comme le dit si bien François Bayrou : ils se tiennent par les noyaux durs.

Continuons

Quelle sera la suite ? Les petites phrases vont-elles continuer ? Les Socialistes vont-ils encore plus se taper sur la gueule ? Vont-ils encore montrer un visage de « responsables » socialistes puérils ? Vont-ils continuer le pugilat ? Remémorez-vous ce commentaire d’un journaliste du Monde.fr : « J’ai l’impression d’entendre sans cesse le même récit sur le PS depuis 3 semaines. C’est pas sexy les guerres de tranchées. »

La suite c’est donc ça ? Une guerre de tranchée pendant les 11 prochains mois ? On va donc se taper dessus pendant tout ce temps ? Et que vont penser les Français ? Et ben que Sarkozy c’est tout de même mieux ! Voire même François Bayrou, Nicolas Hulot ou Eva Joly.

Primaires : machine à perdre ?

Pour l’instant, oui. Et j’en suis bien malheureux. Mais ce n’est pas étonnant. Je vous en parlais il y a un petit mois dans le dernier paragraphe : « Si en 2009, j’avais appelé à voter contre les primaires de la gauche, ce n’est pas pour rien. Je savais pertinemment que malgré tous les beaux discours d’Arnaud Montebourg, les socialistes seraient incapables de tenir leur parole d’une primaire sans coup bas. »

9

Pourquoi Martine Aubry limite sa parole publique

Martine Aubry à France Inter

C’est une question que beaucoup de personnes à gauche se posent. La réponse n’est bien entendu pas aisée. Pour y voir plus clair, je vais avancer plusieurs thèses, vous pourrez ainsi choisir la meilleure.

Martine Aubry est une incompétente qui ne sait pas réagir à l’actualité

S’il est vrai que Martine Aubry réagit peu à l’actualité comparé à d’autres personnalités politiques au rang desquelles on retrouve Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal ou François Hollande, c’est parce qu’ils sont compétents et qu’elle est incompétente. En tant que Première Secrétaire, elle se doit d’être la responsable de l’opposition et donc de réagir à tous les faits divers. Cette analyse ne tient pas vraiment la route car François Hollande a tenu cette position entre 1997 et 2007, on connait le résultat fatal pour sa part. Sa concubine est finalement désignée candidate et il n’aura même pas la possibilité de se présenter.

Martine Aubry joue la doublure de Dominique Strauss-Kahn au cas où…

Lorsque Martine Aubry, Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius ont décidé d’unir leur force pour une solution alternative au système Hollande, ils auraient conclu une alliance sur trois ans. Au Congrès, Martine Aubry serait la candidate des Rénovateurs pour prendre la tête du Parti Socialiste et l’un des trois serait le candidat pour l’élection présidentielle soutenu par les autres. De plus dans la motion signée par Aubry, Fabius et Cambadélis, le premier secrétaire annonce qu’il ne se présentera pas à la Présidentielle. Donc Aubry ne va pas se présenter en mentant sur ce qu’elle a dit qu’elle ferait. Avec un Laurent Fabius plutôt en retrait, Martine Aubry joue pour Dominique Strauss-Kahn. Si celui-ci n’y va finalement pas, elle pourrait jouer le rôle de doublure. Si Martine Aubry parle peu c’est qu’elle sait que DSK reviendra et qu’il est donc inutile d’être sur le devant de la scène. Voilà en résumé la théorie que portent certains Strauss-Kahniens.

Martine Aubry a une vraie stratégie pour 2012 et limiter sa parole publique en fait partie

Martine Aubry a compris qu’après 5 ans de sarkozysme, les Français voudront un changement de présidence. L’omniprésidence, ça va 5 mois mais 5 ans ça tape sur le système. Les Français refuseront de reprendre un président à l’italienne, parlant et moulinant de l’air et n’agissant que dans son intérêt et celui de sa famille. Ils préféreront un président bâtisseur et agissant qui parlera peut-être moins mais qui aura au moins le mérite de faire avancer les choses. Martine Aubry, en mettant le Parti Socialiste au travail après 11 ans d’immobilisme nuisible et de rivalités négatives qui ont miné le PS en son sein ainsi qu’auprès de la population française, a prouvé qu’elle était une meneuse d’hommes et qu’elle savait tirer le meilleur des talents qu’elle a sous la main. Autant dire que ça change d’un président qui a été incapable de tirer le meilleur de ses troupes. Il n’y a qu’à voir le simple fait d’avoir mis dans son gouvernement des incompétents comme Frédéric Lefebvre, Rachida Dati, Bernard Laporte ou  Roselyne Bachelot.

Martine Aubry ne fait pas ça par stratégie, elle est… comme elle est

Martine Aubry n’est pas une femme très expressive et n’aime pas passer à la télévision. Elle n’aime pas être sur le devant de la scène et surtout n’aime pas les journalistes dont elle se méfie. Elle évite donc comme la peste ces gens qui sont payés pour scruter chaque phrases, mots, syllabes, onomatopées sortants de sa bouche. Autant dire que son truc à elle c’est de travailler en paix, d’être auprès de ses concitoyens et administrés lillois les soirs de grands froids plutôt que de commenter la candidature aux primaires de Manuel Valls, Arnaud Montebourg ou Ségolène Royal.

Et vous ? Quel est selon vous la raison qui pousse Martine Aubry à limiter sa parole publique ?

22

L’inélégante Ségolène Royal part en campagne sur un mensonge

French politician Ségolènee Royal at Pierre Cohen's rally for the French town elections in Toulouse, 2008

Le 31 mai 2010, Ségolène Royal coupait le souffle de bon nombre des observateurs de la vie politique française et principalement de la vie socialiste comme elle seule sait le faire. En effet, Ségolène Royal lançait un appel à Martine Aubry, Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius pour rejoindre leur pacte de non-agression. Les dépêches affluaient sur les journaux, les télés en faisaient leur gros titres. Ségolène Royal promettait que celui qui serait le mieux placé entre les quatre serait le candidat des trois autres. Que ce soit sur lepost.fr où « se rallier à DSK ou Martine Aubry? Ségolène Royal ne serait pas contre…« , le JDD.fr où « Royal fait un pas de côté« , sur 20minutes.fr où « pour 2012, Ségolène Royal se dit prête à se sacrifier« , ou sur lefigaro.fr où « Royal tente de s’immiscer dans le pacte Aubry-DSK« , les journaux mettait en exergue le nouveau chemin que traçait Ségolène Royal. Les mots prononcés par Ségolène Royal sont sans équivoque. Je vous les rappelle : « Je me rapproche de Martine Aubry (…), je suis en contact avec Dominique Strauss-KahnLe moment venu, nous aurons à décider tous les trois ensemble comment nous nous engagerons dans cette campagne. »

Ségolène Royal se sentait bien dans ce pacte de non-agression. Elle faisait partie des Socialistes que Solférino proposait aux médias pour les émissions politiques. Ainsi, c’est elle qui remplaça Martine Aubry lorsque celle-ci boycottait Arlette Chabot. De plus, elle a même rencontré il y a à peine 10 jours Dominique Strauss-Kahn. Je peux vous faire un rapport sur ce qui s’est dit pendant l’entrevue : le pacte de non-agression, quand il déciderait d’y aller, à quel moment le bon moment sera venu… Des intentions de Ségolène Royal ? Rien du tout. De cette rencontre s’ensuit l’officialisation du pacte de non-agression par Martine Aubry. Les ex-coopétiteurs mettent en commun leur force pour battre la Droite Sarkozyste. Que ne pouvons-nous être heureux et joyeux d’un dénouement aussi positif ! Un Parti en ordre de bataille, des égos qui sont rangés dans la poche, des conventions qui donnent des résultats amènent des confrontations et définissent un projet ! Mais voilà, Ségolène Royal a craché dessus bafouant ses propos du 31 mai 2010 à l’émission C Politique de Nicolas Demorand. Ségolène Royal s’est portée candidate hier soir à la primaire socialiste seule, inélégamment et en ayant menti aux Français.

Vous avez bien lu. Ségolène Royal a manqué à sa promesse. Reprenons donc sa déclaration : « ensemble« , « le moment venu« , « nous« . Ces mots ont un sens. Ensemble et nous veulent bien dire que la décision sera collective. Sa décision d’être candidate toute seule est totalement inélégante. « Le moment venu » n’est pas anodin. L’objectif est de ne pas prendre en traître les autres membres du pacte de non-agression. En manquant à sa parole Ségolène Royal a menti aux Français qui l’ont cru et qui ont cru au retour de la Gauche.

Alors aujourd’hui que dire ? Partir sur un mensonge n’est pas un bon pari. Ni pour Ségolène Royal et encore moins pour la Gauche. En cassant le Pacte de non-agression, Ségolène Royal agresse Dominique Strauss-Kahn, Martine Aubry et Laurent Fabius. La guerre des tranchées ne fait que commencer et la campagne des primaires risque d’être longue et violente. Oui. La campagne des primaires sera violente. Et ça c’est négatif. C’est négatif car elle part sur de mauvaises bases et que la Droite aura tôt fait d’utiliser l’inélégance et le mensonge de Ségolène Royal contre la Gauche.

Si en 2009, j’avais appelé à voter contre les primaires de la gauche, ce n’est pas pour rien. Je savais pertinemment que malgré tous les beaux discours d’Arnaud Montebourg, les socialistes seraient incapables de tenir leur parole d’une primaire sans coup bas. Alors je n’ai qu’un conseil à donner à mes amis et camarades Socialistes, les couteaux sont de sortie pour encore 12 mois, tenez les fermement de peur blesser la Gauche et de tuer l’espoir d’un peuple entier qui souhaite le changement.

P.S. : Si vous voulez un autre son de cloche, faîtes un tour chez Intox 2007 qui nous la joue revival 90 avec Christophe Dechavanne et son ineffable coucou c’est nous. Sinon, Variae nous parle du coup de poker de Royal.

6

Fraternité !


Mais surtout avec ceux qui prennent de la drogue hallucinogène. Les autres ne comprendraient pas.
Ce site, créé par des soutiens de Ségolène Royal à l’occasion de la fête de la Fraternité, est un hommage à Jan Kounen et au shaman du film de Blueberry.
Il semblerait que ceux qui iront à la fête, auront le droit à une distribution de champignons le 18 septembre avec Ségolène Royal. Comme dans toute soirée étudiante qui se respecte de l’autre côté de l’Atlantique, ils diraient d’aller à la soirée de la Frat’ en chantant.
Bon allez, je tourne ça en dérision car il vaut mieux joncher d’autant de fleurs que ma gaieté me le permet plutôt que de maugréer contre ces gens qui ont un goût de chiotte et qui font du mal à notre ancienne (et peut-être future) candidate.

Ou pas…

Ou pas…

Alors ?

* Les deux premières images viennent du site http://www.lafetedelafraternite.com

* La dernière image fait partie des 4 images du header du site l’association Désirs d’Avenir.

18

Pourquoi Vincent Peillon et Ségolène Royal ont-ils deterré la hache de guerre?

 

Je sais que beaucoup diront que je suis de très loin peu et mal placé pour parler de cette affaire. Au contraire, mon statut de socialiste en dehors du courant de Ségolène Royal et Vincent Peillon me donne la possibilité d’être un analyste extérieur connaissant les histoires de ce courant sans en être acteur.

On a beaucoup parlé toute la semaine dernière de l’affaire opposant Vincent Peillon et Ségolène Royal. Vous trouverez d’ailleurs chez PMA une perle de Pearltrees retraçant l’histoire sur les blogs de cette affaire. Sinon, je peux vous conseiller lire l’article de Romain Pigenel revenant en 7 points sur la séquence que nous venons de vivre.

Légitimité à 'EAG : Royal vs Peillon

Cette affaire peut sembler bien obscure aux citoyens qui ne suivent la politique que de très loin. Mais il est important d’essayer de comprendre ce qui s’est passé. Et c’est ce que je vais tenter de faire ici. D’abord, résumons l’affaire. Ségolène Royal s’est invitée à un colloque -ils appellent ça université d’été même si on est en novembre- sur l’éducation organisé par le courant socialiste Espoir à Gauche. Cet événement a mis en colère l’organisateur de l’événement qui souhaitait une réflexion sur le fond sans les « présidentiables » des formations politiques invités (PCF, Verts, Modem et Socialistes). Qu’est-ce qu’Espoir à Gauche? C’est le courant qui découle de la motion portée par Gérard Collomb, premier signataire de la motion E dont les figures de proue sont Vincent Peillon et Ségolène Royal (et d’autres). Au Parti Socialiste, celui qui dirige le courant est en toute logique le premier signataire. La motion A est dirigée par Bertrand Delanoë, la motion C par Benoit Hamon, la motion D par Martine Aubry. Pour la motion E, Gérard Collomb n’ayant pas voulu diriger le courant c’était donc au deuxième de la liste de prendre en charge le courant soit Vincent Peillon. Vous vous doutez bien qu’un vote a eu lieu afin d’établir démocratiquement le leader à la tête de son courant. Ce sont généralement des votes d’adoubement sans opposition. Et donc un accord entre les leaders… Notez d’ailleurs que les courants sont plus ou moins bien structurés. Comme Vincent Peillon, Benoit Hamon a un courant structuré tandis que Bertrand Delanoë et Martine Aubry n’ont pas structuré leur courant.

Avant de revenir à l’histoire qui nous intéresse, je vous propose un retour sur le Congrès de Reims. Sur le flux d’information de 20 minutes en direct du Congrès de Reims, nous pouvons lire ceci :

« 17h36: Aubry rejette les conditions de Royal
Les trois raisons. « Pas de cohérence globale », « nous
voulons
garder un parti de militants », « le Modem ne porte pas un projet
de société
compatible avec le nôtre ». Elle rejette la proposition de
Royal de referendum
sur le Modem, jugeant que c’est « au bureau national
et au conseil national »
de trancher cela. Elle a rappelé qu’elle a
conclu un accord avec le Modem
à Lille sur la foi des trois conditions posées par François Hollande. »

L’alliance avec le Modem était donc l’un des grands clivages entre Socialistes. Aubry, Delanoë et Hamon étant contre, la motion de Collomb, Royal, Peillon était pour. Cette tendance de ce courant est primordial dans la compréhension de ce qui suit. Ayant perdu le congrès avec les complications que nous connaissons, le courant Espoir à Gauche a voulu continuer à mettre en place son idée en s’ouvrant à l’ensemble des « Progressistes » des Communistes au Modem.

Il y avait eu le premier rendez-vous d’Espoir à Gauche quelques jours avant l’Université d’été de la Rochelle à Marseille. Et il y avait eu cette prise de vue reprise sur toutes les chaînes françaises de Vincent Peillon marchant entouré de Marielle de Sarnez (Modem), Robert Hue (PCF), Daniel Cohn Bendit (Europe Ecologie) et Christiane Taubira (PRG). De quoi avaient-ils discuté? De la stratégie d’alliance. Ségolène Royal, invitée, avait refusé d’y aller pour des raisons qui lui sont propres.

Puis il y a eu le second sur l’Education à Dijon qui continue de faire tant de bruit sur tout sauf l’Education. Le fond fut dissout dans les méandres de la polémique. Ségolène Royal est venue sans être invitée et Vincent Peillon en charge de l’organisation s’est fâché tout rouge. Pourquoi? Parce que l’équilibre précaire de ses rencontres doivent aussi au fait de ne pas transformer ces rencontres en meeting pour tel ou tel candidat à la présidentielle de 2012. Bref, travailler en paix loin des tensions que peuvent entraîner les égos des candidats à la candidature suprême que ce soient Manuel Valls, François Bayrou ou Ségolène Royal. Certains hurleront au fait que Manuel Valls, candidat, était invité à s’exprimer sur l’Education à Dijon. Certes, mais Manuel Valls n’est pas venu à Dijon. Vincent Peillon l’a décommandé. Ainsi tandis que Vincent Peillon travaille à la victoire de la gauche ou du moins à une refondation des alliances telle qu’il la conçoit (il n’est pas lieu ici de polémiquer sur la pertinence de cette alliance) loin des présidentiables déclarés, Ségolène Royal candidate vient faire son show, renverser la table, hurler à la trahison et foutre en l’air le travail de Vincent Peillon. Voilà de quoi mettre en rogne le plus rationnel des philosophes socialistes. Et c’est ainsi que Peillon a piqué sa colère qui rentrera dans les annales. Avait-il raison? Avait-il tort? Si quelqu’un avait détruit un travail que j’avais mis un an à construire, je me serais mis en rogne. Qui ne l’aurait pas été? Vincent Peillon avait raison de se mettre en colère contre Ségolène Royal. Jusqu’à dire que son comportement relève de la psychologie lourde?

Il faut revenir en arrière pour comprendre cette phrase. Ségolène Royal, mécontente de voir Peillon lui refuser l’accès à la tribune, demande comme mesure de rétorsion la démission de Vincent Peillon à la tête du courant l’Espoir à Gauche et son remplacement par une troïka composée de Jean-Louis Bianco, Gaëtan Gorce et Najat Vallaud-Belkacem. Or, Ségolène Royal n’a aucun pouvoir sur la direction du courant ne faisant pas parti de l’animation du courant à la tête duquel nous retrouvons Vincent Peillon. Et ce ne sont qu’eux qui peuvent décider de changer de tête ou pas. Alors son comportement relève-t-il de la psychologie lourde? Certainement que le terme utilisé est excessif. Mais que devons nous penser d’une personne qui décide d’un changement de la tête d’un comité de direction sans en faire partie? Ça en dit long sur la psychologie de la personne. Non? Et ça en dit aussi long sur la façon dont elle considère les autres : des clowns.

Après avoir écrit cet article, j’ai mon idée à la question première. Vincent Peillon n’a fait que se défendre devant une Ségolène Royal qui a mis son égo avant l’intérêt général de son courant soit démontrer la possibilité d’allier les communistes au modem en passant par les écologistes et les socialistes. Je vous conseille de lire l’édito de Vincent Peillon et François Rebsamen que les militants d’Espoir à Gauche auront reçu aujourd’hui. L’ayant lu après avoir rédigé cet article, je le trouve assez proche des réflexions que je viens de faire.

N.B. : Vincent Peillon a démenti avoir déclaré que le comportement de Ségolène Royal relevait de la psychologie lourde sur France Inter. De plus, j’ai retravaillé certaines phrases qui étaient -comment dire- peu compréhensibles. Bonne lecture.

 

26

Mise au point focal : Ségolène Royal et Désirs d’Avenir

 

Je tiens à faire cet article pour vous annoncer que je ne ferai pas de commentaire sur la dernière version du site de Ségolène Royal et de son association Désirs d’avenir.
Je pense que le bruit autour de ce nouveau site ressemble à la meilleure campagne de publicité pour Ségolène Royal si le bruit n’avait pas été aussi négatif…  Là c’est un très mauvais coup pour la réputation numérique de Ségolène Royal. L’avantage de l’e-réputation, c’est qu’elle est comme un site internet : modifiable. Si Ségolène Royal est née grâce à Internet, elle peut malheureusement craindre de mourir avec Internet. Ce n’est pas de moi mais d’un de ses plus proches collaborateurs de 2007.

Donc je ne sais pas si vous pourrez voir le site demain ou dans une semaine alors je vous propose cette capture d’écran. Parce que c’est terrible…

En fait le plus triste c’est que les internautes se foutent de sa gueule et quand ils se foutent de sa gueule, ça retombe toujours de près ou de loin sur les Socialistes.

Nota Bene : Le créateur du site est Arnaud Deriancourt. Si vous souhaitez un site du même tonneau que celui-ci fait avec des images Windows, c’est le bon gars qu’il vous faut. Des exemples? En voici en voilà !